La baccalauréette

Nationaal Archief / Spaarnestad Photo, SFA001008027

Jean-François Copé vient d’avoir LA bonne idée en matière d’éducation. Établir un examen de passage, un genre de baccalauréat pour les CM2. Je vois que certains esprits chagrins s’en offusquent. Ces bien-pensants irresponsables feraient mieux de s’abstenir.

 

Comment ne pas constater objectivement les bienfaits d’une telle idée ? L’on sait que la délinquance commence très jeune ; Dès deux ans et demi, une racaille se repère, les gens de bon sens l’ont remarqué. Cet examen vers l’âge de dix ans serait un pas salutaire vers, ce que j’espère à terme pour mon bon pays, une série de diplômes démarrant au moins dès l’apprentissage de la propreté. Après tout, force est de constater qu’il y a quelques branleurs qui traînent pour devenir propres et je vais vous dire Mme Chabot, branleur aujourd’hui, délinquant demain.

 

C’est comme apprendre à marcher, certains crapahutent encore à quatre pattes à l’âge de 18 mois. Une récente étude nord-coréenne a établi de manière formelle le rapport entre un retard pour apprendre à marcher et l’aptitude aux activités anarchistes. Arrêtons de balayer les miettes sous le tapis comme dit notre cher Président, Nicolas Sarkozy. Pour parler simple, car c’est parler juste, les retardataires de la marche ralentissent notre pays, c’est irresponsable de laisser cette hérésie perdurer et je somme d’ailleurs les socialistes de cesser d’être irresponsables et de jouer avec l’avenir irresponsable de la France. Car chacun sait que dans le discours irresponsable de l’opposition irresponsable, il y a bel et bien une incitation irresponsable à rester en couche-culotte irresponsable et à quatre pattes. Et pourtant, il faut réformer, il serait irresponsable de laisser en l’état.

 

Par ailleurs, un enfant de trois ans qui pique un jouet à un autre, il faut être lucide, c’est de la graine de voyou. Donc, à terme, un examen d’entrée à l’école maternelle permettrait de garantir la sécurité de nos concitoyens, de faire de la prévention, cette idée si chère aux trotskystes enragés qui s’opposent à toute réforme. D’ailleurs, pour parler simple, car c’est parler juste, un examen en fin de maternelle serait aussi une excellente idée. Ceux qui sont déjà en situation d’échec scolaire redoubleront. Il serait criminel de les laisser passer en CEP. Voire irresponsable.

 

Mais revenons à la brillante idée de Jean-François Copé. Cette baccalauréette (C’est seyant comme nom, non ?) permettrait de faire le tri entre ceux qui savent et ceux qui entravent que dalle. On ferait redoubler ceux qui ont échoué. L’année suivante, ils se représenteraient. Évidemment, vous allez me dire, si déjà en CM2, ils rament, il y a peut-être des problèmes socio-économiques. Z’ont qu’à se démerder. S’ils ratent encore, ils triplent. Évidemment, vous allez me dire que le risque est grand d’avoir des élèves de 14 ans en CM2…

 

C’est pas faux.

 

C’est un sujet délicat et il convient de l’aborder avec franchise. Je vais vous dire, Mme Chabot, le mieux à mon sens, c’est de faire comme en Chine. Il y a un système d’alternance dès l’âge de 10 ans. « Les élèves vont travailler deux semaines par semestre, principalement dans des usines et des fermes, afin de se familiariser avec le monde du travail. » (Source wikipédia). Comme je les trouve un peu laxistes là-bas voire irresponsables, je propose, une semaine en alternance dès le second échec à l’examen de 6e. Et ce pour le bien de l’enfant. Certains sont manuels, ya qu’à voir leur aptitude à rouler des joints ou à braquer des iphones, ce serait criminel de laisser un tel potentiel inexploité. Voire irresponsable.

 

Alors vous me direz, c’est rétablir le travail des enfants.

 

C’est pas faux.

 

Mais il faut savoir ce que l’on veut. Et puis, finalement, peut-être que ces jeunes s’épanouiraient beaucoup plus dans une usine, une mine dans le nord ou un chantier sur l’aire d’autoroute Sainte Marie de Cuines. Ils rapporteraient un salaire. Enfin… un tiers d’un salaire de contrat en alternance, c’est pas très vaillant à cet âge-là.. Mais ils gagneraient en pouvoir d’achat, que dis-je la famille entière travaillerait plus pour gagner plus. Imaginez une fratrie entière, ça peut rapporter dans les 1000 euros par mois, c’est pas rien ! Et la France gagnerait en compétitivité. Et l’on pulvériserait les chinois, et ce serait génial. Et l’on n’aurait plus de criminalité. Et l’on régnerait dans le monde. Et l’on pourrait chanter « imagine » tous en chœur. Et… Et…

 

Et vous me direz qu’il est probable que l’ONU nous condamne pour violation des droits de l’enfant.

 

C’est pas faux.

 

Mais comme dit si justement Jean-François Copé dans le Parisien « Il y a en France une sorte de rituel d’un autre siècle. Il faudra bien un jour que cela cesse, sans compter l’image désastreuse donnée à l’étranger. C’est l’essentiel du pays qui est paralysé par l’action d’une poignée d’extrémistes. Or, chacun doit bien comprendre que nous n’avons aucun autre choix. » (voir ici)

 

Parfois… Je me dis vivement 2017 que Jean-François Copé soit Président de la République. Parce qu’à côté, je me demande si Sarkozy à côté, c’est pas un hippie… Voire un irresponsable…

 

(Note : évidemment, les propos de Jean-François Copé cités à la fin sont sortis de leur contexte. :p)

 

Crédit photo Flickr

Billet publié sur Megaconnard et Owni Politics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.