30 commentaires


  1. ·

    Comment ne pas être outrée devant ce genre de comportement!! J’espère que des excuses vont t’être présentées, ça serait la moindre des choses!
    Moi je vais continuer à tweeter sur mes créations, peut-être que quelqu’un utilisera mes tweets pour mon bien, pas l’inverse!!

    Répondre

  2. ·

    Certes, tu as bien raison, et tu as bien fait de réagir. Et heureusement qu’ils l’ont retiré.
    Moi-même, découvrant ton tweet ce matin pour ce billet, j’ai été très surprise par rapport à ce que j’avais pu lire de toi.

    Mais pour moi, à tes deux points de conclusion, s’ajoute un troisième : le fait d’écrire publiquement. Ton tweet est public, la phrase n’a pas été transformée. C’est une citation pure de ce que tu as réellement écrit, et en ton nom puisque via ton compte Twitter.
    Du coup, certes, il aurait été bon que tu sois prévenue, mais prévient-on par exemple un auteur cité dans un bouquin ? Non, son nom sera juste indiqué dans les sources.
    Et ton 2e point, lui, est bien plus ingérable que le 1er : comment veux-tu qu’ils aillent vérifier si ce que la personne a écrit publiquement de manière limpide ne reflète en fait pas du tout ce qu’elle pense réellement ? Donc, sans doute n’auras-tu pas d’excuse de leur part, car benoitement, ils ont à mon humble avis pris au pied de la lettre ce que tu as écrit, tout simplement…

    Cela soulève pour moi la vraie question de ce qu’on mets sur Twitter : faut-il s’autocensurer sur un compte public de peur de voir un propos (qui pourrait être du second degré) pris tel quel et diffusé par autrui hors contexte (vu que public à la base) ?

    En tout cas, ravie pour toi que tout ceci ait été éclairci.

    Répondre
  3. Catnatt
    ·

    ^^

    Heu… Tu racontes n’importe quoi concernant la 2eme question. Ils auraient pu afficher mon commentaire en disant « certains twittos trouvent que » et ça, je l’aurais parfaitement assumé puisque effectivement je l’avais trouvé à ce moment là, précis, efficace.

    Il n’y avait en aucun cas nécessité de me qualifier en tant que supportrice du FN. C’est bien là le fond du problème.

    Répondre

  4. ·

    Ce n’est même pas une histoire de second degré. On peut trouver que Marine Le Pen est une bête politique sans pour autant être d’accord avec ses idées. Ce n’est pas très compliqué à comprendre. D’ailleurs, il faut bien avouer que les journalistes de France 2 (mention spéciale à Giesbert particulièrement mauvais) n’ont pas été très bons hier soir. Seul Mélenchon… Si seulement, il y avait eu débat. Si seulement, ils avaient arrêté juste après, ne la laissant pas répondre après coup, en toute impunité et sans contradiction aux interrogations du leader du Front de Gauche.

    Répondre

  5. ·

    Catnatt > Ha, oui, au temps pour moi, je n’avais pas vu la manière dont ils avaient cité ton tweet. C’est clair qu’ils n’auraient jamais dû se permettre de t’indiquer comme « supportrice ».

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Pas de souci 😉

  6. Catnatt
    ·

    Lara, j’ai rien à dire aux gens du Huffington Post. Faire une connerie, ça arrive à tout le monde. Je voulais des excuses pr le principe et surtout comprendre parce que je trouvais ça intéressant.

    Mais le comportement du Huffinton Post ce matin qui a, ni plus, ni moins, fait semblant de me présenter des excuses pour éteindre l' »incendie « (toutes proportions gardées) et s’est littéralement foutu de ma gueule, c’est juste inadmissible. Donc, là j’ai plus envie d’échanger.

    .

    Répondre

  7. ·

    ok, je te comprends, c’était just in case…
    (j’en profite pour te faire des bisous et m’en vais te relancer par mail pour qu’on se voie enfin !)
    <3

    Répondre
  8. Pascal
    ·

    Cette histoire est réellement passionnante et en même temps, elle en dit long sur l’incurie de nos ‘élites’. @scalbot

    Répondre
  9. Catnatt
    ·

    @Pierre

    Comment ça une montage pour pas grand chose ?

    C’est quoi la montagne ? C’est quoi le pas grand chose ?

    Répondre

  10. ·

    Etant ex-journaliste « ancienne génération » (autrement dit ne croyant pas que l’information sérieuse se fasse sur -ni même ‘ne puisse passer par’- les réseaux sociaux) et ayant par ailleurs estime de Catnatt malgré que je la connaisse peu, j’interviens néanmoins.

    Dans ce genre de situation, la même question me revient en boucle : mais à quoi donc sert Twitter? Quelle utilité? Quel plaisir? Quel intérêt?

    J’y vois d’une part, d’importantes gens qui discutent entre elles, dans des genres de coteries et qui, selon l’importance qu’on leur attribue, sont suivies pas des cortèges de beaufs (excusez-moi, mais être suiveur, dans ma culture de libre arbitre, c’est être beauf).

    J »y vois aussi des gens qui lancent publiquement des phrases à propos de produits, de concours, d’émissions de TV, de discours politiques, de philosophie, de tout, quoi, sollicité ou pas…

    Dès lors qu’on s’en sert de ce Twitter, comment s’étonner qu’il soit continuellement sujet et objet de détournement? Comme si une quelconque pensée pouvait s’exprimer en 140 signes! Quand on émet par ce biais, cela a un côté inévitable, semblable à l’effet « micro-trottoir » pour l’ancien média vidéo : on vous vole votre avis!

    Première constatation : ces phrases sont utilisées par des soit-disant journalistes comme étant révélatrices d’un fait informatif. C’est déjà follement risible!
    Deuxième constatation : ne connaissant rien des émetteurs qui ont rendu public leur avis, ces soit-disant journalistes commettent ensuite une erreur déontologique en les qualifiant de « supporter » ou de « supportrice » (l’inverse est vrai d’ailleurs pour ‘opposant’ ou ‘opposante’).

    D’où ma conclusion : quand on sait de toute façon et qu’à coup sûr, c’est cela à quoi on s’expose, on n’utilise pas Twitter (en tout cas pas dans ce genre de situation). Pour ma part, j’en suis resté à regarder l’émission puis à en parler autour d’un verre avec des amis. Déjà comme ça, c’est pas évident, puisqu’après avoir constaté que, d’après moi, Le Pen avait marqué des points de conviction chez Ruquier, j’ai été victime de l’analyse « Oui, mais dire qu’elle est efficace, c’est déjà un peu a soutenir ». Mais, bon, moi, c’était pour rire entre amis…

    Répondre
  11. Catnatt
    ·

    Je vais pas rentrer dans ce débat sur twitter. On l’aime, on l’aime pas, je comprends toutes les raisons qui amènent à aimer ou ne pas aimer ce lieu.

    Que les journalistes fassent des livetweets d’émissions, j’imagine que ça rend le débat plus vivant en somme. Par contre, tu peux regarder le Monde qui fait un travail remarquable en ce sens. Avec sérieux.

    Plus ça va plus je me dis, suite à une conversation avec une copine à la tête froide, que ce qui s’est passé c’est que le Huff Post n’avait pas de tweets de sympathisant du FN. Ils ne livetweetaient pas. J’en ai pour preuve un mec de Campus qui en cherchait désespérement. Donc ce qui a du se passer c’est que le Huff a du se dire « Chouette », j’en ai un ! Et hop…

    Mais là ce n’est plus une question de réseau social ou pas. C’est créer une « bio » à quelqu’un dont on cite les propos. Il n’y a pas de problème de hors contexte ou de confusion par rapport à un contexte. Du tout ! C’est de la création de bio.

    Je crois pas qu’il faille se focaliser sur l’aspect reseau social. C’est la démarche journalistique qui est juste ahurissante.

    Répondre
  12. Charles Denner
    ·

    Je suis d’accord avec vous 1000 fois mais il aurai été judicieux d’ajouter à votre tweet une mention comme « non militante …  » ou « je n’ai aucun partie pris pour elle » à partir du moment où c’est à la vue de tous, il est normal que chacun en fasse sa propre interprétation.

    ou de préciser « Je parle de la « Perfomance »  »

    cette information concise est le propre de twitter et là en est sa limite il appartient à tout à chacun de se protéger afin d’éviter se genre d’amalgame que certain font avec une certaine facilitée il faut le dire….

    Répondre

    1. ·

      Bonsoir Charles 🙂

      (précision, je sors de chez le dentiste, j’ai mal donc je présente mes excuses pour la suite où je risque d’être désagréable)

      Donc…

      Pour la 250ème fois. Il n’y a pas matière à interprétation de mon tweet puisqu’il veut dire ce qu’il veut dire. Je le pense encore maintenant, Marine Le Pen est un animal politique et elle bouffe du journaliste au petit dej.

      Par contre m’inventer une bio, ça c’est mal. Parce que je disais ça, j’étais forcément une sympathisante FN ? Ca manque sacrément de subtilité. Dc non je n’ai pas l’intention de préciser mes opinions politiques à chaque fois que je tweete. Le journaliste n’a pas respecté sa charte à savoir s’en tenir aux faits.

      Parce qu’à l’allure où ça va, ça va quand même être un peu de ma faute. Et là, ça risque de me mettre très en colère.

      Ce qui s’est passé si on le reporte à la vie réelle, c’est vous êtes dans un bar, vous commentez le débat, un journaliste s’approche, vous écoute deux secondes, vous demande votre identité, se barre et hop vous vous retrouvez le lendemain dans le journal : Charles Denner, supporter FN a trouvé que Marine Le Pen est un animal politique et qu’elle les bouffe tous.

      Si on vient vous dire, « oh mais tu aurais pu préciser que tu n’étais pas militant FN, tu auras pas tendance à dire « le journaliste aurait pu me demander de quel bord politique j’étais pour faire son travail d’investigation correctement » ?


  13. ·

    Sacré Charles, c’est vrai que sur internet comme ailleurs, il est toujours difficile de lutter contre la connerie.
    Triste époque dans laquelle tout doit être expliqué, mis en perspective. Comme si les gens étaient désormais incapables de réflexion.
    Et après, on s’étonne qu’ils votent n’importe comment…

    Répondre

  14. ·

    Euh, c’est interpellant.

    Il arrive quelque chose dont tu t’offusques publiquement en appelant à débat. Je donne mon avis. Et tu réponds que tu refuses d’en parler…

    Au passage, ce que t’a dit ton amie et l’avis de Charles Denner s’inscrivent exactement dans le même registre : analyser le mécanisme pour s’en protéger. Car je persiste : la démarche journalistique que tu dénonces (comme je l’ai également fait) est induite et favorisée par la nature du média (anonymat, vitesse de communication, etc, etc)….

    Répondre

    1. ·

      Je cite : « Je vais pas rentrer dans ce débat sur twitter. On l’aime, on l’aime pas, je comprends toutes les raisons qui amènent à aimer ou ne pas aimer ce lieu.  »

      En quoi je m’offusque ? Je dis simplement que chacun a le droit de trouver twitter débile ou pas.

      ce n’est pas un débat sur twitter en l’espèce ici. C’est un débat sur le manque de professionnalisme d’un journaliste (enfin on suppose que c’est un journaliste) qui a tiré des conclusions hâtives ce qui est censé exactement être l’opposé de ce que doit être son métier.

  15. Charles Denner
    ·

    @Canatt Je suis d’accord sur le fond mais pas sur la forme parce twitter est ce qu’il est.
    les « twittos » prennent l’information comme elle vient, on accepte ou pas ce principe, APRES en ce qui concerne CE journaliste il est vrai,qu’il aurai du aller plus loin dans son investigation (travaille légitime d’un journaliste et de toute évidence il doit être novice) mais on va pas remettre en cause twitter pour un journaliste. c’est à lui de s’adapter à twitter et pas le contraire

    Et donc tout à chacun envers le Twittos… sinon ..

    Je pense que ce journaliste a voulu faire un raccourci pour faire son « troll » voilà tout .

    Répondre

    1. ·

      « les « twittos » prennent l’information comme elle vient »

      Ce n’est pas tout à fait vrai.

      Twitter est le lieu par excellence où la rumeur se meurt aussi vite qu’elle naît contrairement à la vraie vie finalement. A chaque fois que j’en ai vu une, j’ai vu des « twittos » vérifier direct et tuer la rumeur dans l’oeuf.

      C’est loin d’être des idiots 😉

      Pr le journaliste trolleur, je pense l’avoir déjà dit en commentaire, mais je pense qu’il n’y avait aucun livetweet de la part des supporters du FN et ça manquait dans le décor du Huff Post d’où la récupération du mien.

      Enfin, sans explications détaillées avec ce site, je tire des conclusions comme je peux

  16. Charles Denner
    ·

    @catnatt je dis pas que les twittos sont idiot, je dis juste que le genre de twittos à qui vous avez eu affaire et qui a fait effet boule de neige prennent l’info argent comptant et ça leur convient bien …

    Répondre

  17. ·

    Tu t’es bien offusquée -A JUSTE TITRE- d’avoir été assimilée à une supportrice de Le Pen? C’est ce que j’ai écrit…

    Tu constates être victime d’une faute journalistique? J’acquiesse.

    Je persiste simplement à ajouter que le nouveau média en question favorise ce manque de professionnalisme journalistique. C’est pire, il l’encourage. Donc, fatalement, on s’y expose. Pour la cause, je n’inverse pas la responsabilité…

    Répondre
  18. Vincent
    ·

    Twitter est aux médias ce que macdo est à la restauration, ce n’est pas parce que c’est du service rapide qu’ils peuvent zapper un truc dans ma commande.

    Un beauf suiveur <3

    Répondre
  19. Laurence Guenoun
    ·

    J ai tellement ri !!! Franchement, ça se fait pas….

    Avec le décalage horaire, je rate vraiment des trucs forts…

    Répondre

  20. ·

    Catnatt d’extrème droite :’D :’D

    Sinon oui ce serais cool qu’on reçoive une mention quand quelqu’un utilise notre tweet avec le code HTML d’intégration. C’est faisable en plus, un peu comme Google Analytics qui chopent les visiteurs d’un site en temps réel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *