L’homme est une femme comme les autres

Mais là n’est pas le propos, c’est de la sexualité des hommes dont il est question. La légende de la jeune fille effarouchée s’effondre. C’est l’avènement d’un nouveau mythe “l’homme effarouché”. Celui qui se fait désirer, celui qui ne couche pas le premier soir, celui qui a mal à la tête, le mâle rougissant, le mâle sans libido. Ou les rôles se sont inversés ou ils ont pris leurs justes places, allez savoir..

 

L’homme est une femme comme les autres


L’orgasme n’est pas toujours au rendez vous. Que les femmes cessent de confondre éjaculation & orgasme. D’un coté la mécanique, de l’autre l’abandon. les deux se confondent parfois, se séparent souvent. Les femmes focalisent sur l’éjaculation, résultat tangible du plaisir que l’on se donne. Au final, je ne crois pas avoir beaucoup vu d’orgasmes masculins. Je suis sure de certains et j’en soupçonne d’autres.

 

 

L’homme est une femme comme les autres

 

Les hommes peuvent simuler aussi. Oh bien sur, cette chère mécanique crache sa petite preuve. Mais la tête et le coeur en sont bien loin. Face à la violence d’une pulsion féminine “Tu me baises ou je vais voir ailleurs” (véridique!), ils s’exécutent, simulent la volupté, planquent leur dégoût, appellent désespérément leur imagination au secours, tirent parti de leur fantasme favori.

 

L’homme est une femme comme les autres

 

Certains n’ont plus envie. Libido (terme au combien féminin) en berne. Périodiquement, longtemps, toujours. Des jeunes femmes désemparées face à l’absence de désir. Elles crèvent d’envie. Pas eux. Non pas parce que la sexualité se vit dans le lit d’une autre. Non. Parce que plus envie. Point barre! Être patiente dans ce cas là. Laisser l’appétit revenir, sous peine de rentrer dans le cercle vicieux du “laisses moi le temps d’en avoir envie au lieu d’en avoir envie à ma place”.

 

L’homme est une femme comme les autres

 

Soyons honnêtes, les préliminaires sont associés aux femmes. Le temps leur ai offert. On donne rarement du temps au hommes. Pourvu que la barre soit dressée et au diable le reste! Pourtant, les hommes ont tout autant besoin d’être caressés. D’être embrassés. D’être effleurés. D’être touchés. Doucement, abondamment, sensuellement. Les femmes se satisfont de peu sur ce sujet. C’est bien dommage. Parce que le sexe féminin est caché, le corps qui va avec est l’objet de toutes les attentions. Parce que le sexe masculin est exposé, le corps est victime de cette évidence. Alors, caressez les s’il vous plaît.

 

L’homme est une femme comme les autres

 

La confiance. Bien sur que les hommes peuvent jouir avec des inconnues d’un soir. Tout comme les femmes. Mais le plaisir infernal de se perdre en l’autre quand nous faisons l’amour dans l’amour, eux aussi le connaissent. Et cela ne s’obtient que dans la confiance. J’ai lu “la jouissance suppose l’abandon chez la femme et le contrôle chez l’homme”. Evidemment, le contrôle pour que l’éjaculation ne survienne trop vite. Mais la phrase exacte serait “La jouissance suppose le contrôle chez l’homme et l’abandon chez la femme.. et chez l’homme”.

 

L’homme est une femme comme les autres

 

Parce que plus le temps passe, plus je les caresse comme, moi, j’aime être caressée. Les zones érogènes ne sont pas forcement situées aux mêmes endroits, c’est tout. C’est peut être pour cela que plus je vieillis , plus je les aime…parce qu’ils ne sont pas si loin de nous finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.