La loi, la plainte et la diffamation #DSK

(Ceci est un coup de gueule avec ce que cela suppose d’emportement et de limites à la réflexion )


Dans tous les cas, nous venons de toucher le fond. Coupable, Dominique Strauss Kahn aura donné du grain à moudre aux partisans du « tous pourris », innocent, cette histoire nous aura prouvé que certaines personnes sont capables de tout pour faire chuter quelqu’un.

 

Je n’ai aucune idée quant à l’issue de cette histoire effarante. Je reste prudente. Je tente de rester neutre même si effectivement, ça me semble tellement délirant que je lis attentivement tous les articles qui font mention d’anomalies. Je n’ai porté aucun jugement sur la femme de chambre, j’attends de voir ce que ça va dire la justice américaine.

 

Mais il est un point sur lequel je me suis engagée très clairement, ce qui m’a valu des réactions excessives (on m’a carrément souhaité que ma fille se fasse violer ^^). En l’occurrence, je n’ai pas du tout apprécié la petite sortie de Mme Anne Mansouret, mère de Tristane Banon et je l’ai signifié.

 

Mes principes sont clairs, je ne m’en cache pas, quand il y a délit ou crime, on porte plainte. Je ne fais pas dans le deux poids, deux mesures, c’est une ligne de conduite. Si je peux comprendre que Tristane Banon n’ait pas voulu porté plainte pour ne pas le porter toute sa vie, car chacun est libre, j’ai beaucoup plus de mal avec le choix contradictoire d’en parler en public sans que la justice puisse faire la lumière dans tout ça. Tristane Banon en a parlé lors d’une émission de télévision. Juste après, Thierry Ardisson nous a fait part de ses opinions. En matière de déontologie, celui-ci repassera, avoir créé Entrevue, n’est pas un gage de grandeur morale, hein… Jusque là, nous sommes sur le terrain de l’affirmation sans preuves fournies.

 

Si je peux envisager les errances de Tristane Banon, je ne peux pas être d’accord avec l’attitude de la mère, qui, sous réserves de démenti : « La conseillère (PS) de l’Eure regrette d’avoir dissuadé sa fille de porter plainte contre le patron du FMI. » (source France 3 Normandie). Elle aurait prononcé ces mots « « Aujourd’hui, je regrette d’avoir dissuadé ma fille de porter plainte contre DSK, je porte une lourde responsabilité. Après les faits, on a discuté, beaucoup parlé. Et finalement, elle a décidé, on a décidé, de ne pas lancer de procédure. Vous savez ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales. Ce que je peux vous dire, c’est que ma fille, malgré les années qui passent, est toujours bouleversée par ces faits. Cette nuit, je suis allée la voir à Paris pour la réconforter. C’est très dur pour elle »


Donc il semblerait qu’elle ait dissuadé sa fille, d’une part parce qu’elle ne voulait pas que sa fille porte toute sa vie l’étiquette de celle qui avait porté plainte contre Dominique Strauss Kahn (Bon, entre nous c’était un peu raté, vu qu’elle en avait parlé publiquement) de deux, pour préserver des relations familiales au sens large, car Tristane est la filleule de l’ex femme de DSK. Pour finir, Anne Mansouret a expliqué que sa fille en avait souffert pendant des années. Je sais, pour avoir des cas auprès de moi, que oui, cela fait infiniment souffrir. Mais j’ai toujours incité à porter plainte car, il a été maintes fois établi que pour se reconstruire, un statut officiel de victime est d’une aide précieuse.

 

Navrée, mais ça ne passe pas. Je crois que nous sommes tous d’accord pour vilipender les familles qui préservent les apparences quand leurs enfants sont victimes de viol. Bizarrement, sur ce coup-là, certains comprennent.

 

Moi, je ne comprends pas.

 

Ce qui me fait également bondir, c’est certains journalistes qui expliquent que ça leur servira de leçon, qu’ils étaient au courant et que la prochaine fois, ils ne se tairont pas, le tout mélangé allègrement avec la double vie de Mitterrand.

 

Ca veut dire quoi exactement ? Qu’en France, dorénavant, les journalistes,sans que la justice s’en soit mêlée, vont se répandre dans des journaux pour nous expliquer que machin fait ça, et machine ceci ? Si il n’y a pas de preuves ou de jugement, la loi est très claire, c’est de la diffamation. Alors, si la diffamation doit devenir le nouveau sport national français, oui, je désapprouverais. Si dans l’affaire de Mitterrand, le contribuable était concerné, en quoi du point de vue personnel, ça me regarde ?!! Que Danielle Mitterrand demande éventuellement le divorce pour adultère, c’est une chose. Mais que les Français aient à savoir ce genre de choses si ce n’est pas à leurs frais, au sens propre, c’est n’importe quoi.

 

Je ne crois qu’en la justice. Je ne crois qu’en la mécanique d’un procès. Tout ce qui peut être dit en dehors de ça est de l’ordre de la rumeur. Je crois que Tristane aurait du porter plainte. Je crois que les 12 copines d’Ardisson auraient du porter plainte. La loi se serait prononcée. Il a fallu qu’une petite femme de chambre américaine (dans le cas où ça s’avèrerait vrai), qui doit galérer chaque jour que Dieu fait, porte plainte pour que tout le monde se réveille.

 

Effectivement, le processus est souvent le même. Quelqu’un porte plainte et cela entraîne les autres. J’espère que Tristane portera plainte. Pas parce que je pense qu’elle a raison, juste pour que justice soit faite dans un sens comme dans l’autre.

 

Les regrets des uns et des autres, par contre, à mes yeux, ça devient indécent. D’autant que je ne suis pas convaincue que toute cette affaire change quoi que ce soit. D’autre part, encore une fois, c’est une histoire qui doit se régler dans un tribunal.

 

On le sait, c’est facile de balancer des infos vraies ou fausses sur quelqu’un. Sur twitter, j’ai vu un homme s’en prendre plein la tête pour ses relations extra-conjugales avérées ou pas. J’en ai vu un autre être accusé de pédophilie. J’en ai encore vu un prendre en pleine figure des photomontages antisémites. Je réponds à tout ça par une seule chose. La loi. On porte plainte quand on est victime d’un délit. Et je ne crois aucune rumeur tant que cela n’a pas été jugé dans un tribunal.

 

Dominique Strauss Kahn est peut-être un violeur. Il sera jugé et condamné. Toutes celles qui n’ont pas voulu porter plainte pour des raisons qui les regardent aujourd’hui se retrouvent forcément avec des regrets. Des regrets de ne pas l’avoir arrêté avant. Ce n’est pas un jugement de ma part. C’est un constat objectif. Quant à ceux et celles qui ont incité à ne pas porter plainte ou les journalistes qui affirment qu’ils auraient du parler et donc se prennent pour Voici, qu’ils se taisent.

 

Du moins, c’est mon opinion et j’ai le droit de l’exprimer. Ce n’est pas de la diffamation, que je sache.

 

 

22 commentaires sur “La loi, la plainte et la diffamation #DSK

  1. Le plus lamentable avec Anne Mansouret, ca reste qu’elle est candidate aux primaires socialistes. Si quelqu’un me fait croire qu’elle ne balance pas ce pavé par pur intérêt , je veux bien me faire moine en Angola.
    Monayer la douleur de sa propre fille reste quand meme une preuve de nullité absolue

  2. Catnatt, j’ai lu ton échange avec @Megaconnard qui t’a je suppose un peu poussé à écrire cet article, et je suis on ne peut plus d’accord avec ta vision sur le fait de porter plainte même si c’est fréquent que dans le cadre d’une famille c’est très rare (même si dès lors le silence est de rigueur, silence que Tristane Banon n’a pas respecté puisqu’elle en a parlé à la télévision). Après les quelques lignes sur Ardisson (que je conchie) n’ont pas forcément leur place dans le débat mais bref.

    Alors oui en France comme ailleurs les journalistes sortent l’info le plus rapidement possible sans forcément vérifier les preuves (Mediapart en connait un rayon là dessus) la faute à internet, notamment Twitter, qui risquerait de leur piquer la vedette. Mais tu parles d’un problème franco-français puisque tu dis « En France » mais non, justement, pas seulement en France, la preuve, le premier média qui a sorti « l’info » est le New York Post (qui parlait alors de Sodomie si je ne m’abuse).

    Et la cette affaire dépasse le cadre de la simple diffamation sur internet puisqu’une enquête est en cours et que la justice travaille sur le sujet. Donc la comparaison est un peu douteuse avec ce que tu as pu voir sur Twitter (même si évidemment tout cela est malheureux), là il y a une plainte, nonobstant que celle-ci ait été portée aux Etats-unis ça reste une plainte et ce n’est pas à prendre à la légère, dans un sens (l’acharnement médiatique), ou dans l’autre (la victimisation à outrance).

    Alors oui, laissons les tribunaux faire leur travail, mais cela ne dispense pas les uns et les autres de commentaires, la preuve toi aussi tu t’y es mise !

  3. Et si Tristane Banon avait perdu son procès ? Le statut de « non-victime  » l’aurait aidé ?
    Et ensuite tout le monde ne souhaite pas porter le statut de victime.
    Quand à Mme Mansouret c’est une femme politique qui a le courage de reconnaitre des erreurs ça devrait susciter notre admiration pas notre mépris. Attendons que Tristane prenne la parole elle reviendra probablement sur les déclarations de sa mère.

    Quand à DSK je connais depuis 5 ans une autre de ses victimes ( il ne s’agit pas d’un viol mais c’est encore plus glauque) elle lui en a voulu pendant 1 an ou 2 mais maintenant elle est derrière lui et le soutient publiquement. Je me garderais bien de la juger je pense qu’elle souffre à l’heure actuelle.

    Pour l’affaire en cours soyons prudents et pensons à la victime et quelle que soient les suites de l’affaire je lui souhaite qu’on respecte son anonymat.

  4. @xaaam
    Je comprends ton point de vue.
    Mais, ce qui m’a posé probleme, s’est passé en France. Les regrets des journalistes non pas d’avoir traité l’affaire de la plainte aux Etats-Unis mais le fait de ne pas en avoir parlé avant !

    Quant à sortir de l’info, les journaux américains ont sorti l’info alors qu’il y avait inculpation!!! Donc, c’est là où je ne suis pas d’accord avec toi. Les médias en ont parlé parce que la justice s’en était mêlée.

    Je n’ai aucune opinion sur l’affaire en cours. C’est à la justice de faire son travail.
    Je crois être cohérente 🙂

  5. Oui tu n’es pas incohérente, mais comme beaucoup de coup de gueule, tu parles de ce qui t’as énervé à ce sujet et tu mélanges attaques personnelles, traitement des médias, Ardisson, Mitterrand… ça va un peu dans tous les sens !

    Après j’espère que beaucoup te liront et se dispenseront d’écrire tout et n’importe quoi sur le #Bistougate (le seul commentaire que j’ai trouvé drôle sur cette affaire).

    Et ce n’est pas le fond que j’ai critiqué puisque sur les points principaux (notamment l’affaire Banon) et bien je suis tout à fait d’accord avec toi !

    « Let the police do its job, i will answer you as soon as possible » #lacitédelapeur =)

  6. @xaaam Oui tu as raison sur un point, lire qu’on me souhaitait que ma fille se fasse violer m’a mise dans une colère noire.

    J’ai peut-être un peu trop mélangé tout ça c’est vrai 🙂

    En même temps, c’est pas un billet réfléchi, c’est ce que j’ai annoncé, un coup de gueule 😉

  7. Tu omets l’info importante de l’interview de Anne Mansouret elle a pensé que ça nuirait à la carrière de sa fille.
    je mets ici l’intégralité des éléments cités par Rue89 :

     » « Tristane a fait une dépression. Sa vie professionnelle a été perturbée par cette histoire. Elle est sous pression depuis huit ans, c’est un véritable harcèlement.

    Ce n’est d’ailleurs pas DSK lui-même qui est derrière ce harcèlement, mais son entourage, Ramzi Khiroun [conseiller en communication de DSK, ndlr]. Le prochain roman de Tristane, dont la sortie était prévue à la rentrée 2011, a été mis en suspens à cause de la candidature de DSK ! C’est une pression permanente.

    En 2002, des amies socialistes pensaient que Tristane devait porter plainte mais je l’ai dissuadée. Je ne voulais pas qu’elle soit à vie “la fille qui…” Elle démarrait juste dans le journalisme, je ne voulais pas que ça entrave sa recherche de travail ; c’est un milieu difficile.

    Sur le plan familial, c’était compliqué aussi. DSK est le père de sa meilleure copine et l’ex-mari de sa marraine. Ça nous paraissait délicat. Mais sa vie a été bousculée et elle a craqué un nombre inconsidéré de fois. J’en ai parlé une fois avec DSK. Il a dit “je sais pas ce qui m’a pris, j’ai pété un plomb”. » http://www.rue89.com/2011/05/15/strauss-kahn-et-les-femmes-les-histoires-de-trop-203849

    Pourquoi ne peut t’on pas penser qu’elle a agi pour son bien et qu’aujourd’hui avec le recul elle pense s’être trompée. Ensuite si elle perdait le procès ça aurait été un désastre pour sa vie

    1. On ne va pas être d’accord Jeremy. Pourquoi ? Parce que la quetsion de fond, c’est que toi, tu n’es pas pour porter plainte et moi si.

      ca ne sert à rien de discuter. Et féliciter Meme Mansouret ? ^^

      Ha non, je crois pas non.

      Quant à ta présumée copine, ce genre d’histoire n’existe pas pour moi tant que ca n’a pas été démontré par un tribunal.

      Je connais machin, et je connais ci qui a dit que, ou qui a vu ça.

      T’es bien placé non pour connaître les ravages d’une rumeur non ?

    2. Donc si Tristane Banon avait perdu son procès contre DSK ça signifierait que ça n’existe pas ?

      Ensuite dans le cas d’un viol ou d’une agression physique je suis absolument pour porter plainte. mais je ne crois pas que sur des questions aussi intimes on puisse avoir un avis aussi tranché. Encore une fois un procès perdu peut se révéler désastreux pour la victime parce que le Dominique aurait forcement démenti.
      Dans une affaire d’antisémitisme c’est à la personne insultée de prendre sa décision.
      Quand à l’affaire la personne en question (dont je parle dans le premier commentaire) elle m’a montré des mails et des SMS et surtout il n’y avait rien de pénalement condamnable même si c’est extrêmement glauque et je n’en ai pas parlé depuis 5 ans donc je ne vais pas le faire maintenant c’est à la personne concernée d’en parler ou non.

  8. @Jeremy

    Si Tristane avait perdu son procès ca voudrait dire que les preuves étaient insuffisantes pour condamner DSK.

    Point.

    Quant à ta copine, excuse moi, j’ai rien lu, donc je ne te crois pas. Ca ne veut pas dire que ca n’existe pas. Ca veut juste dire que ca n’existe pas dans mon monde. C’est complètement différent.

  9. évidemment tout est faux:Comment peut-on imaginer un homme de ce rang,de cette intelligence,de cet age(l’andropause existe) mettre son anatomie en danger dans la bouche d’une personne non consentante?
    de plus si par chance c’était un sur homme toujours bien vert croyez vous qu’un éventuel futur Président de la FRANCE jouerait à la roulette russe,alors que nombreuses sur la planète sont les impétrantes qui sans vergogne prendraient la place d’ANNE SINCLAIR et en outre les professionnelles sont universellement répandues.
    Donc à bientôt DSK-le feu nucléaire aura fait long feu.

    1. Si je résume, encore un qui croit au complot et que le beugle sur tous les blogs qui parlent de « l’affaire », de près ou de loin.

  10. http://www.nypost.com/p/news/local/former_imf_boss_used_says_have_hooker_M74WV11Zow5jOFkXYcZyOL

    En France 1 femme sur 10 porte plainte dans le cadre d’un viol ! Combien gagne le proces ?

    Mickael Jackson n’a jamais été condamné par la justice pour les crimes dont on l’accusait ! selon donc votre argumentaire il n’était pas un pédophile point et le dire est diffamatoire ! Pourtant Chris Rock dit sur scene Mickael pratiquait la fellation sur des gamins de 12 ans (youtube : chris rock mickael jackson) et tout le peuple américain et mondial en est convaincu mais pas vous seul les jugement de justice font foi point.

    OJ Simpson n’a pas non plus été condamné par la justice pour avoir assassiné sa femme et l’amant de celle ci pourtant les preuves de cet assassinat sont là ! OJ Simpson n’a pas tué sa femme point et le dire est diffamatoire point.

  11. mais lol !

    Ben les femmes devraient porter plainte un peu plus souvent. Il y aurait plus de proces donc plus de pression sur ces messieurs.

    Vous me parlez de Michael Jackson. J’y suis pour rien si aux Etats Unis, ya moyen de négocier. Ni sur OJ Simpson.

    Désolée mais je maintiens votre raisonnement que ça vous plaise ou non.
    La justice n’est pas affaire d’émotions ou de ressentis hein ? C’est des lois et du droit.
    Et c’est le meilleur moyen qu’on ait tous trouvé pour vivre de manière civilisé.
    Parfois ça fonctionne, parfois ça ne fonctionne pas. Elle est conçue pr la grande majorité.
    ALors vos exceptions ne peuvent pas changer tout un sytème, c’est ainsi

  12. Je crois que les journalistes ont le devoir de mettre à jour tout comportement délictueux ou de nature à faire douter radicalement de son honnêteté.

  13. Bonjour. Du caca plein les yeux et les oreilles, pretexte à toutes les dérives dans un sens comme dans l’autre. Comment fait-on le tri dans tout ce que l’on nous balance aujourd’hui ? Comment chacun de nous, individuellement, appréhende le gloubi boulga servi quotidiennement ? Je veux dire que l’on est dans la boucle quand même, les organes de presse voient leurs ventes exploser suite à l’affaire DSK, les journaux TV qui balancent petites phrase et allégations à longueur de temps en mettant (ou pas) des conditionnels qui n’en sont pas ont des audiences inégalées, et twitter j’en parle même pas. Du sensationnel,coco, du sensationnel, du trash. Et faut aller plus loin, et encore plus loin. Parce c’est ce qu’on leurs demande. On s’insurge et en même temps on se repêt de la souffrance, du vice, du glauque, etc… Et on parle, devant la machine à café, à la cantine, dans le métro, on écrit, on prend position, on juge, on adore !!! Tout tourne parfaitement finalement. Et la morale ? Et l’éthique ? Bah un paravant bien subjectif finalement, un voile plus ou moins opaque jeté sur nos pulsions les plus noires. La vérité, la justice, le droit… On s’en fout un peu non ? La rumeur c’est tellement plus bandant. Les journalistes ne sont pas mieux que nous, ni pire. Un fait divers, exposé ou non, engendre les mêmes eternelles réactions. Je lis des choses très dures sur Tristane Banon et sa mère, moi ça me scie et en même temps faut bien avouer que ça m’excite… Reste la justice, la loi mais elles ne sont pas étanches à tout ça, comment pourrait-il en être autrement ? On reproche à la presse de n’avoir pas assez colporter la rumeur jusqu’à présent ? Moi je pense qu’ils ont juste raté l’occasion de faire beaucoup d’argent.

  14. je réagis sur ça « tout le monde ne souhaite pas porter le statut de victime », c’est un argument qu’on croise assez régulièrement donc inutile de personnaliser,

    j’entends l’argument et je vois sa popularité, mais

    – j’ai désagréable impression qu’il n’y a guère que pour les agressions sexuelles et les viols qu’être reconnue comme victime serait infamant. Etre victime d’un vol à l’arraché, victime de diffamation, victime de coups et blessures, victime d’un attentat, je n’ai jamais lu nulle part que ça fout la honte, au contraire les personnes concernées se coalisent en associations pour faire reconnaitre leurs droits et leur statut.
    Je le dis pour favoriser la prise de conscience, sans chercher à culpabiliser mais juste pour poser cette question simple : quand on est victime, est-ec que ce qui est le plus grave n’est pas ce dont on est victime, l’acte initial, est-ce qu’une fois que c’est arrivé il n’est pas plus grave de NE PAS être reconnue victime que de l’être?

    – le « statut de victime » ne doit pas ou ne devrait pas occulter le reste de la personne. On est victime de … (remplir les pointillés), ça a une incidence dans un certain nombre de situations, ça donne lieu à des situations juridiques où le statut de victime correspond à quelque chose de précis.
    Ce qui me ramène un peu au point précédent. On dirait que des idées diffuses dans la société, qui nous imprègnent sans qu’on aie trop cherché à les tester (on vit tous avec des représentations ambiantes, sans les questionner, la vie est comme ça), distillent l’idée qu’il ne faudrait pas porter plainte, que ça risquerait d’aggraver les choses. Pour tout type de victime? Heu… un peu plus quand il est questions d’agressions et crimes sexuels, non? Il me semble en tout cas.

    Je me suis posé toutes ces questions, c’est un cheminement depuis des années pas la science infuse.
    Je vous soumets un exemple : Florence Aubenas. Hormis la poignée de lecteurs de Libé qui font vraiment gaffe aux signatures en bas des articles, elle était connu de peu de gens avant d’être enlevée en Irak.
    Je le dis autrement : Florence Aubenas, victime d’enlèvement. Quand des milliers de gens ont acheté son livre sur la misère ordinaire, Le quai de ouistream, je ne crois pas que c’était en se disant « ah tiens le livre de la VICTIME ». Evidemment, si dans la conversation on me dit « florence qui? connait pas », il est possible que je réponde « elle a été enlevée en Irak, tu te souviens sans doute de ça », mais d’une part je ne crois pas que ça définisse une personne,
    d’autre part dans mon exemple ce serait juste renvoyer la mémoire de l’interlocuteur à un fait marquant dont il est susceptible de se souvenir.

    Victime, avant d’être un « statut » c’est une réalité, un état de fait. A moins d’en faire un fond de commerce et un gagne-pain ou un élément central de son image, ça ne définit pas la personne, mais une chose qu’elle a vécu.

    je crois que plus nous serons nombreux à penser de cette manière et moins repoussant il sera d’aller porter plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.