Playlist juin 2012 / On the sea

 

 

Hé bien j’aurais mieux fait de fermer ma gueule la dernière fois. Retour au casting de chansons au sein d’albums. La playlist n’est faite que de morceaux extirpés de disques que je n’ai pas achetés. Juste quelques bouts par ci par là exception faite de Chromatics. Bien sûr Beach House : ce groupe me pose un problème mise à part « On the sea » que j’aime d’amour, je n’apprécie que des parties de morceaux. C’est étonnant. Je sais que c’est horrible de dire ça mais je pourrais faire du découpage-collage avec. Poliça me tape sur le système mais craquage sur deux chansons. N’empêche Ulrich a raison, ils ont un petit côté Coke Robin revisité assez irritant. La descente aux enfers de la faiblesse avec The Young Professionals et  » Deserve ». Je sais, ne dites rien j’ai toujours eu des dérapages de très mauvais goût. Mais tant pis, j’adore ce morceau, j’assume. On remonte la pente avec Totally Enormous Extinct Dinosaurs et « Tapes & Money ». Envolée avec Phoebe Jean & The Air Force : pas d’album et pour cause, il n’y a qu’un EP, c’est ballot. Elle, je l’adore. Et puis John Talabot : cette sensation merveilleuse d’être à Formentera un jour d’été, house tranquille. Mais c’est bon à dose homéopathique ce genre de choses.

 

Bref une playlist à tendance électro avec de la musique d’artistes qui m’agacent. Pour un peu on pourrait dire que c’est une sélection de chieuse.

 

A écouter ici

 

Comme d’habitude… Petite précision, les titres des playlists tirent toujours le nom d’une chanson qui y figure. C’est juste pour m’y retrouver. Cela n’a aucune signification particulière, juste parce que ça sonne bien.

 

Sinon, je sais que Chromatics n’est pas disponible sur Spotify.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.