Un commentaire

  1. Evan
    ·

    C’est à vous en ôter le sourire et tout optimisme. Il me fait penser à un Meursault bavard. Une once d’espoir. Mais une fine et délicate syntaxe ponctuent ses pensées. Je me sens seul de le lire et à sa place ne croirait plus en l’avenir. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *