Alors ? Le brouillard c’est maintenant ?

 

Mobile chip shop in the fog. The Netherlands, Roermond, about 1938.

 

 

Spoiler : ceci est un billet garanti sans révélations, il est 100% café du commerce. A bon entendeur…

 

Jusqu’à présent, j’avoue que j’appréciais le rythme calme qu’imposait le gouvernement : réflexions, concertations, discussions étaient les maîtres mots. On prenait le temps et c’était bon après cinq années de frénésie. Donc, je suivais, on se baladait en bavardant tranquillement. C’était cosy cosy. Mais on discutait tellement que je ne me suis même pas rendue compte qu’insidieusement le brouillard gagnait du terrain. Et hier, j’ai réalisé que je ne voyais plus rien.

 

Que dalle.

 

Ca a commencé avec les Roms. La première expulsion m’a mise mal à l’aise mais pour avoir regardé à droite à gauche et puis lu cet article d’Arrêt sur Images, je pouvais comprendre qu’au bout de deux ans de cohabitation forcée, avec des responsabilités partagées de part et d’autres, il n’y ait pas eu d’autres solutions que d’appliquer la loi. Et Manuel Valls avait été très clair :

 

« S’il doit y avoir démantèlement [de campement roms, NDLR] il y aura démantèlement, mais à chaque fois il doit y avoir la recherche de solutions pour l’insertion, par le logement et par le travail ». « Il faut du temps », a-t-il insisté. « L’objectif » de ne pas évacuer de camps sans solutions de relogement, engagement du candidat hollande, « sera progressivement mis en oeuvre, mais c’est difficile, et il faut le dire ».

 

Alors, okay, va pour une première expulsion parce que la situation durait depuis trop longtemps mais je me disais assez bêtement que la recherche de solutions serait dorénavant la priorité avant d’expulser des gens.

 

Eh bien, non. Que dalle.

 

Une semaine après, on repartait pour un tour, avec une nouvelle expulsion, symbolique celle-ci puisque ville de Valls, et sans avoir recherché de solutions. En tout cas, moi, j’en ai pas entendu parler et ces roms étant installés depuis quatre mois, ça ne me semblait pas méga urgent de faire dans la brutalité. Et si c’était dangereux à ce point-là, j’ai envie de demander pourquoi la situation a duré quatre mois… Bref, Valls, c’est un peu, sur ce coup-là, « Faites ce que j’dis, pas ce que j’fais ».

 

Je commençais à de moins en moins comprendre à quoi on jouait exactement, entre idéaux de gauche et pragmatisme pratique.

 

Autre sujet, le nucléaire. Moi, j’avais compris pendant la campagne que François Hollande était prudent sur le nucléaire, qu’il réalisait que la France était très dépendante énergétiquement de ce truc mais qu’il envisageait une période de transition sur quelques dizaines d’années pour, au fur et à mesure, diminuer considérablement la part de cette énergie. Enfin, c’est ce que j’ai compris et je crois pas avoir été la seule. Une solution raisonnable, quoi.

 

Hé bien non. Que dalle.

 

Montebourg et Valls nous ont parlé de « Nucléaire, filière d’avenir ». Moi, quand on me parle d’avenir, j’ai tendance, bêtement j’avoue, à penser que ça va durer en fait. Pas diminuer.  Et en plus, il n’y aurait eu que Montebourg, bon, je me serais dit : « le mec, il a pété un boulon, il a pas digéré le gratin d’Audrey donc il a voulu la faire chier », voyez. Mais non. Ils sont deux, dont le ministre de l’intérieur.

 

Lapin compris. Alors, c’est quoi le délire ? Le nucléaire, c’est du passé ou de l’avenir ?

 

Par dessus le marché, nous avons le fameux TSCG qu’il faut adopter. Je rappelle à la foule en délire qu’il y a quelques mois, la présence de ce TSCG avait poussé les socialistes à s’abstenir sur le MES, car les socialistes n’en voulaient pas de ce TSCG, hein, en tout cas pas en l’état. Nous avions même eu droit à cette phrase priceless de Ayrault :

 » Notre abstention est dynamique, offensive. Le vote non aurait donné l’impression de ne rien décider ».

Parfois, quand je déprime, je relis cette phrase tellement elle me fait rire. Je ne sais pas si on s’est rendu compte réellement du potentiel de cette phrase. Mais bref, François Hollande a renégocié. Enfin, pas tout à fait :  on peut lire dans le Monde, journal pas spécialement anti-Hollande :

 

« Il n’y aura pourtant pas de renégociation du traité, un objectif que le candidat Hollande, pendant toute la campagne présidentielle, avait martelé, au point d’ériger cette question en l’un des points de clivage majeur avec Nicolas Sarkozy. M. Hollande, au terme d’une nuit de tractations et de pressions, n’a néanmoins pas manqué de se targuer d’avoir joué un rôle moteur dans l’adoption du « pacte de croissance, qui à mes yeux devait compléter le pacte budgétaire », a-t-il précisé. « J’avais annoncé que je voulais renégocier ce qui avait été décidé, au sens d’y mettre ce qui ne s’y trouvait pas, croissance et mesures de stabilité. Je considère que ce sommet a permis d’aboutir à cette renégociation. » De l’art de présenter les choses… »

 

Il règne une cacaphonie invraisemblable au gouvernement et dans la majorité à ce sujet. Votera ? Votera pas ? Mais ça ne peut pas être autrement vu le bordel de départ. Si j’étais joueuse, je dirais à tout le monde : « Ben abstenez-vous de manière offensive et dynamique hein… » Mais m’est avis que ça n’arrangerait pas les affaires de celui pour qui j’ai voté au second tour.

 

Bref, tout ça pour dire quoi ? Qu’on est dans le brouillard total. Je ne comprends plus rien à ce que fait le gouvernement. D’un côté, tu as les discours super polissés mais des actes assez violents quand on y pense. De l’autre, tu as le discours d’un Président et puis des ministres qui partent en cacahuètes tout seuls comme des grands. Et pour finir, tu as les grandes déclarations d’intentions et puis la réalité, négociation à la petite semaine.

 

Ce qui me dérange le plus, c’est pas tant que finalement, les socialistes disent finalement que « le nucléaire, c’est bat ! » ou « moi, ma passion, c’est de réexpédier des roms dans leur pays » ou « la règle d’or, j’adore ! ». Pourquoi pas. Après tout, ce sont globalement tous des sociaux-démocrates (bouh, le vilain mot, caca !). Ce qui me dérange de plus en plus, c’est cette manie d’avoir le cul entre deux chaises et de ne pas assumer. Dites-le bordel ! Après on peut être d’accord ou pas, c’est pas le problème. Mais simplement avoir une politique et des propos cohérents. Concernant le TSCG, je trouve assez gonflé de la part de Cécile Duflot ou de Benoît Hamon de faire la fine bouche : après tout, François Hollande a été clair, il voulait renégocier mais voter in fine. C’est pas un scoop non plus que je sache. Donc si tu n’es pas d’accord sur un sujet aussi important que le pacte européen, j’ai envie de dire, démissionne. Il s’agit pas de fermer sa gueule ou pas, il s’agit de rester cohérent et que l’attitude du gouvernement soit claire pour les Français, si c’est pas trop demander à ces messieurs-dames.

 

Vous savez les Français… les gens qui ont voté en mai 2012…

 

Parce que pour l’instant, on est quand même dans la purée de pois. On est comme qui dirait dans le smog, la brouillasse ! Et moi, le brouillard… ça a tendance à me taper sur les nerfs au bout d’un moment, ça me déprime, ça me colle « des nuits blanches… des migraines… des nervous break down »  comme dirait l’autre…

5 commentaires sur “Alors ? Le brouillard c’est maintenant ?

  1. Plusieurs points si tu le permets :

    Pour la question des Roms, y a-t-il vraiment une solution ? Je m’explique, il y a-t-il une solution cohérente et pérenne entre ce que l’on veut leur proposer (imposer?) comme « solution humaine et raisonnable » et ce qu’ils désirent, entre des solutions de sédentarisation en lieu et place d’expulsions à répétitions et un mode de vie nomade depuis toujours ? Le nomadisme est-il soluble dans le socialisme? J’en doutes, pas plus que dans le capitalisme.

    Pour le nucléaire, le lobby de l’atome est partout, aussi bien à droite qu’à gauche et peut-être même plus à gauche encore via les syndicats EDF, même si ça peut me désoler, cela ne m’étonne plus du tout, il aurait fallu être naïf pour croire que du jour au lendemain, le gouvernement allait viré sa cuti là-dessus, même avec un Fukushima dans les esprits. J’ai bien peur qu’il ne faille attendre un Fukushima à la française ( le plus modéré possible, of course) pour que les choses changent vraiment.

    Pour la TSCG, il faut peut-être distinguer « la convergence de l’union économique et monétaire » pour ne pas dire la cohérence qui pour moi est nécessaire à une Europe renforcée que j’appelle de mes vœux, et la fameuse « régle d’or » que l’on voudrait introduire dans la constitution. En cela je renvoie à la position de DCB sur le sujet, mais j’avoue que m’étant coupé 15 jours des infos françaises pour me brancher sur celle des élections cruciales au Québec, j’ai un peu perdu le fil 😉

    Maintenant oui ce sont des sociaux-démocrates au gouvernement français (et encore il faudrait affiner dans les sous-familles) et tant mieux, le choix que la plupart des électeurs on fait est un choix de raison et non de passion, nous avons voté « contre » l’existant et pour la moins pire des solutions, c’est un choix de compromis raisonnable, pas un choix idéologique qui souvent entraîne dans le mur de la dure réalité face aux convictions.

    C’est avant tout un gouvernement de gestionnaires, gestionnaires en temps de crise qui plus est, qui doit ménager et ménagera la chèvre et le chou en permanence, tu n’es pas hélas au bout de tes impressions nébuleuses. Mais à contrario d’un agité du bocal fanfaron et cédant aux tentations identitaires, c’est ce genre de gouvernance qui peut à mon sens nous amener vers plus de cohésion européenne, vers plus de solidité d’une Europe sociale que j’appelle là aussi de mes voeux.

    Ce sera une période de transition, si tout va bien, avant de se redonner les moyens et le luxe de nouvelles guerres idéologiques, coûteuses en expérimentations diverses et variées. En cela je peux comprendre une certaine déception et cette impression de brouillard qui ne laisse pas entrevoir d’objectifs clairs.

    Mais si rien n’est si simple à suivre que des objectifs clairs, ceux-ci sont rares, parce bon nombre de solutions toutes faites, de gauche comme de droite, idéologiques une fois de plus, et hérités d’un XXe siècle mouvementé quand il n’était pas meurtrier, ont démontré leur inefficience à résoudre les crises actuelles, il est donc nécessaire d’en inventer d’autres, si ce n’est d’en bricoler d’autres dans l’urgence et ça il n’en existe pas de plans tout faits à respecter fidèlement à la lettre. trop facile.

    Alors oui, par gros temps, ça va naviguer à vue, lentement dans la brume et les embruns, en cherchant à éviter les récifs parce que ce n’est pas encore le temps de sortir la grand voile pour mettre le cap sur une quelconque Atlantide rayonnante, qu’elle soit rose bonbon, vert tendre, rouge carmin, bleu pastel et encore moins bleu marine 😉

  2. Alors…

    Les roms ne sont pas fatalement des nomades. Je sais que je disais la même connerie mais non les roms ne sont pas tous nomades

    http://www.ceras-projet.org/index.php?id=4687

    Je te remercie pour ma naïveté sur le nucléaire…

    Pr le TSCG, tu te réclame de DCB. Le problème c’est que DCB est un hystérique de la construction européenne à tout prix. Et très sincèrement il me gonfle total à filer des leçons aux politiques français alors qu’il ne s’est jamais présenté à une élection française. Ca commence à bien faire là…

    « c’est un choix de compromis raisonnable, pas un choix idéologique qui souvent entraîne dans le mur de la dure réalité face aux convictions.  »

    Pr l’instant, on pédale dans la semoule. Apparemment ils se heurtent quand même à la dure réalité hein… claquer 300 millions d’euros pr 6 centimes de baise de l’essence… comment dire ^^

    Je n’ai aucune déception. Je ne comprends rien, c’est différent.

    « il est donc nécessaire d’en inventer d’autres, si ce n’est d’en bricoler d’autres dans l’urgence (…) trop facile.  »

    L’expulsion d’Evry si c’est pas du bricolage et de la facilité, je ne vois pas ce que c’est. En ce sens, ta vision de la politique qui pourrait me convenir et que tu attribues au gouvernement actuel me semble… assez naïve en fait.

  3. Oui bien sûr pour le nomadisme « partiel » des Roms, les Touaregs aussi si tu veux 😉 on peut toujours trouver des cas d’espèce mais je parle des gens présent sur le territoire dont on parle ici, c’est à dire l’Hexagone, où on ne pas dire que ces gens soient plus la plupart sédentaires depuis longtemps mais bon ne rentrons pas dans des arguties sans fins.

    D’autant que mon argument est de défendre leur droit au nomadisme et non pas de les « normaliser » par la sédentarisation pour les défendre en dénonçant un « mythe du nomadisme Rom » comme le fait le CERAS. (quand la foi militante fait denier le factuel 😉

    Non je ne te taxe pas de naïve sur le nucléaire, je dis simplement « qu’il faudrait être naïf pour croire à la conversion miraculeuse des socialistes sur le sujet ».

    Concernant DCB moi aussi je suis un horrible « Européiste » 😉 j’aime son statut d’apratide et pour moi c’est bien parce qu’il n’a pas les deux pieds dans la politiquerie française qu’il peut avoir des avis pertinents avec une vision plus large que les opinions cocardières.

    Concernant les compromis raisonnables, je ne défend pas becs et ongles ce gouvernement, il en fera d’autres des conneries ou simplement des choses qui déplaisent, à l’une ou l’autre partie de l’opinion, le coup de l’essence c’est de la « démagogie nécessaire » oui et il vaudrait mieux travailler sur les réductions de consommations ok mais va t’en expliquer ça au péquin moyen de droite comme de gauche.

    Sinon oui je revendique une certaine « naïveté lucide » qui garde des valeurs sans être trop dupe et qui peut tenir à une certaine distance d’un cynisme qui lui peut être militant dans des guerres idéologiques, ce dont je ne te qualifie pas ici hein ? un peu comme pour la naïvité à propos de la politique nucléaire de ce pays, quoi 😉

  4. Bonus.

    J’avais loupé ça hier :

    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-le-grand-journal.html?vid=718732

    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-le-grand-journal.html?vid=718752

    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-le-grand-journal.html?vid=718753

    Pas mieux, sur les sujets que nous avons évoqués, car je n’ai pas le talent oratoire de ce monsieur. Si le personnel politique, de tous bords, avait les qualités de DCB, lés débats auraient une autre gueule et une autre portée, au delà des idées que je peux partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.