Itinéraire politique d’une enfant trop gâtée #Présidentielles2012 part 3

Tyrrell Photographic Collection, Powerhouse Museum

 

Here I am, ma carte d’électrice à la main – je mens, je l’ai perdue il y a des années – un peu perdue, un peu nase (dans cette boîte de jazz) au milieu de cette campagne présidentielle 2012.  Eh bien nous y voilà : la décision définitive à moins que n’éclate un scandale de première classe.

 

Je vais voter Eva Joly. J’ai bien dit Eva Joly et pas #EELV dont les élites se sont comportées de manière navrante. On finit par se demander si l’écologie c’est vraiment leur truc tant leur comportement est loin d’être écologique humainement. On est loin d’une pensée universelle et solidaire. Non, « on » se place pour les législatives. Nous verrons le résultat de cette tactique assez obscure d’ailleurs…

 

La première chose que j’ai tout simplement faite, c’est le test du Monde. (voir ici )

 

 

Sur 5 thématiques, le programme de EELV incarné par Eva Joly l’a emporté à trois reprises, les deux restantes se partageant entre le parti socialiste et le front de gauche.

 

Mais comme je l’avais précisé, le programme ne suffit pas, encore faut-il qu’il soit incarné par quelqu’un en qui je crois.

 

Le temps a eu beau passer, je n’ai pas pardonné au PS l’abstention sur le #MES (Voir ici). Je n’arrive pas à le digérer. Je n’arrive pas non plus à adhérer à cet ultimatum du « votez Hollande contre Sarkozy ». Je refuse de faire un choix contre.

 

J’ai été tentée par Melenchon, j’ai profondément aimé qu’il nous fasse revivre la politique de manière littéraire ou poétique. Il y avait quelque chose de grandiose là-dedans. Las, il a perdu la tête, se voyant au premier tour et donc amorçant la technique du « je tape sur le parti socialiste » (voir ici). L’abstention est estimée à 32%. Se conduire ainsi revient à amorcer la pompe de l’abstention. Pourquoi ? Encore une fois, les ambitions politiques démesurées font perdre la tête. Par ailleurs, un programme estimé à plus de 100 milliards d’euros en temps de crise fait frémir. J’ai beau avoir envie de rêver, j’ai peur des lendemains qui déchantent. Donc un programme radical combiné à des petites phrases tout aussi radicales me conduisent à faire un choix radical : le non.

 

Alors Eva Joly. J’ai aimé sa prestation au petit journal (lien ici). Il y a quelque chose dans sa campagne de humble et de tenace. Tout y est passé : de son physique à son accent, de son parcours à sa façon de faire des discours ; trop société civile, trop femme, trop calme, trop discrète. Trop pour être appréciée par ses concurrents. Si l’on se pose deux minutes, elle est aussi peu considérée que nous finalement. C’est effrayant quand on y pense, tous ces gens qui braillent qu’ils vont défendre le peuple français tout en ignorant ou faisant sembler d’ignorer les enjeux majeurs. Aujourd’hui, ils n’en peuvent plus de se tirer la bourre sur le permis de conduire. Mais what the fuck ?! Au prix où est l’essence, c’est surréaliste. On a tapé sur Eva Joly à propos de ses sorties sur le 14 juillet mais finalement, c’est aussi con que cette foire d’empoigne PS/UMP sur le permis de conduire.

 

J’ai envie de voter calme. J’ai envie de voter serein.

 

Eva Joly par ailleurs, compte tenu de ces satanés sondages, me permet de ne pas trop handicaper le PS. Parce que, oui, j’ai aussi peur d’un retour de Sarkozy pendant cinq ans. J’ai quand même envie de voir les camions de déménagement stationnés devant l’Elysée. J’ai envie aussi que Carla Sarkozy aille mener sa vie toute simple et modeste dans son putain d’hôtel particulier du XVIème. J’ai envie que Guaino et Guéant ferment leurs gueules. J’ai envie que Copé se prenne une tarte dans la tronche même si ça doit nous conduire à subir cet individu en 2017. J’ai envie que NKM retourne chez Giscard.

 

Eva Joly est un choix logique et sain. Parce que j’ai envie aussi de voter pour quelqu’un qui a maladroitement essayé de faire de la politique autrement. De la politique pour nous, pas pour elle. Le choix de se barrer que je lui avais suggéré (voir ici), elle ne l’a pas fait. Ca a dû la démanger, j’imagine. Elle n’a fait que s’en prendre plein la figure et elle-même a avoué qu’elle ne s’attendait pas à ce que cela soit aussi dur ; à l’extérieur comme à l’intérieur. Elle a dû se battre. A sa manière : discrète, tenace, sans cris et sans menaces (sauf quand Lepage l’a poussée à bout et j’ai bien aimé son « je l’emmerde » dit posément).

 

Finalement si j’y réfléchis bien, Eva Joly nous ressemble. Enfin, ressemble à la plupart d’entre nous. La vie est compliquée de nos jours, c’est dur, tellement dur pour certains d’entre nous. Je ne voudrais pas en rajouter une couche sur mon statut de mère célibataire mais parfois j’ai peur. Je continue. J’ai tendance à gueuler mais autour de moi, chacun essaye de faire son bout de chemin comme il peut, négociant avec ses emmerdes la plupart du temps en silence. Nous ne sommes ni des Melenchon, ni des Sarkozy, ni des Le Pen. Peut-être des Hollande mais son parti a fait le choix symbolique de s’abstenir tout en nous demandant de ne pas nous abstenir. Ca nous ressemble, c’est vrai. Ca ressemble aux contradictions que nous n’en finissons pas d’accumuler au cours de nos vies. On fait ce qu’on peut mais je tente de lutter contre ça chaque jour et de tendre vers une certaine cohérence. Et notre aspiration à changer notre société ne peut pas s’incarner là-dedans.

 

Alors ce sera Eva Joly au premier tour ; pour la discrétion et le changement. Pour l’avenir de mes enfants aussi. Croire que notre système occidental, la consommation à outrance, le nombrilisme peut perdurer –  après nous le déluge –  est illusoire.

 

J’ai enfin posé un choix cohérent et pour. Quel soulagement…

 

14 commentaires sur “Itinéraire politique d’une enfant trop gâtée #Présidentielles2012 part 3

  1. Ah que ça fait du bien de lire ça. Cela fait du bien de lire que ne pas faire partie de ceux qui gueulent le plus fort, n’est pas forcément un handicap.
    Bon, on pourra débattre pendant des années sur l’opportunité de ce foutu accord. Il en faut bien des députés écologistes et dans l’état actuel, il n’est pas possible d’en avoir sans accord.

    1. Merci 🙂

      Oui accord bien sûr. Mais pas n’importe comment. Et puis les petites sorties successives de l’élite de EELV m’ont tapées sur les nerfs…

  2. J’en arrive pratiquement aux même conclusions, Cat, sauf accident de dernière minute, la marge de sécurité apparaît suffisamment grande pour que la gauche soit au second tour.

    Mélenchon mélanchonne mais je n’ai jamais été attiré par sa synthèse gris/rouge entre JP Chevénement et Georges Marchais, le principal mérite de sa démarche étant de détourner et de récupérer une partie des votes autrefois communistes et aujourd’hui Lepenesites, cela reste du vote protestataire qui manque de perspective et de vision globale, du « ya qu’à faut qu’on » simpliste et encore trop productiviste.

    Il est préférable donc de redonner du poids aux thèmes écologistes et à minima, très pragmatiquement, d’essayer de permettre à Eva Joly de franchir la barre des 5 % pour que EELV soit remboursé de ses frais de campagnes.

    Ceci malgré le fait que les différents « khmers verts » du parti, ses intégristes, ses stakhanovistes de la gauche-pétard aussi, aient une fois de plus plombé les chances de réussite. Hulot c’était trop risqué pour eux, trop risqué d’assumer un jour des responsabilités.

    Cette frange de l’opinion écologiste, ces idéologues de salons et de bureaux qui ne veulent pas gagner, de peur de devoir mettre leur idées en pratique et de les confronter à la réalité mais qui veulent avoir raison sur à peu près tout, sans accords politiques et sans concessions dans leur aveuglement militant, sectaire et psychorigide qui méprise et qui exclut de fait tout ce qui n’est pas dans la stricte ligne du parti.

    Alors oui ce sera Eva Joly au premier tour, pour marquer la présence écologiste, et pour l’avenir des enfants avant tout, oui. En te paraphrasant aussi , pour ne pas laisser croire que notre système occidental, sa consommation à outrance, son nombrilisme puisse éternellement durer, le déluge arrive , il est grand temps d’en fabriquer les bateaux et de s’alléger de l’accessoire pour pouvoir y embarquer.

  3. Etre français, terre de la petite magouille qui ne blesse personne est plutôt contradictoire avec le fait d’aller voter pour Judge Dredd.
    Eva est carrée, nous sommes des hexagones, même les enfants savent que ce n’est pas la figure qui va dans ce trou…

  4. Les personnages « Righteous » ne sont pas tant appréciés que cela en France. On aime le Gainsbourg en pleine décadence, les humoristes « provoque », le Chirac qui dit merde aux U.S (liste ni unanime, ni exhaustive)

    Personnellement, je la trouve un peu flippante sauf quand elle dit qu’elle emmerde Corine Lepage, là, elle est appréciable.

    J’ai reçu ma nouvelle carte et je ne sais pas quoi en faire. En même temps, cette campagne me passe au-dessus mais d’une telle force…
    Heureusement que Cheminade est là pour mettre une pointe d’humour.

    Sachant que la grande majorité des indécis (ceux dont le vote peut tout changer parait-il) ne lit pas les programmes et vote pour celui qui maigrit le plus ou qui aura l’air plus cool aux guignols, je me réserve le droit de voter pour le mec le plus drôle.

  5. Je compte voter por Eva Joly depuis le début, malgré les magouilles d’EELV et du PS, et malgré la tentation Mélenchon, pas entièrement pour les mêmes raisons que toi, mais pour l’essentiel, si.

    Je suis horrifié qu’on puisse lui reprocher d’être trop intègre. On a les dirigeants qu’on mérite. Les représentants nous représentent dans tous les sens du terme. Je serais fier d’être représenté par cette femme, tant pour ce qu’elle représente (multiculturalisme), que pour ses compétences, particulièrement dans le domaine de la répression crime en col blanc.

    1. S’il est vrai que la France est le pays des passes-droits, des doubleurs de file d’attente, des occaz tombés du camion, des fraudes au fisc et du travail au black, il reste une mince possibilité de faire un certain nombre de choses honnêtement et proprement, mais bon c’est sans doute réservé aux naïfs dans mon genre (1,5 % à 5 % de la population) qui éprouve une petite sympathie pour Eva Joly et que l’urgence est plus dans la gestion écologique que dans la redistribution équitable des tickets-restaurants au CE 😉

    2. Oui hein ? C’est quand même vertigineux quand on y pense ! « Elle a pas de charisme, elle est trop intègre, elle n’a jamais fait de mandat »

      Si l’on reporte ça à un entretien d’embauche, ça signifie que tous les gens qui tiennent des propos pareils sont d’accord pour entendre lors d’un refus : « écoutez vous êtes bien sympas, mais vous avez autant de charisme qu’une huitre, vous m’avez l’air bcp trop honnête et vous n’avez pas de réelle expérience »

      Et il est fort probable qu’ils lui font « subir » ce qu’ils ont… « subi »

      Qui a dit que l’humanité était paradoxale ? :p

    3. @gabnews

      Entièrement d’accord, les gens râlent, fantasment pour 2 euros (merci Hessel) sur une autre société faite autrement mais votent soi disant pragmatique.

      Il y avait cet article fascinant qu’il faut que je retrouve où un type expliquait que les gens ne votaient pas en fonction de leur condition mais dans l’hypothèse où ils pourraient appartenir un jour à la classe juste au dessus. En gros, les plus pauvres votent comme des « bourgeois » au cas où ils le deviendraient un jour. Un vote de prévention en fonction d’un avenir. Je l’explique mal mais c’était à peu près ça.

      Ce qui explique les faibles scores des partis qui leur sont « dédiés ».

      C’est dingue.

  6. Contrairement à d’autres (commentateurs des billets précédents), je trouve ton parcours cohérent et je l’estime pour cela, même si j’ai fait un autre choix.
    Je trouve important d’avoir un vote de conviction au premier tour.

  7. Je pense que mon vote sera comme le tien.
    Je me suis rendu compte, et encore aujourd’hui d’ailleurs (http://www.rue89.com/zapnet/2012/04/19/joly-le-pen-nous-les-norvegiennes-menopausees-nous-sommes-chez-nous-231335) qu’elle était la candidate qui donnait l’image de la France en laquelle je me reconnais le plus.
    J’avais déjà été très marqué par sa vidéo sur les accents : http://evajoly2012.fr/2011/12/09/la-france-resonne-de-tous-les-accents-du-monde/

    Alors si ma trouille de ne pas fêter le départ de NS me pousserait à voter Hollande, j’ai décidé de voter pas conviction, de voter « pour » et pas « contre ». Ça, ça viendra au second tour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.