4 commentaires


  1. ·

    Ta mère et la mienne partagent une même chanson, celle de 10 CC. Groupe étrange à bien des égards, capable d’envolée commerciale comme ce I’m not in Love et de faire dans l’artistique pur et dur. Cette étrange alchimie était due au line-up hors du commun, puisqu’on avait deux paires de songwriters hors du commun : Stewart/Gouldman d’un côté, Godley/Creme de l’autre. Tout en sachant que ces « couples » n’étaient pas figés, ça a donné un des groupes les plus intéressants qui soient. Aujourd’hui on les a un peu oubliés, mais à l’époque, ils étaient à deux doigts de devenir aussi grand que les Stones et les Beatles.

    Répondre
  2. Laurent
    ·

    Y a quand même quelque chose de surnaturel dans la capacité qu’à la musique de hanter les souvenirs et de s’ancrer tapie au fond pour ressurgir dès l’écoute et faire tout remonter comme si c’était hier. Ca me fait aussi ça avec les odeurs.

    Répondre
    1. baci
      ·

      moi les odeurs me « parlent » bien plus que la musique, parce qu’elles sont plus indistinctes, qu’elles sont protéiformes aussi, étant donné que chaque odeur devient autre au contact des autres…

  3. baci
    ·

    bon cette fois-ci je les connais toutes
    et elles me font toutes pleurer
    (pour des raisons très différentes des tiennes, il va sans dire)
    et par je ne sais quel masochisme, j’ai appuyé consicencieuseent sur play sur toutes les 3.
    faut que j’aille dormir je crois…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *