Une partouze musicale internationale !

 

 

Auteur non identifié

Oui… Rien que ça ! Je ne m’attendais pas à ce genre d’expérience en me rendant au concert de Pacovolume avec Baci.

 

Mais avant de développer, je tiens à raconter que le parcours fut semé d’embûches. Habitant dans le 19e, j’ai cliqué sur Michelin.fr pour déterminer un trajet rationnel pour y aller. Il y avait marqué : prendre la rue Jean-pierre Timbaud et continuer sur la rue Moret.

 

 

CONTINUER (il a dit le môsieur…)

Pas TOURNER…

 

Eh bien arrivées quasiment au bout de la rue JP Timbaud (et elle est longue, hein ? Genre 356 numéros), Baci et moi, nous avons fait l’amer constat que Michelin, c’est comme Météo France, ils disent n’importe quoi. Nous avons donc fait demi-tour la mort dans l’âme, puisque cela supposait qu’on grimpe sur les hauteurs de Belleville… (Note : pensez à téléphoner à Michelin pour les insulter…)

 

Bref…

 

Nous sommes, enfin, arrivées, à l’International ! Tout ce retard a permis au moins une chose, c’est que nous débarquions au moment où le concert démarre ! Nous ne sommes pas face à la scène mais sur le côté. Cet emplacement a la particularité d’être derrière une vitre. Nous apercevons Paco et ses musiciens derrière. Un trip un peu étrange mais qui a eu le mérite de nous faire assister à des échanges qu’en temps normal, nous n’aurions pas vu.

 

Très vite, j’ai une espèce de vieux coup de foudre pour le batteur, Antoine Boistelle. Sans déc, il est mignon comme tout mais me fait irrésistiblement penser au batteur du Muppet Show. Mais si… Animal (Je l’adorais quand j’étais enfant)

 

Pas cherché l'auteur hein ?

Désolée…Mais je persiste, ya quelque chose dans le style et les mouvements frénétiques de tête. En plus Antoine a des expressions de visage dantesques et joue et bien et à fond ! Baci craque pour le bassiste, Clément Fonio. Moi aussi, je dois dire qu’au premier concert de Pacovolume, j’avais déliré dessus. Il a un côté très british tout en ayant des airs de napolitains de 18 ans (Ca, c’est Baci qui le dit vu qu’elle est déjà folle de lui !) Le mec aux claviers, Fred Scamps, a l’air le plus normal. (Erreur ! Ce n’est qu’un leurre !). Quant à Paco, il reste inchangé et porte sa superbe veste collection automne HIVER guerre de sécession.

 

Fait chaud.

 

Non mais vraiment.

 

Les chansons défilent. Je constate, ravie, qu’il a pris de l’aisance, qu’il est plus dans son élément. Ya peut-être un problème de son, mais il est dans son concert et ça fait plaisir à voir. J’adore l’album donc je danse. Ya pas que moi, les fans s’attroupent sur le bord de la scène et tapent en rythme. Chaque chanson est applaudie à bloc. Une salle investie.

 

Fait chaud.

 

Non mais vraiment.

 

Je crains que Paco aussi dans sa veste, car il a un vieux craquage ! Il décide de l’enlever. Tu m’étonnes… La veste de sudiste, c’est fait dans du drap de laine comme on en voit plus de nos jours, ma brav’dame ! Vu qu’il fait 36 degrés dans la salle, je suppose qu’il devait faire 54 chez lui. Je le soupçonne de maudire la styliste qui a eu la riche idée de lui coller un look pareil et de regretter amèrement la proposition hawaïenne… En même temps, Tom Selleck, c’était pas mal plutôt que Ashley Wilkes. (Ashley, bande de nases, c’est le blond insipide que Scarlett poursuit pendant deux heures et demi avant de se dire que bon sang mais c’est bien sûr, taratata, Rhett est grave plus sex… Je suis hyper contente d’avoir glissé taratata, vous verrez après, mais je m’égare….)

 

Ça n’empêche pas, Paco, d’avoir toujours son inimitable mouvement de jambes saccadé. Il est toujours aussi classieux.

 

Pacovolume est à la musique ce que Jean-Pierre Bacri est au cinéma. Il a un côté irrésistiblement groupmfff. Je ne sais comment dire autrement. Il a également des interludes énormes entre ses chansons :

 

« Non mais cette chanson, elle est très sympa, hein ? »

« C’est la dernière mais elle est bien ! »


Et le pompom !

 

« Non mais celle-là, elle est chiante et hyper fatiguante à jouer ! « 

 

Je dois dire qu’écouter de l’excellente musique en plus de se piquer des fous rires énormes, c’est le pied !

 

En parlant de pied, j’en viens à mon titre racoleur… Bon… D’abord c’est une blague de twitt, alors ça va être compliqué à expliquer. Mais ceci dit, à un moment du concert, ils sont tous partis en transe ! Le batteur, remarquez, ça faisait un moment qu’il y était… Le bassiste s’envole, il renverse la tête en arrière, extatique. Paco est à fond, il se fout de là où il est, il est dans la musique. Le seul être normal, le mec aux claviers, ben, je me demande s’il n’est pas le pire. Lui aussi, il renverse la tête en arrière, il plane. Serait-il le guide spirituel du groupe ? Bref une partouze musicale à l’internationale. D’où le titre…

 

Ok, je me moque (ça m’ennuierait de développer ici mon côté fan de base, car je le suis vraiment fan, et vous comprendrez aisément que j’ai une réputation à tenir et que je ne vais pas m’extasier « Oh ! Ils sont trop géniaux, leur musique, c’est de la balle, bébé, faut y aller et pis c’est tout ! ») mais plus sérieusement, ils sont très bons tous les quatre. Quand je parle de partouze musicale, c’est qu’ils aiment ça être en concert, ils s’éclatent vraiment. Ça vaut vraiment le coup d’aller les voir.

 

Et surtout n’oubliez pas de faire trois rappels pour « Cookie Machine », ils adorent… Sérieux… Démerdez-vous pour qu’ils la chantent deux fois et collez leur une troisième pendant qu’on y est, ils vous aimeront d’amour…

 

L’album sort le 28 septembre, il faut vous jeter dessus ! Il est excellent ! Mais j’en reparlerai la semaine de la sortie. En attendant, dépêchez-vous de prendre vos places pour les concerts du moment. Ça ne traînera pas qu’il faille aller au Zénith pour admirer notre Bacri de la pop rock en live ! Vous pouvez toujours vous venger en regardant « Taratata » (Voyez… C’est bô, non ?!), il y passe mais je n’ai malheureusement pas la date de diffusion encore.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.