Un commentaire

  1. Toscael
    ·

    Oui, toute la douleur, celle des victimes, celle du bourreau,celle des proches des victimes et du bourreau et enfin celle des spectateurs éberlués que nous sommes tous face à l’horreur de ces quelques journées. Je sais, ce n’est pas politiquement correct mais moi aussi j’ai ressenti de la compassion pour ce jeune garçon. Comment et pourquoi a-t’il choisi ce triste destin? Pourquoi s’en prendre à des enfants ? Pourquoi tant de froideur et détermination? La rage, les jalousies et les frustrations seraient-elles les seules explications ? Une organisation terroriste internationale est à ce point capable de transformer un jeune homme en robot tueur ?
    Des questions, plein de questions et assez peu de réponses et oui, toute la douleur du monde, d’un monde qui met en scène les pires scénarios.
    Réjouissons nous au moins d’être encore capable d’éprouver cette douleur et de laisser couler nos larmes. Si par malheur un jour nous n’éprouvions plus rien, ni pour les victimes, ni pour l’assassin et bien toute la douleur du monde ne serait plus qu’un lointain souvenir d’humanité et les robots prendraient le dessus dans le meilleur des mondes. Un monde triste mais sans douleur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *