9 commentaires

  1. None
    ·

    J’ai lu la première partie avec un sentiment bizarre. Je lis la deuxième et j’ai l’impression de figer…Merde, c’est donc ça?!
    Et maintenant, je fais quoi?

    Répondre
    1. None
      ·

      Hahahaha! Je m’y suis précipitée tu penses bien!
      ça secoue ton truc… Vais peut-être aller mettre mon nez ds les bouquins que tu cites

    2. Catnatt
      ·

      Je ne saurais que trop te le suggérer 🙂 Ca m’a fait un bien fou !!

  2. chut c'est moi
    ·

    Comment ça se fait. La case « border » c’était moi la psychiatrie et le tintouin, avant qu’une psychologue me dise que ce terme ne me convient pas du tout.
    Je vous aime bien, non, je ne vais pas vous sauter dessus. Non, ‘j’apprécie agréablement votre billet, et je vais vous en lire d’autres. Je me sens bien avec vous. Je ne sais comment trouver les mots.
    Ahaha, on me disait immature, avec un m, ou deux m ? Je m’égare. Je veux pas faire d’erreurs. Je pourrais dire ils sont cons ses gens qui pensent ça. Moi, j’ai inventé des trucs pour brouiller ce que j’étais. Et résultat, dans l’engrenage, pas évident de remonter. alors les diagnostics sont tombés. Mais ce n’était pas moi. Enfin, un moi-censuré. Je ne vous perds pas là, si ?

    Répondre
  3. Catnatt
    ·

    Hello tout le monde 🙂

    Je vais poster ce commentaire sur chaque billet sur les neuros droitiers.
    A titre informatif, je suis à ma deuxième séance de pba. Cela peut probablement aider certains d’entre vous :). En tout cas, moi, je me sens de plus en plus harmonieuse. (effet placebo ou pas)

    Vous pouvez vous renseigner ici >> http://www.psycho-bio-acupressure.com/

    Répondre
  4. Lilith
    ·

    C’est incroyable. Je ne suis qu’une jeune adolescente, et j’ai toujours ressenti cette drôle de chose qui me faisait me sentir tellement différente. J’en avais peur, en réalité; pourquoi est-ce que je pense tant? Ca tourne dans ma tête, encore, encore et encore, sans jamais s’arrêter. Et lire ces billets me fait tant de bien! C’est incroyable. Merci encore, j’en perds mes mots, et ça tourne de plus en plus vite dans ma tête. Suis-je complètement folle?
    Moi qui me suis toujours perdue dans cette société, en prétendant, en simulant. J’ai toujours fait comme si je pensais comme eux, et pourtant… Je n’ai jamais compris comme l’on pouvais penser autrement.
    L’année dernière, ma professeur de français, après avoir lu une de mes rédactions m’a dit « Tu penses par tes sentiments, tu écris avec eux, et l’on ne sens que tes émotions à travers tes mots. »
    J’ai toujours eu ce besoin compulsif d’écrire pour relâcher cette pression et ce trop plein de pensés…

    Merci, du fond du coeur, merci

    Répondre
  5. Bizardine
    ·

    Salut! Dans ma tête c’est le bordel là, j’ai envie d’écrire pleins de choses… De te dire Merci pour ton blog, de dire vous êtes comme moi? Chouette! Je me sens moins seule et surtout merde et courage! J’ai appris cet semaine fin pris conscience que j’étais neuro droitière. J’ai toujours su que j’étais différente mais je savais pas comment l’exprimer, je peux pas dire que je suis super intelligente mais defois j’avoue je m’étonne. Je me sent à part comme observant un tableau et obligé de vivre dedans, d’être cette petite tâche dans le coin, pas en harmonie avec le reste du tableau. Au bord de la folie parfois, une envie de courir sans m’arrêter et rejoindre autre choses, besoin d’autre chose… Mais de quoi? Tout me semble si compliqué quand on pense autrement. Pourquoi on est comme ça? Somme nous un danger pour la société? Je vous conseille de regarder le film divergente. Continue à écrire, n’arrête pas. Il faudrait qu’on essaye de rester tous en contact. Qu’on s’entraide… Tu t’imagine pas comme on se ressemble et cela même dans le récit de ta vie. C’est troublant…

    Répondre
  6. christine CHARRION
    ·

    J’ai 53 ans et c’est incroyable, une grande partie de ce que je lis me correspond tellement!!!!!!! et comme tu l’écris : permet de se ranger dans une catégorie de personnes.
    Mais voilà des années que je galère à trouver la paix en moi, et à me réaliser vraiment. Mes enfants sont grands et je veux trouver une porte de secours car je ne suis pas heureuse et ma famille ( enfants, mari, frère et soeur) sont désemparés face à ce mal être que je ne peux résoudre que par moi même mais comment ? Tout fuse dans ma tête car je découvre tellement de choses qui parlent de ce que je suis sur la toile, comme bonne neuro droitière je ne sais pas par où et comment commencer mon adaptation dans ce monde ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *