2 commentaires

  1. Jul
    ·

    Je suis assez d’accord avec ton article, et de façon générale sur le fait que le 2.0 a tué l’écoute de l’autre.

    Personnellement je considère encore et toujours Twitter comme un moyen de prendre des contacts et d’en aider d’autres (RT ou services dans le monde réel), version XXL du piston professionnel (j’ai eu des missions de rédactrice grâce à Twitter, par exemple ; Facebook reste un bon plan pour les blogueurs et les artistes) ou moyen de montrer à des gens qu’on s’intéresse à ce qu’ils font et qu’on ne les suit pas juste comme ça. Certes mon ras-le-bol du 2.0 m’a bien aidée à retrouver une vie en dehors d’Internet, mais Internet a un côté positif, c’est qu’il permet à des gens de s’intéresser à ce que font les autres, à condition de ne pas oublier la vie réelle.

    De plus je reste persuadée (c’est peut-être de l’idéalisme, je ne sais pas, bien que je ne sois pas très optimiste de nature) qu’on est tellement obsédés par le monde virtuel, que tout ça est tellement énorme qu’un jour ça explosera et se retournera contre Internet. Reste à savoir à quel prix …

    Répondre
  2. Catnatt
    ·

    J’ai la même approche que toi. Twitter ou facebook, je m’en sers dorénavant pour communiquer sur ce que je fais, et une démarche d’échange ou d’aide. Je ne peux séparer les deux. Je vais même plus loin puisque je supprime quasiment tout au fur et à mesure.

    Tout cela est éphèmere… Sauf mes textes :p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *