8 commentaires

  1. azzyrampa
    ·

    Les socialistes qui gagneront cette élection vont avoir une énorme responsabilité dans les 5 ans à venir et toute erreur leur sera vraiment interdite. J’ai l’impression que nous sommes dans une sorte de « dernière chance ».
    Le pays a expérimenté une certaine idée de néolibéralisme conservateur, il va se lancer dans une expérience de libéralisme plus social.
    Si le premier a échoué, et va âtre sanctionné par les urnes, le second ne peut pas, ne doit pas échouer, car quelles solutions restera-t-il ensuite ? Les solutions préconisées par la « droite populaire » seront les seules à rester.
    Je vais m’auto-infliger un point godwin, mais le Front National me fait terriblement et de plus en plus penser au NSDAP de Hitler : même populisme qui plaît aux électeurs, mêmes solutions faciles, même manière de parler au peuple en défendant les intérêts des riches et des puissants. Et surtout la situation ressemble à celle de 1933 : la crise, le chômage, et cette impression tenace d’avoir tout essayé. Et cerise sur le gâteau, la droite « classique » qui lorgne vers eux, en se disant, que peut-être ils ne sont pas si pire que ça. Le NSDAP est arrivé au pouvoir porté par une droite allemande qui n’avait plus d’issue au sein d’un gouvernement de coalition, alors qu’il dépassait à peine les 30% des voix (donc absolument pas majoritaire en Allemagne). On pensait que l’exercice du pouvoir, de sa réalité assagirait Hitler et ses acolytes.En 6 mois ils ont transformé une démocratie qui était prometteuse en une dictature totale, totalitaire. D’élections il ne fut plus question.
    Je noircis peut être le tableau qui nous attend certainement à l’horizon 2017 parce que j’ai très mal à ma France aujourd’hui, parce que voir le président, notre président (même si je ne l’ai pas élu) ainsi lorgner vers le FN me désole au plus haut point. Mais je me dis aussi que laisser faire, attendre pour voir, c’est déjà perdre par avance…

    Répondre

  2. ·

    « ls vont devoir s’attaquer réellement au « vivre ensemble » et ce encore plus dans les banlieues.  »

    on dit ça depuis 30 ou 40 ans, mais si abstention et vote FN ne diminuent pas voire augmentent tendanciellement sur cette période, ce n’est pas un hasard en effet.
    est-ce que le prochain gouvernement fera quelque chose pour les pauvres, les banlieues, les minorités, les chômeurs, les déclassés, etc. ?

    c’est pas dit, même le rmi a été créé par rocard, et la politique de la ville par la gauche.

    j’ai l’impression qu’à chaque présidentielle, la concentration de l’enjeu nous fait croire que c’est « la dernière chance », « le moment où jamais », chaque fois c’est la dernière fois,
    je suis assez désabusé de cette manière de voir,

    je préfère parler d’enjeux, tout court, et d’orientations politiques, plutôt que me relire dans 5 ans et m’apercevoir que j’allais écrire pour la énième fois que c’est « la dernière fois » 😉

    un mot quand même sur sarko : ok il a dit « pas d’alliance avec le FN », mais
    / d’une il leur donne des gages depuis des années, sur l’immigration, le racisme (discours de dakar, ministère de l’identité nationale, objectifs d’expulsion, ou encore son souhait de retirer le contrôle de l’expulsion au juge judiciaire censé être le juge des libertés), la démagogie vengeresse (les peines planchers, l’invocation des victimes non pour leur meilleure intégration mais pour alourdir les peines et créer une prison après la prison), etc. Le discours de Grenoble, ne l’oublions pas !
    / de 2 : il passe son temps à tenir des propos contraires parfois à 2 jours d’intervalle, alors sa parole n’engage plus rien, plus R-I-E-N, sa parole c’est juste un son, rien d’autre, il a trop souvent dit tout et son contraire, ou pris des engagements sur lesquels il s’est consciencieusement assis, pour qu’on s’en foute royalement de ses déclarations apparemment « vertueuses ». Par exemple, au hasard, le vote des étrangers aux élections locales : il était pour, mais maintenant qu’il drague le FN, non seulement il n’en veut plus mais il en fait un argument de campagne contre Hollande. Ce serait presque drôle s’il n’existait pas un risque, réel, qu’il soit réélu.

    C’est la spirale de la dénégation, étudiée notamment par les ethnologues dans certains mythes, c’est la parabole du chaudron cassé où l’on se défend en tenant successivement des propositions toutes incompatibles :
    – je ne t’ai jamais emprunté ton chaudron
    – je t’ai rendu ton chaudron mais il était intact
    – quand je t’ai emprunté ton chaudron il était déjà cassé

    le principal n’est plus dans ce qu’on dit mais dans l’énergie déployée à se défendre. Alors quoi? Il va faire pareil face aux banquiers? Il fera pareil face à Obama, à Merkel, Cameron? A quoi ça rime, franchement…

    Répondre

  3. ·

    … même SI le rmi…
    (sinon ma phrase ne veut pas dire grand chose ^^)

    Répondre
  4. Catnatt
    ·

    Je te réponds rapidement sur un point. Non ce n’est pas la même chose. L’extrême droite, ça yé, est installée quasiment partout en Europe. Certes à un taux minoritaire mais elle l’est. Donc, non, on est pas dans la répétition.

    Donc oui, là on est dans la dernière chance parce qu’après c’est une coalition-droite/ extrême droite. J’en suis quasi certaine

    ce qui était inimaginable post 39/45 est devenu une réalité. 2002 a été une élection d’abstention. Là, on est plus dans ce délire-là. Si sarkozy n’avait pas siphonné les voix du FN en 2007, ils auraient été aussi présents.

    On est dans la dernière ligne droite si j’ose dire. Après les gens n’auront plus grand chose à perdre. Ils tentent les socialos parce que ça fait 10 ans qu’on les a pas eus au pouvoir. Faut pas se leurrer.

    Répondre

  5. ·

    Droite populaire, c’est pour ne pas dire extrême droite ? L’expression me semble étrange, d’où vient-elle ?

    Répondre
  6. Catnatt
    ·

    Parce que le Front National s’apprête à changer de nom au moins pr les législatives et qu’un proche de Mariani il me semble donc UMP a déposé un nom très proche. Le rapprochement est en marche et c’est un élément de langage auquel il faut s’habituer, à mon sens. Tout en sachant parfaitement ce que ca veut dire…

    Répondre
  7. azzyrampa
    ·

    Pour moi « droite populaire » rassemblerait ce qui serait la droite de l’UMP (dont le courant se nommant justement ainsi) et l’extrême droite… Et il s’opposerait à une droite plus classique, organisée autour du gaullisme et d’une sociale-démocratie conservatrice (Bayrou, Juppé, Raffarin, Borloo, genre…).
    Il me semble que ce serait une recomposition possible de la droite en cas d’éclatement de l’UMP, par ailleurs…

    Répondre

  8. ·

    ça ne me parait pas forcément clair,
    parce que l’ump va exploser,
    parce que ce n’est pas la 1e fois que le FN approche les 20%,
    parce que l’absence prolongée du FN au Parlement facilite de voter pour ceux qui par définition n’ont aucun bilan (et je souhaite qu’ils aient des députés, pour qu’on puisse les renvoyer plus tard à leur bilan dont je ne doute pas qu’il sera aussi minable que celui de leurs maires il y a 15 ans)

    parce que si la xénophobie progresse de 2012 par rapport à 2011
    http://www.liberation.fr/societe/01012398657-on-assistait-a-un-recul-des-prejuges-racistes-la-tendance-s-est-inversee

    mais c’est faire abstraction d’une évolution plus longue vers moins de racisme, cf ce papier qui rappelle qu’une majorité de français est favorable au vote des étrangers aux élections locales, plus qu’en 1990 où le vote FN était moins important
    http://www.liberation.fr/politiques/01012376281-droit-de-vote-des-etrangers-pour-une-gauche-decomplexee

    on redécouvre à chaque élection le poids du FN, et aux présidentielle il acquiert une importance symbolique qui nous met un pain dans la gueule,
    mais ayons conscience que le FN représente en moyenne 15% des votes depuis au moins 20 ans, avec des variations,
    pas étonnant du coup qu’à la faveur du passage de relais père-fille il se soit complètement « banalisé »

    pour ce qui est de la situation en europe la hongrie inquiète à juste titre, la belgique devrait aussi, mais l’italie en a temporairement marre des fachos de la ligue du nord, je n’ai pas assez d’infos en tête pour avoir une opinion sur le fait que ce soit pire ou pas qu’il y a 10, 15 ans, mais je ne récuse pas non plus cette idée par principe.

    cela dit, même si j’invite à regarder en longue période, il peut y avoir des basculements rapides, quand on voit les candidats républicains US qui sont tous plus mabouls les uns que les autres ça fait peur, mais en 2008 ils ont quand même élu un noir, alors je relativise,
    on dirait qu’avec le temps j’ai besoin de plus en plus d’arguments pour me faire une idée

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *