Le MES, le savon sur la planche socialiste ?

Bain News Service,, publisher. Broad and Wall St.

#coupdegueule

La colère est montée tout le long de la journée. Et là, je suis au bord de l’explosion. Le sujet ? Le MES, un terme barbare, qui signifie « mécanisme européen de stabilité ». Grosso modo, voilà ce dont il s’agit :

 

« Pour faire simple, le MES est un dispositif de soutien aux Etats européens en difficulté. Sauf que le texte du MES contient implicitement les germes d’une règle d’or généralisée à l’échelle de l’Union européenne. Car pour pouvoir à terme bénéficier des aides du Mécanisme européen de stabilité, les Etats doivent s’engager à accepter la discipline budgétaire très rigoriste contenu dans le nouveau traité européen appelé traité TSCG ou traité Merkel-Sarkozy. » (source). Par ailleurs, d’après ce que j’ai compris, si jamais un Etat n’obtient pas du MES une aide, il lui sera automatiquement très compliqué de faire appel au FMI. Autant dire que c’est la merde, hein…

 

Ce sont des questions très techniques et évidemment je ne prétends pas maîtriser le sujet. Ce qui m’agace, c’est la vitesse à laquelle ce vote (procédure d’urgence le 21 février) a été décidé. Je ne vois pas du tout, à 63 jours de l’élection, quelle légitimité démocratique a l’UMP pour se lancer dans un choix aussi important. Je ne crois pas non plus qu’en pleine crise européenne, il soit judicieux de s’imposer un taux de déficit aussi bas (condition sine qua non pour obtenir cet argent). Comme si un couple surendetté décidait de se rajouter à son contrat de mariage une règle d’or. Entendons-nous bien, je suis d’accord pour dire qu’il faut arrêter de claquer le pognon n’importe comment. Mais en l’espèce, la croissance est absente ou quasi, donc serrer la vis ne me semble pas la meilleure idée qu’il soit.

 

Mais peu importe mon avis. L’objet de ma colère c’est le parti socialiste.

 

Le parti socialiste a décidé dans sa grande majorité de s’abstenir ce 21 février 2012 au sujet de ce vote. Certes, après avoir dans un premier temps envisagé le oui.

 

Nous sommes en train d’assister à quelque chose de totalement improbable, à savoir que le PS qui, selon les sondages est parti pour gagner, ne sait pas quoi penser du MES. Le parti à qui la majorité des Français, vraisemblablement, confiera le pays ne SAIT PAS ou fait semblant de ne pas savoir. En fait il prendrait bien le MES mais pas le fait qu’il soit lié à la règle d’or. Le parti socialiste ferait bien son marché sauf qu’il n’en a pas les moyens pour l’instant. Donc, il ferme les yeux.

 

On nage en plein délire. Ils seraient pour que ça ne me dérangerait pas tant que ça. Pourquoi pas ! Au moins, c’est clair, c’est net, c’est précis, on sait à quoi s’attendre. Ce serait un non, ce serait pareil. Mais là, non. Le parti socialiste botte en touche. Nous sommes face à des professionnels de la politique qui ne sont pas foutus de choisir et vont laisser l’ump poser un choix sans contradiction ou quasi. Mais ça veut dire quoi au juste ?!

 

Cette abstention socialiste est un symbole. Le PS ménage la chèvre (le marché) et le chou (le peuple). Faut-il s’attendre à un quinquennat de ce type ? Un mandat présidentiel tétanisé ? François Hollande est plutôt du genre social démocrate. Qu’il l’assume. Que le parti socialiste soit juste à gauche de la droite, encore une fois, pourquoi pas. Mais décidez-vous, bordel ! Là, c’est un choix mou, un choix de flan ; un non-choix d’ailleurs.

 

J’avais écrit un texte titré « L’abstentionniste, ce soumis, ce nouveau riche ». A 63 jours du premier tour, il serait souhaitable que ce parti ait une opinion claire et nette sur des sujets aussi cruciaux. En l’espèce, ils perdent toute crédibilité. S’ils ne veulent pas de cette institution telle qu’elle est présentée, ils votent contre.

 

Un peu de courage politique, que diable !

 

S’il s’agissait d’une manoeuvre de l’UMP pour savonner la planche des socialistes, ils ne s’y seraient pas mieux pris. Le parti socialiste s’est coincé tout seul.

 

(En plus, ils m’ont obligé à être d’accord avec Melenchon, et ça c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! :p)

 

Pour plus d’info

Le wikipedia

Article du Monde

Point de vue et lien vers une pétition

 

4 commentaires sur “Le MES, le savon sur la planche socialiste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.