117 commentaires

  1. Mkz
    ·

    Wooh.. j’aurai voulu écrire cette lettre…
    Merci !

    Répondre
    1. cowboygf
      ·

      moi je vous félicite, j’admire votre courage et la lettre est bien envoyé, il existe des gens qui ont des couilles et ceux qui n’en n’ont pas ou plutôt joue les « bien pensant », donneur de leçon, soit disant respectueux ouvert………..
      une bande de débiles!!!
      bravo les filles


  2. ·

    Cette histoire de « mariage » sodomite aura au moins le mérite de séparer le bon grain de l’ivraie. Bon vent en compagnie des impies et des satanistes !

    Nous prierons cependant pour que le Seigneur vous éclaire l’esprit…

    Répondre
    1. Ben
      ·

      quod erat demonstrandum

      Ca doit être beau le paradis avec des clampins pareils ^^

    2. Regardetoitoimêmeavantdejuger/You get what you fucking give.
      ·

      C’est nous qui prions pour que le seigneur vous ré-éclaire l’esprit. Pour qu’il vous remette en tête les valeurs originelles du catholicisme et des autres religions que vous avez faussé et ré-appropriez à vôtre avantage. Aimez vous les uns les autres, le vœu de pauvreté … qu’en avez vous faits aujourd’hui ?

      C’est vous qui êtes indigne du seigneur, c’est vous qui êtes satanistes en prêchant le contraire de la parole de dieu.

    3. Catnatt
      ·

      @regardetoimême

      Vous parlez à qui ? Qui est sataniste ?

    4. Lucrèce
      ·

      L’Église représente la base. Il y a des règles à respecter et des fondements à ne pas en aller contre pour le bon fonctionnement de la société. Ou va-t-on si nous commençons à aller contre l’église . Elle qui recueille les joies, la tristesse et c’est comme ça que vous la remerciez ? Et bien bravo… Aller contre le Christ, le symbole de notre religion…Vous êtes bien indigne de l’Eglise.

    5. Catnatt
      ·

      @lucrece

      Vous croyez me blesser en m’expliquant que je suis indigne de l’Eglise catholique mais ça ne me blesse pas 🙂

      Ca me va assez d’être indigne d’elle telle qu’elle est. Si j’osais, je dirais même que c’est elle qui est indigne de ma foi.

      « Remercier l’Eglise »….. Comme c’est curieux comme raisonnement…

    6. Lucrèce
      ·

      Premièrement Je ne vise personne parmis les commentaires. Deuxièmement vous n’êtes pas le centre du monde donc en grande partie votre commentaire est inutile, et de plus chacun à son raisonnement la suite c’est de bien l’exposer et intelligemment. Bonne journée.

    7. Catnatt
      ·

      @Lucrèce

      Je veux bien être patiente mais il faut pas non plus vous foutre totalement de ma gueule ^^

      « Premièrement Je ne vise personne parmis les commentaires. »

      Heu… si ! « Vous êtes bien indigne de l’Eglise. » Le vous s’adresse à qui alors ?

      « Deuxièmement vous n’êtes pas le centre du monde  »

      Il se trouve qu’on est sur mon blog et que je parle de moi donc j’ai tendance à penser que ça ME concerne. Si vous n’êtes pas contente, vous allez ailleurs.

      « donc en grande partie votre commentaire est inutile »

      Je fais ce que je veux, je suis chez moi ! Pr la suite, voir commentaire ci-dessus (je fais ce que je veux)

      Quant à « chacun à son raisonnement la suite c’est de bien l’exposer et intelligemment »

      Je ne vois pas le rapport ^^

      Je vous ai répondu de manière claire, certes de façon contradictoire mais c’est mon opinion. Deal with it !


    8. ·

      Bonjour des États-Unis. Bravo à vous pour cette lettre éloquente et pour la réflexion profonde qui vous a menée à cette décision courageuse.

    9. Mélodie
      ·

      Bonjour, je viens d’écouter la chronique sur France Culture où vous êtes invitée pour débattre de ce sujet qu’est le fait religieux et plus particulièrement la débatisation. Je ne suis pas croyante sinon en la vie, en la science, en l’amour, en l’homme, bref je suis athée. Je ne cherche pas à tout prix à vous applaudir pour avoir commis cet acte, mais je viens plutôt vous féliciter pour cette démarche. En effet, comme vous et comme tous j’ai été influencée par mon éducation, et je ne suis ainsi pas croyante car mes parents ne l’étaient pas. Je considère être ouverte politiquement, spirituellement, etc.. Je m’intéresse à toute question, et suis ravie de constater que tous les croyants ne sont pas « fermés » et se jugeant assez intelligent pour trouver réponse à tout sans ne jamais douter de rien. Pour moi le maître mot est: la remise en question.
      J’applaudie donc votre ouverture d’esprit à sortir de ce carcan très protocolaire que peut être l’appartenance à une religion. Je suis comme vous et ne comprends pas que certaines personnes se disant catholiques, envoient au nom de Dieu, qu’ils nomment comme un objet auquel on pourrait attribuer toute possession et toute abnégation sans questionnement possible, toute personne homosexuelle, polythéiste, athé, etc.. en « enfer ». Croyant ou pas, la phrase « aimez-vous les uns les autres » devrait marcher selon moi pour tout le monde, et je me sens moi même parfois plus croyante -plus servante de l’Homme- que certains catholiques!
      Mélodie

    10. Catnatt
      ·

      Merci beaucoup Mélodie pour avoir pris le temps de laisser un commentaire ici 🙂

  3. Catnatt
    ·

    Je prie pour qu’il vous éclaire également mais ça m’a l’air très très mal barré, ma foi ^^

    Une lampe torche peut-être ?

    Répondre
  4. Thierry
    ·

    Vous venez d’exprimer très exactement ce que je ressens depuis des mois. Merci. J’avais déjà émis publiquement l’intention de ne pas me faire enterrer selon le rite catholique, tout en demeurant profondément croyant. Je ne me suis déjà pas marié religieusement… le prêtre de ma paroisse ayant refusé de bénir mon union (cause invoquée : mon épouse n’a pas été baptisée). J’ignorais que l’on pouvait renier son baptême, ce qui d’un point de vue technique me sera plus difficile qu’à vous (je ne suis pas né en France).

    Répondre
    1. mauve
      ·

      Vous êtes tombé sur un mauvais prêtre, qui plus est ignorant du droit canon. J’ai pu me marier à l’église avec mon épouse non-baptisée, c’est un acte tout à fait courant.


  5. ·

    On ne peut pas se dire « profondément croyant » en reniant et en contestant les dogmes de la Sainte Eglise !

    Il faut s’y soumettre et les comprendre en profondeur.

    Humilité !

    Répondre

    1. ·

      Je ne vois pas le lien entre la foi, qui est pleine, riche et éclairante et les rituels archaïques et dénués de sens de la religion. La foi n’a pas de logique ni de commandement, la religion catholique a des intérêts et des enjeux. Les deux m’ont toujours paru incompatibles.

  6. Catnatt
    ·

    C’est tout le problème, vous croyez que c’est de l’humilité, mais en fait c’est de l’orgueil. Ne pas respecter « aimez vous les uns les autres » comme vous venez de faire au nom du respect d’une hiérarchie humaine est un aveu criant de vanité.

    Répondre
  7. Thierry
    ·

    @ Blibliothèque de combat : merci de me ranger dans le « camp » de Catnatt. D’autre part ce n’est certainement pas à vous de décréter si je suis croyant ou pas. Merci aussi d’essayer de comprendre les Evangiles auxquelles, de toute évidence, vous n’avez rien compris. Strictement rien, hélas pour vous. Vous faites visiblement partie de ces catholiques haineux qui dévoient la parole du Christ.
    Ah oui, tant que vous y êtes, citez moi un seul propos du Christ rejetant les homosexuels de son église.
    Bonjour chez vous.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Je suggère à tout le monde de cesser de répondre au fou de Dieu qui se répand en son nom, démontrant par là même sa vanité et son orgueil.

    2. MesPiedsDansTaFigureSiJeVeux
      ·

      Comme vous, tous les samedi je lapide les divorcés. J’ai aussi du éclairer ma mère à grands coups de lattes, elle qui portait des vêtements 50% laine, 50% coton. Enfin je me suis fais une raison, ne voyant pas clair, je ne pouvais souiller l’autel en venant communier chaque dimanche.
      Toutes ces actions putatives sont guidées par l’ancien testament.
      Je préfère de loin agir en conscience et suivre celle qui a été proclamée, sans limite, par le Christ Roi : la charité.
      Aussi je ne vous dirais ni ne vous souhaiterais d’aller brûler en Enfer. De même je ferais preuve du même amour envers ce qui souhaiterons unir leurs âmes, ou leurs corps selon leur convenance, leur amour sans interroger ni leur conviction, ni les miennes.
      Bon Dimanche à toutes et tous.
      Sur l’apostasie, je n’ai pas grand chose à dire si ce n’est que je trouve cette position, de mon point de vue, peu courageuse. Si l’on souhaite exprimer un désaccord, c’est en restant au sein de l’Eglise, pas en la laissant aux nervis de Maurras.

    1. lebax
      ·

      attention , le lien donné est un domaine enregsitré par les raeliens….

      Domain Name:APOSTASIE.ORg
      Created On:26-Jun-2001 22:24:56 UTC
      Last Updated On:27-Jun-2012 11:01:41 UTC
      Expiration Date:26-Jun-2013 22:24:56 UTC
      Sponsoring Registrar:GoDaddy.com, LLC (R91-LROR)
      Status:CLIENT DELETE PROHIBITED
      Status:CLIENT RENEW PROHIBITED
      Status:CLIENT TRANSFER PROHIBITED
      Status:CLIENT UPDATE PROHIBITED
      Registrant ID:CR30321974
      Registrant Name:Domain Administrator
      Registrant Organization:International Raelian Movement

  8. Jérémy
    ·

    Moi qui a été baptisé sans jamais avoir eu le moindre intérêt envers la foi catholique (je ne suis pas athée pour autant et je suis sensible à la parole du Christ), il m’est insupportable d’être associé à une institution aussi bête et rétrograde. Je vais également me débaptiser pour soutenir mes convictions notamment en faveur du mariage pour tous. Merci pour votre beau message qui aura motivé mon action et j’espère celle de bien d’autres.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Jeremy, prenez le temps d’y réfléchir quand même 🙂

    2. Jérémy
      ·

      Après mûre réflexion, je pense que je vais renoncer à mon acte de débaptisation. Même si je garde le même sentiment de rejet envers l’église catholique et la religion en général. Il est je pense une étape de ma vie qui a rassemblé ma famille dans une communion et en fait en ce sens un acte fort et précieux. Le fait pour moi en tant que non croyant de renoncer à mon baptème n’apparaît pas comme une opposition face à l’église catholique (comme dans votre cas) dont je n’ai jamais fait parti ni jamais soutenu les actions et dont je ne me sens lié en rien, mais plutôt comme une distanciation par rapport à mes proches, comme si je leur en voulait de m’avoir baptisé et que je renonçais à ce moment partagé avec eux. Le baptème est une étape de ma vie, elle reste et restera quoi que je devienne par la suite, pour ce qui est de ce registre poussiéreux avec une inscription portant mon nom, cela ne mérite pas d’importuner qui que ce soit pour en modifier l’acte.

      En tout cas je vous redis merci pour votre message qui m’aura permis de réfléchir sur mon identité en tant que chrétien.

    3. MaisquiêtesvousCatnatt !!
      ·

      Mais qui êtes vous Catnatt pour juger les autres ainsi?! Qui êtes vous pour prétendre détenir LA vérité?! Qui êtes vous pour prétendre nous expliquer ce que nous croyons?!

      Vous simplifiez la religion. C’est beaucoup plus complexe que vous ne le dites. La religion ne relève pas du privé (et encore moins du publique) mais de l’intime. Elle n’a rien à faire sur la place publique à prendre part à des débats politique.

      Tout le monde a un rapport différent à la religion, chacun à sa manière propre de croire. Les « paroles sacrées » que vous prônez ne sont pas celle de Dieu, ce sont celles de l’église. Et il y a une grande différence. Elles ont été créées de mains humaines, par interprétation de celles de Dieu, et élevées au rang de vérité universelles. Or, que vous (ou l’église comme vous voulez) interprétiez les paroles de dieux et les déclariez comme vos vérité, très bien ! Quoi de plus naturel ! C’est ce que chacun fait ! Chacun a ses vérités, propres à ses expériences personnelles, ses connaissances et ses croyances. Nous autres pauvres impies que nous sommes comme vous dites ne vous renions pas votre libre arbitre. Merci de respecter le fait que nous n’ayons pas les mêmes croyances, ou alors que nous n’ayons pas la même façon de les exercer ou de les interpréter. Qui êtes vous pour nous dire comment croire ?! Qui sont les dirigeants de l’église pour régenter nos convictions profondes et notre spiritualité ?! D’où sortent toutes ces règles et punitions moyenâgeuses ? Est ce Dieu qui a dit – Il faudra se fouetter 35 fois en récitant 35 ave maria pour expier ses fautes ?! Est ce Dieu qui a dit – Nous organiserons l’église de telle façon, avec tel organigramme et telles règles de fonctionnement ? Je ne crois pas non.

      Les temps changent, les choses évoluent, les religions d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que celles d’hier, tout comme les façons de les pratiquer sont différentes de celles d’autrefois. Qui êtes vous pour donner des conseils sur la foie et guider les gens dans leur cheminement spirituel ?

    4. Catnatt
      ·

      Jeremy 🙂

      C’est bien d’avoir pris le temps d’y réfléchir et de renoncer si vous ne voulez pas le faire.
      Sage décision 😉

      @quiêtesvousCatnatt

      J’ai rien compris à votre commentaire.

  9. Thierry
    ·

    Allons bon, voilà que Dieu serait homophobe. Diu lu cristu !

    Bon, ceci étant dit, je vais suivre le conseil de l’adorable tenancière de ce blog 🙂 et ne plus répondre au fou de Dieu qui n’a rien compris à la parole de Christ. Désolé Catnatt si je me suis énervé.

    Répondre
  10. Catnatt
    ·

    Il y a des colères qui sont saines 😉 #SegoleneStyle

    Répondre
  11. Thierry
    ·

    @ Ardalia : merci pour le lien. 🙂

    Répondre
  12. Ben
    ·

    Cela fait bien longtemps que je dois faire cette déclaration en apostasie moi aussi mais cela n’a pas la même valeur que pour vous étant donné que je ne crois pas en ce Dieu pas plus qu’en un autre et mon retard n’est du qu’à ma répulsion face à la moindre paperasse.

    Je vous félicite néanmoins car pour un croyant il doit être extrêmement difficile de réaliser que le clergé censé guider les fidèles ne fait que les enchainer.

    Je ne pousserais pas le bouchon jusqu’à vous encourager à l’athéisme, vous devez être suffisamment éprouvée comme ça.

    A nouveau je vous souhaite tout le courage possible et si le doute vous assaille il vous suffira de relire les commentaires de « Bibliothèque de combat » pour vous assurer d’avoir fait le bon choix. 😉

    Répondre

    1. ·

      Et ainsi généraliser l’ensemble d’une communauté à la parole d’un seul homme ? Ses mots brûlent mes yeux, et les actes, les cautions de nombre d’homme d’église ainsi que de pratiquants me choquent, me terrifient, m’indignent moi aussi… Cependant, et bien que non chrétienne, je ne crois pas qu’on puisse assimiler l’ensemble des chrétiens à ces quelques intolérants, aussi nombreux soient-ils.

    2. Ben
      ·

      Je me replonge actuellement dans la lecture de la bible pour mon érudition personnelle et tristement c’est « Bibliothèque de combat » qui est dans le vrai concernant le dogme chrétiens, en tout cas pour ce qui est de l’ancien testament (toujours parti intégrante de la bible au dernières nouvelles) . Je recommande surtout la lecture du Deutéronome, un régal, vous m’en direz des nouvelles.

  13. Alex M.
    ·

    @Bibliothèque de combat : Monsieur, je vous suggère de relire le Nouveau Testament, et de mieux saisir le sens des textes. Votre conception de la foi et des textes est belligérante, vous utilisez un vocabulaire violent, en contradiction avec le message du Seigneur que vous semblez tant aimer. Votre fascination pour le Dogme de l’Église vous détourne de la vraie foi, le Vatican d’aujourd’hui est en train de recréer la même erreur que celle qui a conduit au Grand Schisme ou Protestantisme, une obsession politique rétrograde, une luxure terrible et peu de compassion pour son prochain.
    J’aurais mille citations à vous montrer que nous ne devons pas lier le Royaume des Cieux et celui terrestre, que nous ne devons pas juger notre prochain. Ma préférée reste ce que dit Luc :
    « Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez point, et vous ne serez pas jugés; ne condamnez point, et vous ne serez pas condamnés; pardonnez, et on vous pardonnera. »

    Que vous ne nous aimiez pas en baptisés en souffrances et pour le mariage gay, c’est votre droit. Mais il n’est pas de votre ressort de nous juger, vous n’êtes pas Dieu.

    Répondre

  14. ·

    @Catnat Je vous exprime tout d’abord ma grande tristesse en lisant ce billet, quoique je ne vous connaisse pas. Je me doute qu’une telle décision vous est douloureuse (d’ailleurs, vous le dites assez), et de savoir que l’Église que j’aime est cause de cette douleur m’accable.
    Vous dites avoir beaucoup parlé avec Dieu de cette possibilité avant de la mettre en application — c’est très bien. Avez-vous envisagé d’en parler avec un prêtre (et si oui, l’avez-vous fait ?)
    Peut-être y a-t-il une grande partie d’incompréhension à l’origine de votre décision : je la suppose (ce n’est évidemment qu’une supposition) de plusieurs points de votre lettre
    D’abor, en quitant l’Église vous renoncez à accéder à l’eucharistie. Mais comme vous n’y faites pas allusion, est ce qu’elle a vous manquer ? Si je m’interroge sur votre fréquentation de la messe, ce n’est pas pour pouvoir vous ranger dans le cas de « mauvais catholique » (aucun catholique n’est à la hauteur du projet que le Christ a pour lui) : mais peut être avez vous beaucoup entendu les médias, et assez peu mes prêtres. Leur version des enjeux du débat, et leur version des faits, diffère parfois.
    Autre élément plus objectif qui me conforte : vous parlez des prêtres pédophiles et de filles violées et excommuniées, faisant allusion à des faits divers où vous semblez ignorer ce qu’a rellement fait l’Église.
    N’y a-t-il pas une grosse part de malentendu qui mériterait d’être d’abord levée ?

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @novice

      Merci pour votre commentaire posé 🙂

      Oui effectivement, il y a une grande part d’ignorance chez moi. Maintenant, je ne vous cache pas qu’il est déjà compliqué de s’annoncer croyante en ce bas monde de nos jours mais quand on précise « catholique », ça devient juste impossible.

      J’ai défendu tant que j’ai pu cette institution mais je ne peux plus. Cela devient indéfendable. Je ne parle pas des curés qui font ce qu’ils peuvent. Il y a un vrai divorce entre les hautes sphères, ceux qui sont médiatisés et le quotidien d’une paroisse, j’en ai bien conscience. La gêne du prêtre quand il y a 4 ou 5 ans, j’étais allée le voir, pleine d’interrogations….

      Je n’ai pas à chercher d’explications plus loin. Si l’Eglise ne se rend pas compte des dégâts qu’elle commet en son sein, je ne peux rien faire pour elle. L’eglise est dans une entreprise de destruction. C’est désolant. C’est à elle de convaincre qu’elle est un chemin épanouissant pr des croyants. Pas le contraire 🙂

  15. Catnatt
    ·

    « On préfère travestir la Parole de Dieu en croyant que tout le monde va au Paradis, comme le chantait le juif anti-chrétien Polnareff… »

    Okay, cela signe l’arrêt de vos commentaires ici.

    Je supprime ce commentaire et vous bloque

    Répondre
  16. sapri
    ·

    J’ai été baptisée, j’ai fais mes deux communions. Après quelques années de réflexion, je me suis rendue compte que je ne croyais pas…. Je ne me ferai pas débaptiser parce que pour moi le baptême ne signifie plus rien. Faire une démarche pour le faire me semble lui accorder encore de l’attention qu’il ne mérite pas. Quant à l’église, je n’y connais pas grand chose, mais les seules fois où j’ai mis les pieds dans une église (mariage, enterrements etc…) j’ai eu l’impression d’être sur une autre planète et de ne rien comprendre aux discours du curé. Ceux qui passe sous silence des agissements tels que la pédophilie, ferait bien de comprendre que l’homosexualité n’est en fin de compte pas plus étrange que d’être gaucher… il fut une époque où les gauchers brûlaient sur le buché.

    Répondre
  17. Polydamas
    ·

    OK. Bien reçu, on en discutera à notre prochain déjeuner.
    🙂

    Sinon, sur le reste, je me permets de signaler que tu affiches des arguments très médiatisés, et marqués, qui rendent peu compte de la véritable vie intérieure de l’Église. Exemple : hier c’était des cathos de la fraternité St Pie X, des gens hors de contrôle de l’Église, qui étaient face aux CRS.

    Au-delà, oui, je comprends le ras-le-bol, mais le souci est que le message de l’Église n’est pas réductible à ce qu’en perçoit la com’ médiatique, qui travestit nécessairement la complexité du message et les arcanes de fonctionnement de cette institution. En outre, l’Eglise est là pour être dans la société, certes, mais surtout pour lui indiquer le chemin. Comme le disait Ste Bernadette, son job est de témoigner de la vérité, pas de convaincre la société. Ce qui implique de se bouger, de s’impliquer dans la société civile, de dire ce que l’on croit juste.

    Sinon, tu me fais penser à Frédéric Lenoir que j’ai eu l’occasion de croiser. Je lui racontais mon parcours, et lui le sien. A savoir, ancien religieux, il a décidé de tout laisser tomber et d’aller voir ailleurs. Bilan : c’est la même chose partout, il me confiait être un peu revenu de la critique systématique contre l’Église après l’avoir constaté. Peut-être te faut-il faire le même chemin pour comprendre que les humains, même catholiques, même à la tête de l’Église, ne sont que des humains, justement.
    Amicalement,
    Polydamas

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Hey ! Poly !

      Oui avec grand plaisir 🙂

      Le problème pour répondre succintement c’est qu’on entend l’Eglise dans notre société que lorsqu’elle est contre quelque chose.

      Pourquoi ne se fait-elle jamais entendre sur les injustices ? Où est Frigide Barjot sur le sort des roms ? Où est-elle quand on assiste à des crimes racistes ? On n’entend pas grand chose. L’Eglise était où quand Sarkozy a prononcé le discours de Grenoble ? La dérive de l’entre tour 2012 ?

      Ce n’est quand même pas de ma faute si l’Eglise se manifeste bruyamment sur des sujets d’un autre âge.

      Pour la personne que tu invoques, ça me parle. Oui, je comprends mais en attendant, tant que l’Eglise catholique continuera à faire parler d’elle de cette façon là, elle reste indéfendable. Elle a failli d’après moi.

      Une sérieuse remise en question me semble nécessaire avant de sombrer corps et… âme.
      Mais on en rediscute quand tu veux 🙂
      Par ailleurs,

  18. Une catho
    ·

    Je suis catholique tout comme vous mais moi, je fais le choix de rester justement pour prouver qu’on peut être catholique sans être les moutons de Rome afin de stopper toute sorte d’amalgames.
    L’Eglise a toujours comporté des têtes rebelles avec comme exemple le comité de la Jupe pour le féminisme ou l’association David et Jonathan contre l’homophobie.

    Répondre
  19. Catnatt
    ·

    Une catho

    Je comprends ce choix, ça était le mien depuis quelques années mais je crois que bien au contraire, au lieu d’évoluer, l’Eglise recule et se replie sur elle-même

    Répondre
    1. Une catho
      ·

      Quand on voit la faible liste des excommuniés: http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'excommuni%C3%A9s (voir époque moderne) ,je doute que l’Eglise est vraiment un pouvoir coercitif à a limite une influence mais c’est tout. Il y avait un témoignage d’un prêtre pour le mariage homosexuel sur internet qui d’ailleurs a été supprimé mais quelqu’un avait fait une capture d’écran. Si tout le monde est pour, l’Eglise finira par changer (en fin j’espère.

  20. MesPiedsDansTaFigureSiJeVeux
    ·

    Re-

    « Le problème pour répondre succintement c’est qu’on entend l’Eglise dans notre société que lorsqu’elle est contre quelque chose.  »

    A mon avis, ce n’est pas l’Eglise le problème dans cette histoire. N’oublions pas, premièrement, que l’Eglise, ce sont avant tout la communauté des fidèles (les pélerins d’Emmaus, Pierre, tout ça tout ça auxquels ajouter les paroles de JPII, celles de François et d’autres). Et personnellement, lorsqu’en 2010, not’ bon mètre s’est mis à promulguer des ordonnances d’expulsions iniques, pas un catholique de mes connaissances n’est resté insensible ni n’a tu sa réprobation. Benoit XVI lui même l’a fait (lire ici : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/22/97001-20100822FILWWW00081-roms-message-de-fraternite-du-pape.php et ici : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/08/22/2191767_roms-l-eglise-se-rebelle-contre-le-gouvernement.html).

    En second lieu, si ce n’est pas l’Eglise le problème dans ce cas, il faut regarder aussi la place qui est donné dans le cirque médiatique à sa parole. Je ne souhaite pas faire le procès de journaux tels que Mediapart qui souhaite préserver la laïcité et donc n’accorder la parole qu’au politique mais bien celui des chaînes de télé, des journaux qui cherchent le sensationnel. Pourquoi adopteraient-ils un ton nuancé ou une approche claire des problèmes puisque la plupart de leur téléspectateurs sont a-religieux ou sortis de l’Eglise, puisque montrer des curés réacs ou pédophiles confortent leurs téléspectateurs ?

    Oui l’Eglise tombe au main des nervis de Maurras (cf plus haut). Mais non, elle ne se tait pas lorsque des crimes sont commis (par exemple l’appel de JPII au respect de la dignité des travailleurs du monde entier dans son encyclique Laborem Exercens :  » Ce fait ne change en rien notre préoccupation d’éviter que dans le travail l’homme lui-même ne subisse une diminution de sa propre dignité, alors qu’il permet à la matière d’être ennoblie »).

    Si, tous les catholiques « progressistes », abdiquent…

    Répondre
  21. Polydamas
    ·

    La CEF avait fait parler d’elle au moment des Roms, mais ça avait été très peu relayé. L’Eglise est relayée lorsqu’elle est contre une certaine forme de pensée commune. Mais lorsqu’elle est dans la même vague, pas ou peu de relais.

    Par exemple, une initiative catholique laisse de marbre tout le monde en ce moment, c’est l’initiative Diaconia lancée par tous les diocèses français. http://diaconia2013.fr/diaconia-cest-quoi/

    C’est bien simple, tout le monde s’en tape. Ça existe pourtant. Ça fait du bien. Mais non, effectivement, des cathos qui donnent de la soupe à un pauvre, les maraudes dans les paroisses, le renforcement des liens entre les différents mouvements catho de charité, ce n’est pas assez vendeur, donc silence radio.
    Pareil pour les cercles de silence des franciscains ( http://www.secours-catholique.org/actualite/migrants-les-cinq-ans-des-cercles-de-silence,11669.html ), pourtant c’est exactement la même chose qui est en train d’être organisée sous le nom de « veilleurs ». Mais effectivement, le bruit fait autour n’est pas le même.
    Un proverbe catholique: « le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit » pas certain donc que les manifs géantes soient ce qu’on a montré de mieux du catholicisme. Après, ça existe aussi et il y a là aussi un message complexe qu’il ne s’agit pas de dénaturer, celui de l’impératif de l’altérité parentale. Mais pour revenir au proverbe : le plus important se passe rarement sous la lumière des sunlights. Et c’est ça qu’il faut regarder avant tout, enfin, me semble-t-il.

    Je n’essaye pas du tout de te « récupérer » ou quoi que ce soit. Juste de te montrer que la réalité de l’Église dépasse très largement la réalité médiatique.
    On en reparle bientôt. 😀
    Cheers.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @polydamas

      Merci pr la délicatesse dont tu fais preuve 🙂

      Je te répondrai sur le reste demain mais cette relation qu’on a, où nous ne sommes d’accord sur presque rien mais où on ouvre un espace pour tenter de comprendre l’autre, en bref ouvrir un véritable dialogue alors que nous sommes des personnalités excessives est finalement d’une belle délicatesse.

      Le choix même de ne pas se suivre sur twitter pour éviter de se foutre sur la gueule l’est également.

      C’est très intéressant 🙂 Et gratifiant

  22. Tom
    ·

    Cette lettre est touchante même pour moi, agnostique non baptisé et pro mariage pour tous.

    Je lui répondrait par une citation et une réflexion :
    « Dieu acceptera toujours plus facilement a ses côtés les bons athées que les mauvais croyants »
    Et
    « Personne n’envisage le fait que Jésus ait pu être envoyé par un dieu voulant s’assurer que les idiots, suiveurs, panurges et bigots n’entrent pas dans le paradis tel qu’il le conçoit »

    Pour finir, je préfère aller en enfer avec mes amis scientifiques évolutionnistes , musiciens gays, rockstars, païens, etc… Que dans un paradis emplis d’extrémistes chiants et dénués de toute capacité de réflexion autonome…

    Répondre
    1. seringat
      ·

      Je souscris au commentaire de Tom, je n’aurais pas écrit mieux. D’où viennent les citations?
      En tout cas bravo pour votre démarche courageuse et argumentée.

  23. EmmanuelleH
    ·

    Cela fait bien longtemps que je n’ai pas lu un texte aussi fort, aussi bien écrit et aussi grave. Je suis entièrement d’accord avec vous et comprends votre démarche.
    Je vous soutiens moralement pour l’acte que vous mettez en marche, car j’ai conscience que cela doit être difficile à faire bien que mûrement réfléchi.

    Puis-je me permettre de pointer une petite erreur de date avant que vous n’envoyez ce courrier demain : dans votre introduction vous écrivez « …lettre datée du 20 avril 2013 » et en toute fin « …lettre datée du 22 avril 2013 », et enfin vous concluez par « Fait à Paris , le 20 avril 2013. »

    Je vous souhaite d’être heureuse, à l’avenir, avec votre foi « indépendante ».
    Bien cordialement.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Merci d’avoir pris le temps de me souhaiter d’être heureuse dans mon choix. Ca m’a vraiment touchée <3


  24. ·

    La vraie question est : qu’est-ce que l’Eglise ? Dans la réalité vécue par l’immense majorité des chrétiens, ce ne sont pas les agitations d’une poignée (bruyante, en réalité en déconfiture) de quelques intégristes + quelques évêques + la curie ; c’est l’accueil des réfugiés et des SDF, c’est l’aide au développement des pays du sud, c’est la fraternité de la campagne Diaconia, c’est la joie sans mélange de pratiques communautaires variées, et j’en passe. Les gens qui veulent être « débaptisés » me donnent l’impression de n’avoir même pas idée que tout cela existe. C’est comme si la pourriture de quelques élus devait nous « débaptiser » de la démocratie… Ils ne connaissent même pas l’existence à échelle européenne du mouvement « Nous sommes aussi l’Eglise », ni de la conférence des baptisés, etc. C’est dommage pour eux, et cela divise les forces engagées pour la justice sociale et l’épanouissement des personnes.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @JP Bernié

      C’est intéressant votre comparaison avec la démocratie 🙂

      Oui je suis d’accord que l’immense majorité des catholiques (je précise parce que vous avez employé « chrétiens » alors que moi, c’est bien des cathos dt je parle) est plutôt modérée.

      Il y a eu une pétition il y a quelque temps justement pr eux. Pr qu’ils signalent qu’ils ne sont pas d’accord avec les extrêmistes qui sont en première ligne en ce moment. Je pensais qu’on allait être des milliers, ce ne fut pas le cas. Ce fut une déception.

      J’ai conscience de tout le travail de fourmi effectué; Mais je me demande dans quelle mesure finalement, les catholiques modérés ne réalisent pas que finalement ils se conduisent de manière formidable dans un système réactionnaire de part le comportement de ses « dirigeants ». En gros pr finir de comparer avec la démocratie, c’est comme si la majorité était respectueuse des droits de l’homme dans une dictature (j’exagère à dessein hein) . Exemple débile : la Corée du Nord. Le comportement des coréens de base ne change strictement rien au fait que c’est un système pourri.

      Vous me dites (gentiment 🙂 ) que je devrais rester à cause des « invisibles » en somme. Et si c’est vous qui vous trompiez ? Et si c’était à vous de vous demander :  » je reste mais est ce que finalement ce n’est pas cautionner le mauvais comportement des têtes d’affiche ? »

      Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question, entendons-nous bien 🙂

      Mais j’ai fini d’espérer que l’Eglise change. Est-ce vraiment moi qui me berce d’illusions ou ceux qui restent ?

    1. Jennie
      ·

      @Bibliothèque de combat: Jésus n’a-t-il pas chassé les marchands du temple parce que leur cupidité et leur soif de richesses déshonoraient les lieux ?
      Quand j’entends l’Eglise catholique prôner la générosité dans tous les sens du terme et que je vois les richesses du Saint Siège, je me dis que les conseilleurs ne sont jamais les payeurs…Et je ne suis pas sûre qu’une institution qui couvre les agissements sexuels criminels de certains des siens soit la mieux placée pour donner des leçons de morale et de théologie…Nous sommes dans une république laïque, vous n’avez pas à vous mêler de ses débats de société…Vous prenez position sur un thème qui ne vous concerne même pas: on ne demande pas à l’Eglise de marier des homosexuels…On ne vous demande rien…Ah si: en ce moment, on vous demande juste de vous taire…
      Je suis catholique, croyante et hétérosexuelle…et au passage écoeurée et apeurée de la haine que vous distillez au nom de Dieu…

  25. Sined
    ·

    Te voula donc devenue protestante, croyante du message de dieu sans passer par ces gens qui osent avoir la pretention de l’interpreter,de le rependre en donnant leur avis : l’eglise catholique s’eloigne de la source originelle de la foi pour proteger ses interets propres

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Apparemment Sined 🙂

      J’ai échangé avec un pasteur hier soir. C’était très intéressant et surtout très rassurant.
      Merci pour ton commentaire.


  26. ·

    je crois que tu pointes des choses importantes,

    pour ma part j’ai été élevé dans la foi et comme j’ai eu des curés qui étaient des hommes bien j’ai mis du temps à m’avouer que je n’ai pas la foi (grosse culpabilité, en fait),
    mais depuis j’ai aussi eu l’occasion plus d’une fois d’entendre mes parents qui sont très croyants et dans un réel respect d’autrui, me dire qu’ils ont souvent été tentés par le protestantisme en raison de l’attitude de l’Eglise catholique.

    et il y a de quoi, c’est un monarchie de droit divin qui est tout de même une arnaque dans les grandes largeurs, le dogme est une arnaque, construite patiemment siècle après siècle, et le pire d’entre eux celui de l’infaillibilité pontificale alors que ce qui distingue un pape c’est que, pour une fois, il est élu par des pairs et non désigné d’en haut, pour le reste rien de plus pyramidal que l’église romaine.
    Le traitement réservé aux prêtres ouvriers en Europe, et plus encore à la théologie de la libération en amérique latine, démontre qu’en tant qu’institution cette église n’a rien de noble, rien de reluisant, qu’elle est une institution comme les autres en ce bas monde, dominée par des passions très terre à terre et une obsession du pouvoir et du contrôle.
    Et quand on compare avec l’indulgence dont ont bénéficié aussi bien les prêtres pédophiles et les illuminés fascistoïdes de saint pieX et autres schismatiques réacs, le bilan est vite fait.

    Pour des raisons de realpolitik, le Vatican accepte d’ordonner prêtres en Asie des hommes mariés, sans quoi c’est le protestantisme qui progresserait en lieu et place du catholicisme (vous pouvez vérifier, c’est incontestable et documenté), et dans le même temps les femmes qui avortent sont considérées comme excommuniées de fait (pas de besoin de prononcer officiellement leur excommunication),
    les mariages des puissants sont « annulés » pour éviter de les considérer comme divorcés, ce qui est aussi hypocrite que de célébrer avec les flonflons le mariage religieux de christine boutin avec son cousin germain, alors que l’église romaine a progressivement restreint au fil des siècles le périmètre du mariage canonique (fut une époque où l’église admettait le mariage entre cousins, puis elle l’a élevé au rang d’inceste, sauf cas particuliers de gens ayant une certaine position dnas l’Eglise… realpolitik encore).
    En outre, par goût du dogme et par cécité complète sur les réalités du monde les derniers papes ont sur la conscience des millions de contaminés du VIH et des milliers de morts, de milliers de morts sur la conscience à chaque fois que fut réaffirmé jusque sur le sol africain le refus du préservatif. Quant-il faut faire pièce au protestantisme en Asie le Vatican est prêt à passer l’éponge sur le célibat des prêtres mais quand il s’agit de la vie de millions de personnes, là on se drape dans le dogme la pure pensée. C’est une tâche indélébile sur la toge papale, c’est une faute immonde , ignoble, impardonnable et plus d’une fois répétée que rien ne pourra effacer, pas plus que d’avoir couvert les croisades (durant lesquelles des chrétiens d’occident tuèrent des chrétiens d’orient, parce que un peu trop basanés pour être crédibles et ayant des pratiques liturgiques un peu différentes), d’avoir couvert et encouragé l’esclavage, puis la ségrégation, pas plus que de contraindre à la clandestinité des millions de femmes voulant avorter et exposées à mourir dans des conditions atroces.
    Oui, l’Eglise, en tant qu’institution monarchique et dogmatique, a failli à refléter la parole du Christ, elle a failli tant et plus qu’elle n’aura rien de mieux à faire que s’autodissoudre et le fermer enfin, pour changer.

    bien qu’athée je respecte la foi d’une manière générale (mais je voue une haine forcenée aux intégrismes de tout poils qui prétendent régir la vie sociale), je respecte en général les membres du clergé parce que je sais d’expérience que souvent ce sont des personnes vraiment bien, mais alors s’il y a bien une chose qui me débecte c’est l’Eglise catholique en tant que structure politique et le Vatican en particulier. Je ne vois rien dans la spécificité de son organisation qui mérite, ni dans le passé ni aujourd’hui le moindre respect. Pas le moindre.
    La seule chose qui me rend indifférent envers les monarchies, c’est qu’en démocratie elles sont dépourvues de pouvoir réel. Le pape au contraire est un monarque (je mets au défi quiconque de parvenir à me faire douter 2 secondes qu’il s’agit bien d’une monarchie, et aux incultes qui s’y essaieraient je rappelle que l’élection n’a rien d’incompatible, des centaines de rois ont été élus depuis la nuit des temps), et le plus puissant de tous.

    voilà pourquoi, CatNatt, je respecte ta foi sans la moindre réserve, et pourquoi j’approuve entièrement la clairvoyance avec laquelle tu la dissocie de l’institution romaine qui ne mérite, elle, aucune approbation.

    Répondre
  27. Catnatt
    ·

    Je ne savais pas pour les prêtres qui avaient le droit de se marier en Asie !
    Je suis séchée sur place. Car autant, j’ai toujours défendu le droit du Pape à ne pas prôner le préservatif parce que dès lors qu’on se comporte de manière réglo avec les principes catholiques, on est censé arriver vierge au mariage et ne pas tromper sa femme ou son époux, dc mise à part des affaires de sang contaminé, je ne vois pas par quel moyen on peut choper le sida. Je trouvais que certains catholiques africains étaient d’une faux-culterie sans borne jouant sur tous les tableaux et mettant en danger la vie d’autrui et je ne voyais pas au nom de quoi le Pape à partir du moment où il n’encourageait pas ce qu’on peut qualifier de vie « dissolue » (ça fait morale mais je crois que tout le monde aura compris ce que je mets dedans) aurait du se substituer aux gouvernements et abandonner sa logique.
    Maintenant, ce que tu viens de m’apprendre éclaire sous un jour nouveau cette histoire. Car si on est capable de faire bouger le dogme selon les sociétés ds lequel il vit, il n’y a aucune raison de ne pas s’adapter partout. Et là effectivement, cela devient dégueulasse.

    Tain, j’en reviens pas !

    Répondre
  28. Philippine
    ·

    Bonjour,

    tout d’abord, cette lettre est particulièrement bien écrite et reflète bien, il me semble, l’intensité de votre questionnement. De plus, je n’ose pas aller contre une décision qui apparaît comme mûrement réfléchie et, à vous croire, douloureuse.

    Cependant, deux choses me dérangent dans votre démarche.
    1)Vous dîtes que foi et politique sont deux choses différentes, qui devraient le rester. Je suis tout à fait d’accord avec cela, mais dans ce cas, pourquoi faire d’un acte qui devrait être un acte de foi (l’apostasie), un acte politique?
    2) Sur un plan plus personnel probablement, j’ai du mal à comprendre comment votre foi pourra à l’avenir grandir si elle n’est pas portée par le collectif qu’est la communauté catholique.

    Merci de votre réponse, et si jamais ces questions ont déjà été soulevées dans les commentaires précédents n’hésitez pas à m’en informer.

    Philippine

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Bonjour Philippine 🙂

      Je comprends vos interrogations et pr la 1ere, peut-être que j’ai mal exprimé mon raisonnement.

      L’Eglise catholique, normalement, doit à mon sens, prendre soin des âmes. Elle se situe ds le champ du spirituel qui , pr moi, se situe dans un espace vraiment différent du temporel. Une apostasie devrait en toute logique être décidée dans ce champ-là : athéisme, choix d’une autre religion etc.

      Or l’Eglise catholique a décidé, par le biais de ses évêques ( voir billet sur La Croix à ce sujet ( http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-eveques-appellent-a-poursuivre-la-resistance-pacifique-contre-le-mariage-pour-tous-2013-04-16-948534) et de certains de ses croyants de s’attaquer à du temporel : la politique via le mariage civil. Elle n’a pas à le faire selon moi. C’est inadmissible. De fait, mon apostasie déborde et devient un geste politique.

      Il ne me reste aucun moyen pr faire savoir à l’Eglise catholique que je ne suis pas d’accord avec elle : ne plus aller à la messe n’aurait aucun impact. Je m’empare donc du seul moyen laissé à ma disposition hélas.

      2/ Ma foi peut grandir sans eglise. C’est quelque chose de personnel. Je ne vois pas au nom de quoi elle devrait être encadrée systématiquement. Et puis votre question, excusez-moi, est un peu péremptoire. Quid de la foi protestante ? Pr le coup, vous avez remarqué, on n’entend pas les protestants. C’est extrêmement reposant une Eglise qui ne se préoccupe pas du matériel mais reste à sa place (une place immense me concernant). Je n’ai jamais eu aucune certitude sur le fait que l’Eglise catholique était dans le vrai, c’était seulement le lieu dans lequel je me sentais bien. Pour vous, on dirait que la foi ne peut que s’affirmer là. Je ne fonctionne pas à l’incertitude car :

      « « La certitude obéit même à une définition négative : c’est ce qui n’est pas discutable. Mais l’être humain est un être social, qui ne cherche qu’à discuter. Par conséquent vivre assuré de ce qu’on est, et figé dans ce qu’on pense, c’est vivre en inhumain » (Laurent Nunez dans le Magazine Littéraire »). »


  29. ·

    Bravo pour cette lettre qui a le mérite d’être claire et réfléchie! Je reflechis moi-même à faire cette démarche, et je m’étonne de ma propre réticence, alors que personnellement je ne suis même plus croyante… Je crois que c’est le fait de couper symboliquement les liens avec qqchose qui a eu une grande place dans mon enfance qui me retient, alors même que je ne ressent plus la moindre affinité ni communauté de pensée avec l’église catholique… Étrange… Ça viendra peut-être un jour, et je sens que je m’en rapproche petit à petit.

    Répondre
  30. Cylk34
    ·

    Putain je suis tellement content d’être athée.
    En toute conscience, j’ai des valeurs morales humanistes et je n’ai même pas besoin d’un dieu. Comme j’en ai déjà parlé avec Catnatt, je respecte les croyants et n’ai aucun mépris pour eux. S’il y a des gens qui croient en un dieu, tant mieux pour eux, mais si c’est pour aller à l’encontre du droit humain, de l’égalité et de la fraternité entre les gens de tous sexes, de toutes origines et de toutes confessions alors là j’ai envie de crier. Cette France que l’on découvre depuis plusieurs semaines me dégoute au plus au point. J’enrage, je suis triste et désabusé par tant de conneries, à croire que votre croyance vous aveugle ou noirci votre coeur. Oui on peut être athée et avoir du coeur, et je crois que même que quand on a pas de dieu, on voit mieux les humains.
    Il en faut des Catnatt, c’est une femme que j’admire pour un tas de raison, je trouve son acte raisonné et courageux. Moi, je suis baptisé à la naissance sans qu’on ne m’ait rien demandé. M’imposant une foi que je n’ai pas voulu ou choisi. Je compte me faire apostasié de longue date car ça va à l’encontre de mes convictions profondes. Je ne l’ai pas fait par paresse, mais là, j’y vais de ce pas pour en finir avec le ciel et m’ancrer encore un peu plus à la terre et à la réalité.

    Répondre

  31. ·

    Chère Catnatt,

    J’ai lu et relu maintes fois ton texte au cours du week-end, pour tenter d’apporter ma pierre aux échanges par le biais des commentaires, pour tenter d’affirmer un avis malgré un sentiment mitigé… et puis, la seule chose qui me vient, c’est que je n’ai pas d’avis à donner.

    Tu n’ouvres pas un débat – éventuellement une réflexion, mais qui reste propre à chacun – tu poses des mots sur ton ressenti, et sur ton choix qui sont intimes.

    Je ne suis pas sûre qu’il soit judicieux de commenter de quelque façon ce texte, sinon pour te souhaiter bonne chance dans ce nouveau chemin de vie. Et c’est ce que je fais 🙂

    Répondre
  32. Catnatt
    ·

    Merci Cylk et Augustine pr les commentaires et l’absence de jugement, ça fait du bien au milieu d’une matinée assez heurtante.

    Pr info et ceux qui n’ont pas vu, j’ai fait une mise à jour à 12h07 dans le billet avec des extraits de commentaires twitter .

    Répondre
  33. julien
    ·

    Catnatt vous etes une personne absolument courageuse. C’est grace a des gens comme vous que le monde evolue. merci.

    Répondre
  34. Satheene
    ·

    Bonjour Cattnat ,

    Beaucoup de gens confondent la foi chrétienne c’est à dire la croyance au message du Christ et la foi catholique, c’est à dire adhérer à une institution et ses dogmes humains et faillibles.

    Je ne m’intéresse guère à cette dernière qui m’apparaît dévoyée depuis belle lurette même si on peut encore rencontrer des représentants qui suivent réellement les préceptes Chrétiens. J’espère que ce dernier pape sera en mesure de nettoyer les écuries d’Augias que sont devenus le Vatican.

    Enfin ceux qui se permettent de juger de la validité ou de la qualité de la foi des autres, ne sont à me yeux que des pharisiens. L’amour de Dieu est infini et ne se mesure pas à l’aune des orientations sexuelles, de la pratique dévote à l’église , et de l’adhésion à des dogmes.

    Bien à toi

    Répondre
  35. Swâmi Petaramesh
    ·

    Très beau texte. C’est tout.

    Saint-Ignace, non ?

    Je sors sur la pointe des pieds 😉

    Répondre
  36. Arttif89
    ·

    Bonjour Cattnat,

    Pendant un certain temps, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre l’Église catholique, ces positions et son fonctionnement et j’étais en colère contre elle, ce qui était difficilement tenable avec mon métier (laïc en gagé dans mon diocèse auprès des jeunes). Jusqu’au jour où j’ai entendu mon évêque nous rappelez une chose en conseil diocésain: « Nous catholiques, nous devons être signe du Christ, et non signe de l’Église, car être signe du signe, c’est devenir insignifiant. »

    Cette parole, qui m’a remis en route, m’a permis de comprendre 2 choses: nous sommes sur les pas du Christ, avec nos doutes, nos questions, nos colères, mais surtout avec nos actes d’amour ( écoute et aide apporté à l’Autre, à celui dans le besoin) et notre humilité. Ces derniers nous demandent plus d’efforts, après tout, nous ne sommes que des hommes, et ce sont des travaux de tout les jours, qui sont plus faciles certains jours que d’autres.
    Le seconde chose que j’ai compris, et que le pape François a fait sentir lors de son élection, est que toute les personnes composants l’église catholique ne sont que des hommes, avec leurs failles, leurs défauts. Nous sommes tous sur le chemin du Christ et avons besoin de l’aide de l’Autre pour ne pas se tromper de route. Peut-être l’Église Catholique a-t-elle effectivement oublié cela.

    Tout ces éléments m’ont fait « rempiler », si j’ose dire. mais j’ai bien conscience de la fragilité de tout cela.
    Je vous souhaite une vie sereine, loin des tensions que vous avez pu vivre ces derniers temps. Je vous dit merci également pour le courage que vous avez de publier cet article.

    Bonne continuation à vous.

    Fraternellement

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @Arttif89

      J’ai beaucoup, beaucoup aimé votre commentaire 🙂

      Il m’aurait presque fait hésiter si je n’avais d’ors et déjà posté ma lettre. Mais sachez que si l’Eglise Catholique a encore un sens, c’est grâce à des gens comme vous 🙂 Soyez en remercié !

      @Polydamas, je ne t’ai pas oublié mais là je t’avoue que je commence à sérieusement fatiguer. On déjeune vite ? Après les vacances ? Des bises


  37. ·

    En tant que catholique, je regrette avant tout de voir une brebis quitter l’Eglise. Mais je regrette surtout qu’elle l’ait fait sans prendre la peine, semble-t-il à la lecture de cette lettre, d’échanger avec un prêtre sur ce geste. Il me semble que si vous avez pour la religion catholique l’attachement que vous professez, aller voir votre curé en lui disant : « voilà ce que je pense, que répondrez-vous pour me retenir » aurait été une démarche honnête de validation de votre réflexion.

    Il aurait certainement pris la peine de répondre point par point à votre lettre, dont je crois qu’elle contient beaucoup d’affirmations erronées, plus révélatrices de ce que les médias disent de l’Eglise que de ce qu’elle est. Ainsi, je ne crois pas que l’Eglise ait « prôné la guerre civile ou le sang au nom de la foi ». Je ne crois pas non plus que l’Eglise ait cherché à dominer la vie civile : elle a donné son avis comme il lui a été demandé notamment par l’Assemblée Nationale et le Sénat, et a exprimé ses préoccupations. A tout moment, elle a rappelé que l’exigence d’amour et de paix devait être au cœur des engagements des catholiques. Je pourrais revenir sur bien d’autres éléments.

    Je ne vous crois pas « hérétique », comme vous l’écrivez. Mais je ne saurais trop vous conseiller de revenir à l’Évangile pour y comprendre ce qui anime certains catholiques aujourd’hui : l’amour de Dieu est un amour inconditionnel, mais c’est aussi un amour exigeant. C’est cette exigence dans l’amour et notamment l’exigence de protéger les plus faibles d’entre nous qui fonde leur engagement. Je ne vous demande pas de partager cet engagement, mais seulement de l’accepter comme respectable.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @Tilbud

      En fait j’ai relu votre commentaire plusieurs fois et il y avait quelque chose qui me gênait. Ca ressemble à de la bienveillance, ça a le goût de la bienveillance mais en fait ça n’en est pas. Il est teinté de mauvaise foi à mon sens (ce n’est que mon opinion remarquez hein…)

      L’Eglise se planque. Christine Boutin est soutenue par elle et c’est bel et bien elle qui a prôné la guerre civile. Que je sache l’Eglise catholique ne s’est pas manifesté. Voire a fait part de sa « compréhension » (quel mot pratique n’est-ce pas) dans le journal la Croix. Des évêques c’est bien l’Eglise Catholique, non ? L’Eglise ne se contente pas de sonner son avis, on le lui a demandé, non elle appelle à la contestation d’une loi dans une république laïque.

      In fine dans votre premier paragraphe, sans en avoir l’air, vous finissez par m’expliquer que je suis malhonnête. Vous pouvez le penser mais en ce qui me concerne, c’est très clair dans mon coeur, je suis sincère. Alors après vous pouvez toujours m’expliquer que je suis sincèrement malhonnête j’imagine.

      Ceci étant, merci pour l’absence d’agressivité dans votre commentaire, je finis par me dire que c’est précieux.


  38. ·

    voilà, on y revient…

    que de nombreux prêtres soient exigeants envers eux-mêmes et leur ministère, c’est plus que probable, et c’est bien joli de discuter avec son curé,
    mais d’où vient le message de l’église? (en dehors des évangiles eux-mêmes, bien entendu)

    ils viennent de la conférence des évêques, qui sont désignés dans la plus opaque obscurité, par le pape (http://www.vannes.catholique.fr/index.php?module=cms&desc=default&action=get&id=2793).
    Les cardinaux sont, eux, « créés » par le pape sans liste particulière, parmi les évêques.
    La doctrine provient en partie de la congrégation pour la doctrine de la foi et pour partie du Pape par ses bulles.

    La doctrine est importante, et ceux qui comme les théologiens de la libération, ou en Europe les prêtres ouvriers, s’en sont éloignés tout en se revendiquant du Christ, en ont payé le prix.
    L’Eglise catholique romaine est une institution monarchique dirigée par en haut et avec un vrai rigorisme. Pour mieux imposer son magistère et bannir toute contestation, le concile de 1870 a créé un dogme sorti de nulle part : l’infaillibilité pontificale, que « Vatican 2 » n’a pas supprimé.
    D’ailleurs cette supériorité toute monarchique (d’ailleurs on parle du « souverain pontife ») était déjà énoncée au concile du Latran, pour éviter que les Anglicans ne fassent école.

    C’est dans ce cadre que les bons vieux « curés de campagne » reçoivent et donnent les sacrements, entendent la confession, et le plus ouvert des curés pourra toujours donner un avis modéré, il est censé accompagner sa propre parole d’un rappel du dogme.

    Voilà pourquoi invoquer les qualités humaines et morales des prêtres est parfaitement légitime, mais à côté de la plaque. Ils pèsent assez peu dans une structure pyramidale et dogmatique (à tous les sens du terme), où beaucoup de jeux se font à la Curie, panier de crabes monumental de l’aveu même de beaucoup de clercs.

    Ce n’est pas un hasard si le Vatican est un Etat, frappe monnaie, a même un statut d’Etat observateur à l’ONU depuis 1964 (la Palestine vient de l’obtenir en 2012 !).
    Le Vatican et la hiérarchie catholique confondent bel et bien pouvoir religieux et politique, et l’Eglise fonctionne en bonne partie comme une institution politique.
    Faire le choix de reconnaître ou non des fanatiques (fraternité saint pie X), destituer ou couvrir des prêtres pédophiles, par exemple, voilà des décisions politiques.
    Accepter le mariage de prêtres ici, et le refuser là, c’est exclusivement de la politique, c’est même le contraire du dogme ce 2 poids 2 mesures : le dogme vaut pour le commun des croyants, mais pas pour l’institution elle-même, CQFD.
    Idem : créer plus ou moins de cardinaux hors d’Europe, c’est politique (subtil dosage pour éviter un pape noir ou basané tout en consolidant les bastions face aux évangélistes).

    On ne peut nier tout cela (certains détails ou jugements, oui, mais pas la dimension profondément politique de l’Eglise),
    prétendre que tout n’est qu’une question de foi individuelle et d’exemplarité des prêtres, c’est soit être naïf soit occulter ce qui précisément fait problème.

    à commencer par ceci : non seulement l’Eglise catholique n’est pas une démocratie, mais en plus on n’aurait pas le droit de la quitter de son plein gré?

    Répondre
  39. Eiream
    ·

    Je suis triste de lire cette lettre, en tant que catholique mais je respecte votre choix. En revanche, je m’interroge :
    Si vous croyez en Dieu, au Christ qui sauve et qui a lui-même instauré les sacrements, le baptême en particulier, pour nous sauver, n’avez-vous pas peur que cette renonciation au Salut (par la « débaptisation ») vous éloigne des grâces reçues avec les sacrements ?

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      @Eiream

      Merci beaucoup pour votre commentaire posé 🙂
      En effet, ça était la plus douloureuse question. Ca était mon principal souci. Mais j’ai fini par conclure que Dieu était au delà de ça et que s’il lisait dans mon coeur, il saurait que j’ai fait ce qui me semble juste. C’est mon espérance et ma conviction. 🙂

  40. Catnatt
    ·

    A tout le monde

    Je vous remercie d’être passé, d’avoir pris le temps de commenter. Je n’ai pas répondu à tout le monde, j’en suis sincèrement navrée mais ça fait trois jours que ça dure et je fatigue. Je ne sais plus quoi forcément répondre, d’ailleurs.

    Donc ne m’en voulez pas, ce n’est pas que votre commentaire est moins intéressant que les autres, c’est juste que là, le SAV de ce billet prend des proportions considérables ici comme sur twitter.

    Excellente fin de journée à tous 🙂

    Répondre

  41. ·

    @arbobo :sur les prêtres mariés en Asie, vous pourriez fournir les sources ? Non pas que je conteste les faits (que j’ignorais) mais pour approfondir et comprendre le contexte (l’Église en Asie, c’est assez vaste et complexe — rien qu’en Chine, c’est déjà très particulier. La « rivalité » évoquée avec le protestantisme n’est sans doute pas le seul élément). Cela dit, il y a des prêtres mariés maronites depuis des siècles – personne ne vous l’a signalé ?

    Petit rappel à tous : « débaptiser », ça ne veut rien dire. Si vous alliez en Mairie raturer le registre des naissances, ça ne vous empêcherait pas d’être né. Bien évidemment, ça n’empêche pas pour autant de demand r à faire apparaître une nouvelle mention dans le registre des baptêmes. Mais si d’aventure vous vous tourniez vers le protestantisme, logiquement nul besoin de nouveau baptême : c’est le même et celui que vous avez reçu dans l’Église catholique vaudra aussi chez les protestants.

    Répondre

  42. ·

    en effet Novice, merci pour cet exemple,

    je ne remets pas la main sur les liens où j’avais vu cette info pour l’Asie,
    mais le propos général est confirmé par ce cardinal britannique :
    http://www.bbc.co.uk/news/uk-scotland-21552628

    y’a des choses là aussi mais je ne retrouve pas de choses précises sur l’asie de l’Est :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Clerical_celibacy

    là aussi : de mémoire il s’agit comme les marronites de rites affiliés au vatican mais pas directement émanant de l’eglise romaine, mais j’ai peut-être confondu avec les églises du « proche Orient » au lieu de l’Asie de l’Est, je poursuis mes recherches !

    Répondre

  43. ·

    http://92.catholique.fr/faq/pretres_viespirituelle.htm#orientaux

    je finirai pas savoir ce qu’il en est pour l’asie de l’est, si je me suis trompé ce ne serait pas la première fois,
    mais il y a des choses intéressantes chez cette fédération de prêtres mariés :
    http://www.pretresmaries.eu/fr/Publications.html

    http://www.fides.org/fr/news/4010-LE_VATICAN_Le_celibat_des_pretres_un_charisme_La_pensee_de_Jean_Paul_II#.UXWfdbWeOSo

    et là aussi :
    http://92.catholique.fr/faq/pretres_viespirituelle.htm#autoriser

    (c’est du bricolage mes liens mais je découvre plein de trucs, ça me rappelle quand j’ai découvert cette association d’enfants de prêtres)

    Répondre
  44. Clisthène
    ·

    Quand on se trouve partie prenante de quelque chose et que l’on se sent en décalage avec les opinions majoritaires ou du moins médiatiques, savoir quand il faut se battre de l’intérieur ou reconnaître que c’est perdu et essayer ailleurs est compliqué.
    J’ai connu ce dilemme ailleurs et en ai également souffert, je vous souhaite d’être heureuse avec votre choix.

    Par ailleurs, il existe de nombreux endroits et associations moins catholiques mais où ils sont néanmoins souvent présents, qui seront ravis de vous accueillir, sans que cela vous force à soutenir quoi que ce soit d’autre que ce pour quoi vous vous engagez

    Enfin, en tant que personne qui vit très mal cette période et tout ces débats, même si je prends le risque d’être un peu maladroit en le formulant ainsi tant la décision a du être difficile, votre article est une bulle d’oxygène un peu plus légère.

    Beaucoup de bonheur.

    Répondre
  45. Hervé
    ·

    Il y a quelque chose qui m’interpelle dans les apostasies « de protestation ». En effet, le baptème n’est pas un baptème catholique, mais un baptème chrétien. Il a valeur pour les églises orthodoxes, anglicanes et protestantes. Donc une apostasie n’est pas le fait de renier l’Eglise catholique romaine mais le Christ lui-même. N’est-ce pas un symbole qui râte sa cible ? Alors qu’il suffit de quitter l’Eglise romaine pour adhérer à une autre dont les engagements correspondent mieux à celui du candidat à l’apostasie (je suis personnelement catholique et ça me convient tout à fait donc je ne recrute pas ;))

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Certes mais j’étais bel et bien inscrite sur un registre catholique, non ?

      Cela pose d’ailleurs la question de ce registre. Ne faudrait-il pas quelque chose de plus général ?

      Quitter l’Eglise romaine, bien sûr, mais comment le signifier ? Il ne me reste pas grand chose de « spectaculaire » 🙂


  46. ·
    1. Catnatt
      ·

      Sylvain et Nicolas : j’ai vu et je suis en contact avec un pasteur 😉


  47. ·

    Merci pour ce magnifique texte, je me sens un peu moins seule depuis que je l’ai lu !

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Sylvie, si je vous ai permis de vous sentir moins seule, c’est gratifiant 🙂 Merci beaucoup !

  48. Antoine
    ·

    Chère Catnatt,
    Je viens de découvrir votre décision, en lisant le blog de petite chose , qui comme beaucoup me peine. Il est bien vrai que notre Eglise nous pose du tracas, que nous ne sommes pas tous du même avis. Nous avons tous une idée de ce que devrait être l’Eglise. Et le plus difficile, c’est lorsque vos propres frères vous insultent. Là, ça fait mal. Veuillez nous pardoner si nous (tes frères et soeurs) t’avons blessé.

    Je souhaitais vous part d’une réflexion que j’ai eu en vous lisant :
    Jésus et ses disciples : Il faut avouer qu’au niveau recrutement, ce n’était pas le top level au niveau des 12. Et lorsque l’on voit le résultat de ces 12 Hommes au bout de 3 ans, avec le Christ.
    Il avait de quoi désespérer et prendre ses jambes à son cou :
    o un mec qui va le vendre
    o un mec qui le renie alors qu’il était prêt à se battre
    o un mec qui se bard, à poil, en courant dès la première difficulté
    o le peu de soutien moral lorsque la tentation est au plus fort (Ils préfèrent pioncer que de prier)
    o Deux frères se battent pour savoir « C’est qui le plus fort, c’est qui aura la meilleure place ?
    o Sans oublier qu’ils avaient tous une vision politique de la mission du Messie (Bref, ça ne date pas d’hier de mélanger religion et politique)

    Et eux, ce sont les premiers hommes de notre Eglise. Alors, ne soyons pas surpris du résultat plus de 2000 après. Je ne vais pas vous raconter toute l’histoire de l’Eglise 😉 mais la grande pauvreté de notre Eglise, c’est quel est faite d’hommes et de femmes, de véritables bras cassés.

    Mais alors comment expliquer que l’Eglise tienne encore debout, malgré tout ?

    Pour moi, c’est le Christ qui fait l’unité, qui fait le lien. Et j’ai une petite anecdote à vous raconter : Je me retrouve, dimanche matin, à la messe de ma paroisse. Et là, tout me semble bizarre. J’ai l’impression que la mayonnaise ne prend pas. L’ambiance n’est pas comme d’habitude : l’animatrice n’arrive pas à faire chanter ensemble l’assemblée alors que ce sont des chants connus, un lecteur se trompe de lecture, les gens sont plus distraits que d’habitude pendant l’homélie, même la procession de communion est un peu confuse. A la sortie de la messe, je fais pars à certains de mon sentiment et chacun ressort avec la même impression. Pour finir, j’apprendrai quelques semaines plus tard, par le prêtre, que la sacristaine s’était trompée lors de la préparation des offrandes. Ce n’était pas du vin dans le calice mais uniquement de l’eau. Certains y verront un fait de circonstance moi, j’y vois une preuve que c’est bien le Christ qui nous unit, qui nous rassemble, qui fait que nous sommes un seul corps.

    Bref, je vous invite à diminuer votre dose de lecture qui vous asphyxie et qui vous pollue pour vous recentrer vers le Christ qui vous ramènera certainement à nous.

    Enfin, je termine avec une bonne nouvelle, quoi que vous décidiez, il vous aime et nous vous attendrons toujours la porte grande ouverte. Et si ce n’est pas, un dimanche matin autour d’un peu de pain et de vin. Ca sera , en haut, tout de suite à droite, en entrant 🙂
    Fraternellement dans le Christ et mes prières vous accompagnent
    Antoine

    Répondre
  49. Catnatt
    ·

    Antoine : merci infiniment pour votre commentaire posé.

    J’ai beaucoup aimé la fin de votre commentaire 🙂

    Répondre
  50. Joële
    ·

    Bonjour,
    Je suis venue lire votre demande à l’Église de Lyon. J’ai lu un certain nombre de commentaires… Tristesse.
    J’y retrouve bien des choses qui courent les média et l’imaginaire français, et qui pourtant n’existent pas… Il vous faudrait aller lire les textes (par exemple, l’infaillibilité pontificale, qui n’ a rien à voir avec une dictature de l’esprit d’un homme… Et qui a des conditions d’exercice très précises)… Les dogmes ne sont pas non plus des ajouts de ce style… Et n’ont rien à voir avec des « intermédiaires » entre soi et Dieu… Les prêtres mariés ici, et pas là : les prêtres catholiques de tradition orientale peuvent être des hommes mariés (une précision : un prêtre, dans toutes les églises , s’il n’est pas marié avant son ordination diaconale, reste célibataire, et s’y engage. Un prêtre en ce sens ne peut jamais se marier, sauf à demander la réduction à l’état laïc. Dans les traditions orientales, un diacre, marié peut être ordonné prêtre, mais pas évêque. Dans l’Église catholique de nos pays, des pasteurs (anglicans, luthériens etc) mariés, qui ont souhaité devenir catholiques, et demandés à être prêtres, restent mariés… Bref, les situations s’adaptent au réel …).
    Ce que vous écrivez au sujet de la pédophilie est profondément injuste…. L’église de France a pris cela à bras le corps dès 2001. Des prêtres coupables de tels actes sont non seulement présentés à la justice publique, mais en assument aussi les conséquences au sein de l’Église (retrait de ministères, vie de service ). La plupart des affaires de pédophilie ont lieu en famille, et dans l’entourage proche (80%) j’ai travaillé en prison, et j’ai donc rencontré ceux et celles qui subissent leur peine pour de tels faits. On vient d’arrêter un instituteur dans les Alpes qui a reconnu de tels actes.cela ne fait pas le buzz… Mais ç´aurait étê un prêtre… Bien sûr que c’est terrible. Mais c’est là peut-être que le bât blesse pour vous : oui, le messge de l’église est grand, beau « aimez-vous les uns les autres », oui…. Et quand on lit ce que saint Paul décrit comme étant la charité (lettre aux corinthiens)  » je peux donner mon corps aux flammes… Si je n’ai pas la charité… Je peux donner tous mes biens aux pauvres, si je n’ai pas la charité… Cela ne sert a rien… » Les choses paraissent très vite pas si simples : donner tous ses biens n’est donc pas forcément signe d’amour ? Etc…

    Bien sûr , vous voyez ce qui vous semble juste, bon, vrai et faites votre choix. Je ne suis pas personnellement d’origine chrétienne, et s’il est une église que je ne voulais pas rejoindre, du fait de certaines choses vues en concret, c’est bien la catholique.
    Et je suis catholique, à cause de la Parole, transmise au long des siècles, y compris aux Protestants, à cause de l’Eucahristie où le Christ se donne, parfois dans des conditions si misérables. En plus des difficultés que cela a provoquées parmi les miens, j’ai été confrontée au genre de difficultés et de souffrances que vous évoquez. J’ai failli partir.
    Je suis restée : je suis catholique non pas parce que les cathos sont les meilleurs (même s’il ne faut pas oublier tous les saints réels, connus, ou plus anonymes), les ministres ordonnés toujours bien éclairés etc… Non, simplement parce que je reçois là la vie de Jésus… Exactement comme il S’est donné dans sa vie terrestre : au milieu des bagarres provoquées par des interprétations de sa parole et de son action divergentes, dans le manque d’accueil réel, dans les calculs humains, dans la pauvreté…
    Je voudrais seulement pénétrer de plus en plus dans une vraie et profonde adhésion à Lui… Chemin long, à reprendre souvent…

    Quelque soit votre décision, dans votre désir de vérité, gardez la question à Dieu « et Toi, que dis-Tu? »…
    Jésus a guéri des gens, enseigné… Il ne S’est donc pas seulement préoccupé de l’esprit, mais aussi des corps, des intelligences, des cœurs…. L’Église a crée les hôpitaux, les écoles, les universités… Elle s’est battue des siècles pour que les femmes soient libres de se marier ou pas, et du choix de leur conjoint. Elle s’est battue pour que des trêves existent pendant les guerres, où elle envoie toujours des prêtres, des diacres près des soldats… Elle est intervenue, encore récemment en Amérique latine pour éviter des guerres… Benoît xvI a rencontré des victimes de prêtres pédophiles, à Malte, aux UsA, a pleuré avec eux… Il a écarté de toute responsabilité juste avant de partir, encore, un cardinal US qui avait tu certains écarts de prêtres…. Les prêtres catholiques avaient une baraque spéciale à Auschwitz, et ils ont eu droit à un traitement spécial : ils servaient de cobayes pour des expériences médicales, on leur inoculait des maladies…
    En 1933, en Allemagne, un prętre fut une des premières victimes du nazisme. Enfermé dans un coffre de banque, on voulait le faire devenir fou….
    Catholique, je suis solidaire de saints comme de pécheurs…

    Bon courage

    Répondre

  51. ·

    ajoutons que ta décision ne t’empêchera pas de discuter à l’avenir avec des prêtres,
    et encore moins avec toutes sortes de croyants.

    ce à quoi tu renonces, c’est de continuer à recevoir certains sacrements, tout dépend donc de la place qu’ils occupent dans ta foi et du degré de sacrifice que cela représente pour toi.
    Je sais que pour mes parents, très pieu mais qui chacun avaient été mariés une première fois et donc restaient avant tout des divorcés aux yeux de l’église, ne pas pouvoir communier était une peine, qui ne les empêchaient pas d’aller à l’office presque chaque semaine. Dire que, sans qu’ils y soient pour rien, ils soient devenus « veufs » de leur 1e union les autorise soudain à pouvoir à nouveau communier a quelque chose de glauque à mes yeux. Passons…

    je me souviens d’avoir longtemps eu peur de dire à mes parents que je souhaitais arrêter le catéchisme, car cela m’amenait à leur dire que je ne croyais pas.
    Comme si en ne croyant pas je faisais quelque chose de mal, et ce n’est pas faute d’avoir cherché la foi, d’avoir cherché Dieu.
    Sans doute la peur de décevoir mes parents, comme beaucoup d’enfants, mais en réalité, même si j’ai senti une déception chez eux, jamais je n’ai été jugé, et jamais les curés qui m’avaient fait la catéchèse n’ont cherché à me faire changer d’avis.

    Ce respect là, on le retrouve chez beaucoup de croyants, comme ici dans certains commentaires, mais quand d’autres jugent et font la leçon, je me demande ce qu’ils mettent dans leur foi, et sur quoi elle repose, si j’ai bien retenu une chose de mon enseignement c’est la place indispensable du doute (et c’est quelque chose qui me parle intimement, au-delà de la foi religieuse).
    Je comprends bien que « la foi » n’est pas un tout unique qui se manifesterait chez tout le monde de la même manière, mais tout de même… cf ton accrochage avec Koz.

    bref, une fois encore tu m’as fait réfléchir à des choses profondes et décisives, merci 🙂

    Répondre
  52. Valentin
    ·

    Bonjour =)

    Dommage. Une chose me vient à l’esprit cependant, quitterez votre pays si vous n’êtes pas d’accord avec toutes ces lois ou à la rigueur si vous n’en avez pas respectée une ou bien si vous n’en respectez pas toujours certaines rigoureusement ? ( La limitation de vitesse par exemple, à tout hasard).

    Répondre
  53. JustSisterAnne
    ·

    Chère Catnatt,

    En lisant attentivement votre texte, je suis touchée du sérieux de vos remarques et blessée de la suffisance de ceux qui le prennent avec désinvolture.
    Je suis religieuse, dominicaine, et j’ai 45 ans.
    Bien souvent je me suis dit que sans la vie religieuse qui me tient, je ne sais si j’aurais eu la force de ne pas me décourager. Je ne reprendrai pas tout ce que dit Antoine il y a deux jours, que je partage. Pourtant, juste une chose :
    Oui, l’Eglise depuis son origine est faite de bras cassés. Et Paul, qui est tout sauf bête, est tombé de la lune le jour où il a compris que le respect de la loi et l’intransigeance l’avaient conduit à persécuter les chrétiens, en oubliant le fondement de la loi : l’amour gratuit de Dieu. La conversion de Damas, c’est la prise de conscience du pouvoir mortifère de cette intransigeance et en même temps, la prise de conscience de l’infinie bonté de Dieu.
    Voilà sans doute ce qui nous manque aujourd’hui, la prise de conscience de l’infinie bonté de Dieu.
    Le Christ que nous confessons a choisi de mourir du côté des coupables, entre deux pauvres types, pour dire par ce geste qu’il était irrémédiablement du côté des coupables, par choix, pour dire que les coupables avaient un avenir, que les pauvres types avaient une dignité de princes. Voilà ce qu’il dit, lui le roi sans pouvoir qui nous donne sa royauté.
    Si l’évangile a eu de l’importance pour vous, ce que je crois percevoir dans votre texte, continuez à le lire. Continuez à vous promener dans la Bible pour y trouver des amis. Et si je puis me permettre, continuez à faire quelque chose avec d’autres, au nom de ce que vous avez cru juste, quelque chose de gratuit, n’importe quoi, pour d’autres.
    Le jugement n’appartient qu’à Dieu. Il a choisi d’être jugé par les hommes plutôt que de juger. Nous qui croyons être chrétiens, prenons garde de nous prendre pour Dieu en jugeant ou en accusant autrui. Jésus, dans l’évangile de Jean, au chapitre 17, dans cette grande prière qu’il adresse à son Père alors même que Judas vient de le vendre et Pierre de le trahir dit ceci : « ils ont gardé ma parole. » On aurait envie de lui dire « mais tu te plantes, ils t’ont trahis ! ». Mais non, il ne se trompe pas. Au coeur même de sa prière, dans le secret de cette relation si intime avec le Père, même là, il continue de justifier ceux qui l’ont trahis : « Ils ont gardé ta parole ». A l’heure de sa trahison par l’homme, il a confiance en l’homme. J’aime à croire que la foi, bien plus que de croire en Dieu, c’est croire que Dieu nous fait confiance.
    Que cette confiance continue de vous habiter. Je prie pour vous.
    Anne

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Chère @JustSisterAnne

      Par où commencer…

      Déjà, je me suis mise à pleurer en lisant votre commentaire. J’ai été profondément touchée. Soyez en remerciée. Vraiment…

      « qu’il était irrémédiablement du côté des coupables ». Si vous saviez ce que ça me parle ça… Vu la façon dont parlent certains catholiques des homosexuels, ceux-ci seraient coupables. Coupables de s’aimer, de vouloir l’annoncer au monde et d’éventuellement fonder une famille. Pourquoi cet acharnement à refuser l’égalité à d’autres êtres humains ? Pourquoi être si convaincus que tout l’amour du monde ne suffit pas et que l’éducation d’un enfant doit passer par un homme et une femme et uniquement par ça ? Parce que c’est ce que disent ces catholiques : l’amour ne suffit pas (je vais tout de suite préciser les choses avant de prendre un commentaire sur la pédophilie, je parle d’amour consenti, qui suppose donc le consentement mutuel. A bon entendeur…)

      Je reprends. L’amour ne suffit pas. C’est dingue quand on y pense ! Ils sont censés porter un message d’amour absolu et et ils nous disent que l’amour est insuffisant. Je ne m’en remets pas. L’amour est suffisant mais sous conditions. Ils devraient réfléchir à la situation sous cet angle-là plutôt que celui de la morale.

      Que dire d’autre…

      « Le jugement n’appartient qu’à Dieu. Il a choisi d’être jugé par les hommes plutôt que de juger. »

      Vous touchez là à quelque chose de très, très important. Vous avez mis des mots sur ce qui était confus, présent mais confus dans mon esprit. On ne le rappelle pas assez. Vraiment ! « Il a choisi d’être jugé par les hommes plutôt que de juger. » Si tout le monde pouvait réfléchir à ça…

      Votre commentaire, soeur Anne (j’imagine) est du baume au coeur. Comme a dit un pote, Henri Rouillier,  » T’as envie de la prendre dans tes bras et d’afficher son commentaire en 140×120 sur les Champs-Elysées ». En postant votre commentaire, vous avez fait quelque chose de précieux. Vous êtes précieuse 🙂

      Soyez bénie. Du fond du coeur. Be blessed Just Sister Ann 🙂

  54. Catnatt
    ·

    Bon, voilà, j’ai pris la décision de fermer les commentaires sous ce billet. Je pense avoir laissé la place à la contradiction.

    Mais voilà, j’ai encore reçu un commentaire que je n’ai pas validé où on m’explique que « la nature est homophobe, c’est comme ça ». Dieu serait homophobe, la nature le serait aussi. Ca me désespère d’entendre ça. Tout le monde est évoqué sauf les êtres humains. Ha qu’il est bien pratique de juger à travers Dieu ou la nature. Cette peur que je ressens chez ces gens-là. .

    Je préfère rester sur le commentaire de Just Sister Ann, magnifique et aimant. Je souhaite que cela soit la conclusion de tout ça, ces échanges. Mes deux commentaires suivants sont presqu’inutiles.

    Encore une fois, merci à tous, même ceux avec qui je n’ai pas été d’accord 🙂

    Répondre

  55. ·
  56. Sophielastyliste
    ·

    Au hasard des lectures du café …
    Juste , je ne sais pas si cela a été abordé dans les nombreux com … – je ne lis pas les avis des uns et des autres qui me donnent souvent des haut-le-cœur –
    Bref . Juste souligner une chose que je trouve dommage dans votre analyse , mais je me trompe peut- être …
    Vous ramenez l’Eglise à l’homme . Vous dites que l’avis de l’église ne compte pas . Je suis d’accord – et c’est pourquoi je souhaiterais un mariage religieux indépendant et qui puisse être validé sans mariage civil- mais le Dogme de l’Eglise est un idéal . Une perfection . Une Sainteté . Ce Dogme est ce dont nous terriens et Chrétiens devons tendre . Mais de fait , il n’est pas Humain . Or, nous sommes humain – jusqu’à nouvel ordre …- le Pape est parfaitement à sa place quand , s’appuyant sur un débat de société , Il rappelle le Dogme de L’Eglise . En revanche , les hommes qui servent l’Eglise devraient en toutes occasions s’ils s’expriment sur le sujet rappeller que la sainteté dictée par l’église ( la Pureté à atteindre idéalement et sans peché : l’homme étant pêcheur , cette Sainteté est très rarement atteinte …) est celle de l’homme pur , fidèle , s’accouplant pour enfanter . On peut en rire . Ce n’est pas humain . C’est divin . Et divin selon notre religion . Bref . Les hommes d’église qui s’expriment à ce sujet le font comme tout le monde pour rendre public leur opinion : pourquoi n’y auraient-ils pas droit . Vous avez certainement – et votre hauteur de vue générale le prouve- basé votre décision sur de nombreux propos ( et je le déplore) tenus par des hommes . Quant au discours du Pape , il est le seul audible pour un catholique puisque c’est la voix (e) de Dieu telle que nous l’entendons . Cet avis ne concerne en rien les non catho en effet ….
    Sur ce , bravo pour votre prose en général : un plaisir !
    Ps : ouf Dieu et l’Eglise pardonnent : l’homme peut faire des expériences en confiance . C’est tout de même chic non ?

    Répondre
  57. Roxane Kasperski
    ·

    Chère Dame,

    Je viens de vous écouter sur France Culture, et j’ai été très touchée par votre lettre, le courage, la pensée, la détermination, le sang-froid qui en découle. J’ai souvent regardé les manif pour tous en me questionnant fortement sur ce que pouvait ressentir des catholiques portant en leur sein les fondamentaux d’amour du prochain, de bienveillance et de paix. J’ai reçu aujourd’hui avec joie et émotion une possible réponse. Je salue votre façon de vous être désolidarisée de ce mouvement, de ces mouvements choquants qui s’installe dans bien d’autres domaines. Cela vous a coûté et se sent. Quel courage !
    Bravo et merci d’avoir montré votre non acceptation du mutisme et clérical et de ses brebis égarées.
    Belle route à vous !
    Avec tout mon amitié et admiration.
    Roxane

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Chère Roxane.

      Je vous enjoins à lire le commentaire de Sister Ann (qui est quasiment à la fin). C’est une soeur dominicaine et son commentaire est une merveille de réconfort.

      Merci pour votre commentaire 🙂

  58. Samuel
    ·

    Votre lettre est belle et pleine d’humanité.
    N’écoutez pas le critiques dures. C’est une lettre qui vous fait honneur.

    Samuel.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      J’ai vu Chrif 😉

      Je trouve ça normal. On a tendance à oublier que finalement le registre du baptême est un registre comme un autre et que si on avait accordé l’effacement, cela pouvait avoir des conséquences en cascade sur d’autres registres.

      Demander à la CNIL de vous effacer du registre d’une banque où vous avez été client et elle vous le refusera. Pour la bonne et simple raison, que ça retrace une histoire bancaire qui doit exister au cas où. (procédure ultérieure).

      Il faut toujours raisonner au delà du cas particulier.

  59. Merle Teigneux
    ·

    J’ai appris votre démarche via twitter, et je ne peux que l’approuver. Moi aussi, j’ai renié mon baptême sans toutefois faire acte d’apostasie. Pour une bonne raison, je ne me suis jamais considéré comme catholique. Je n’ai jamais cru à l’histoire de Jésus né d’une femme vierge, je n’ai jamais cru au serpent qui parle, je n’ai jamais cru à Adam et Eve et à tous les mythes décrit dans la bible.
    J’ai été baptisé par tradition, non pas par volonté de mes parents, mais à cause de la famille de mon père, une famille d’origine bretonne et très catholique. Je n’ai jamais vécu en Bretagne, je ne me sens pas breton, et je n’a aucune envie de m’installer là bas. J’ai essayé de m’intéressé à la culture bretonne, par curiosité en allant dans des fest noz, dont certain en Ile de France. Vu l’accueil que j’ai reçu, j’ai préféré renoncé à cette culture.
    Je ne me suis jamais senti catholique, mais avant 2013, je ne me posais pas de question. Je n’ai jamais été un grand fan de l’église catholique, mais elle ne me faisait ni chaud ni froid.
    En 2013, tout à changé avec la loi sur le mariage pour tous. Je suis pour le mariage pour tous car en tant que citoyen français, juriste et républicain, j’estime que le mariage est un contrat patrimonial et moral, et qu’en vertu du principe d’égalité, tout citoyen, tout homme, toute femme, quelque soit son orientation sexuelle a le droit de s’unir par le mariage. Leur slogan un papa, une maman, m’a beaucoup choqué. Il se trouve que j’ai été élevé durant mon enfance tardive et durant mon adolescence par ma mère. Et puis j’ai de très bons amis homosexuels qui m’ont tant donné.
    Je vous encourage dans votre démarche. Vous n’êtes peut être plus catholique, mais vous avez des convictions. Vous croyez en l’égalité, la république, et c’est le plus important.

    Répondre
  60. Catnatt
    ·

    Merci pour votre commentaire Merle Teigneux 🙂

    Je crois profondément au libre arbitre et à la pleine conscience de soi (pas en tant que concept narcissique mais plutôt être conscient de ce que l’on fait, des conséquences de ses actes qu’ils soient bienveillants ou malveillants).

    Si vous ne l’avez pas fait, je vous renvoie au commentaire de Sister Ann qui, pour moi, résume parfaitement bien ce qu’être dans la foi catholique

    Répondre
  61. Chrif
    ·

    Puisque vous reconnaissez qu’un baptême ne s’efface pas par conséquence votre démarche de débaptisatiin n’est pas aboutie.
    Vous êtes toujours inscrite sur le registre des baptisés.
    Je ne dis pas que c’est un mal c’est juste un constat.
    N’est-ce pas?

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Heu, si.

      je n’ai jamais souhaité que mon nom soit EFFACÉ du registre. La mention « a renié » est pour moi beaucoup plus forte que l’effacement.

  62. Tom B.
    ·

    Chère Madame,

    Je dois avouer que j’ai longuement hésité avant de laisser ce (long) commentaire sur votre blog. Et ceci tient autant à mon appréhension de voir tomber sur moi un déferlement de critiques qu’à mes propres doutes, que je traîne depuis quelques mois déjà. Je suis en tout cas heureux que vous autorisiez à nouveau cette section, afin de me permettre si vous le voulez de partager mon humble expérience.

    J’ai à présent 21 ans. Comme beaucoup de Français, j’ai été baptisé dès les premières semaines de ma vie, par une mère croyante et un père qui n’y a consenti en vérité que par tradition, ne fréquentant lui-même pas le culte catholique. Depuis un temps considérable maintenant, l’idée de renoncer à mes sacrements, de les renier, m’est apparue de plus en plus claire et inévitable.

    Enfant, j’ai fréquenté l’église de mon village. Peu à peu cependant, un rejet progressif s’est installé en moi. La messe du dimanche se transformait en séance de commérages bien trop souvent à mon goût, les sermons de mon prêtre me paraissait de plus en plus absurdes, notamment concernant les sujets sociétaux. J’ai commencé à espacer mes participations au cérémoniel, j’ai fini par ne plus me rendre à l’église du tout.

    En atteignant ma majorité et en laissant les années développer mon libre-arbitre et ma personnalité, en quittant le cocon protecteur du foyer familial pour m’engager dans mes propres choix de vie, j’ai réalisé à quel point l’Eglise catholique, la grande, avec un E majuscule, était opposée à mes valeurs, à ce à quoi j’attache une importance non négligeable: tolérance, respect des non-pratiquants et des agnostiques, liberté de mener son existence sans craindre les réflexions blessantes ou les regards accusateurs.

    Je précise que mon propre comportement n’a, aux yeux de l’Eglise, pourtant jamais « dévié ». Elevé dans une famille catholique, j’aurais tout pour être le fidèle parfait. Baptisé, communié, hétérosexuel (si, si, c’est important), ayant lu et étudié la Bible, ayant suivi des cours de religion à l’école primaire et au collège, connu de tous.

    Mais trop d’écueils ont fini par s’accumuler et je ne puis rester de marbre désormais.

    – Je me souviens de l’une de mes enseignantes de théologie, une femme admirable et brillante, mais profondément triste car sa foi catholique se heurtait au fait que l’Eglise écarte les divorcées-remariées comme elle.
    – Je me souviens des critiques de l’Eglise envers les moyens de contraception, qui pourtant apporteraient soulagement et sécurité à ceux et celles menacées par les maladies sexuellement transmissibles et auxquels les multinationales refusent de facto les médicaments, trop onéreux.
    – Je me souviens de l’impossible résolution du célibat des prêtres, une question qui devrait pourtant ne pas entraîner de débat aussi acharné.
    – Je me souviens du mépris ou de la désapprobation à peine dissimulée de certains paroissiens lorsque j’évoquais en leur présence mon désir de donner mes organes puis d’être incinéré après ma mort.
    – Je me souviens aussi, avec amusement (et affectueusement, bien sûr, car je l’adore!), de ma grand-mère me qualifiant de « païen » au constat de mon absence aux célébrations. (Je ne pensais plus que le qualificatif puisse être appliqué de nos jours).

    Et j’ai décidé. Actuellement à l’étranger, j’ai eu l’opportunité de me remettre en question, de réfléchir, de me poser, loin de mon chez-moi. Et j’ai décidé de ne plus vivre dans un carcan qui m’empêche d’être libre, de penser et de m’exprimer. Mon agnosticisme, car c’est de cela qu’il s’agit, construit pas à pas au fil de mes lectures, de mes rencontres et de ma pondération des options, n’est plus compatible avec mon appartenance à la communauté de l’Eglise catholique.

    Etant tombé par hasard sur votre blog, je tenais donc à vous remercier chaleureusement. Je suis ravi de voir que je ne suis pas seul, que d’autres que moi ont ressenti ce besoin de s’éloigner de cette structure, pour diverses raisons. Paradoxalement, ma chère Madame, votre expérience me redonne une certaine…foi. Oui, une foi en l’Homme, en moi, en ce que chacun pourrait accomplir en acceptant de ne plus se laisser dicter son chemin, dicter ce qui est « bon » ou « mauvais ». Une foi en un Homme éclairé et tolérant, ouvert d’esprit, respectant toutes les religions et croyances en refusant de jouer le jeu d’une seule.

    C’est pourquoi à mon retour en France dès cet été, j’entends adresser une lettre à l’évêché de mon baptême, une demande d’apostasie, puisque cela s’appelle ainsi, même si rayer son nom des registres n’est aujourd’hui plus possible. mais vous l’avez dit vous-même, la mention « a renié » est suffisante pour se sentir quelqu’un de neuf. le combat promet d’être rude, surtout si la petite communauté rurale dans laquelle j’ai grandi vient à l’apprendre. Et nul doute qu’elle le saura fatalement, et nul doute que l’Eglise tentera de me retenir. Mais c’est le sacrifice nécessaire, n’est-il pas ?

    En vous souhaitant une bonne continuation sur votre route et avec toute mon amitié, si j’ose.

    Tom

    Répondre
  63. Catnatt
    ·

    Cher Tom.

    Merci pour votre commentaire. Je suis navrée que ça ait pris autant de temps pour le valider, je ne l’avais pas vu. Je sens une grande réflexion et un processus. Cela me semble essentiel car c’est une démarche qui demande de la réflexion quelle que soit l’issue. Je n’ai plus osé rentrer dans une église entre ma demande et l’attentat de Charlie Hebdo qui m’a tellement choquée que j’ai ressenti le besoin d’y aller, de m’asseoir, de me recueillir et de faire brûler quelques cierges en signe de compassion.

    Vous n’êtes pas obligé d’en parler à votre famille. Si la question vous est posée directement, répondez franchement, mais sinon, on a le droit de s’épargner aussi. Enfin, vous verrez bien..

    Avec toute ma sympathie et mon soutien

    Répondre
  64. gael87
    ·

    bonjour catnatt,

    j’ai lu votre lettre et je suis de tout coeur avec vous.

    pour moi l’eglise a été créé par  » l’homme pour dominer l’homme  »

    je pense aussi me faire débaptiser quand je vois certains commantaires de fanatique de dieu .
    merci devoir m’ ouvert l’esprit sur la reflexection , j ai envie d’etre mon propre maitre suivre mon chemin, surment vers l’enfer pour certain qui me semble plus accuillant.

    pour info dieu est une femme

    Répondre
    1. monique
      ·

      Bonjour

      J’aime beaucoup l’émission « les pieds sur terre » alors de temps en temps j’écoute les vieilles émissions.
      Aujourd’hui c’était la vôtre …
      et je dois vous dire que cela m’a fait plaisir votre prise de position, en tant qu’homosexuelle et fière de l’être, je vous félicite et vous remercie.

  65. Armelle
    ·

    Bonjour Nathalie.
    J’ai pris mon temps, mais je m’étais promis de vous écrire. Votre témoignage sur France Culture m’avait émue aux larmes. J’y sentais la douleur de votre cheminement jusqu’à votre décision de quitter le catholicisme. L’idée même de renoncer à mon propre baptême est un déchirement. Je me sentais très proche de votre indignation envers l’ Église qui trahit si souvent le seul commandement qui vaille « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » qui est semblable au premier et au plus grand « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée », selon l’évangile de Matthieu.
    Divorcée, ayant obtenu l’annulation de mon mariage religieux à la demande de mon premier époux, remariée civilement, j’ai continué de penser que j’étais chez moi dans une église, et ne laisse à personne le droit de me juger.
    Je crois que Dieu (masculin et féminin) cherche à se révéler à nous par le langage que nous pouvons percevoir. Et si ce n’est pas de l’amour, ce n’est pas » Ellui »(Elle-Lui, contraction qui rappelle curieusement « Eli »). Pour moi, même si les beautés des autres mysticismes me touchent, je suis depuis le début de ma mémoire consciente marquée à la fois par l’évidence et le mystère de Jésus Christ, qui m’habite en même temps que le monde et imprègne si souvent les édifices, la musique, les arts religieux en général. Mon rejet des pratiquants conformistes faisait que je ne me rendais à l’église qu’aux grandes fêtes, ou pour prier seule. Mais des activités bénévoles au sein d’aumôneries catholiques, à l’étranger pour l’alphabétisation, en Bretagne pour les prisonniers ou les malades, m’ont fait côtoyer de très belles personnes, bien loin des hypocrites qui cherchent avant tout à ne rien changer à un monde sans pitié, qui parlent fort en notre nom alors qu’ils ne représentent qu’eux-mêmes. Des études montrent que la majorité des catholiques français sont pour le mariage pour tous, pour l’euthanasie. Les chrétiens des autres continents sont plus conservateurs. Il faut débattre de tout. Mais je suis aussi meurtrie que vous par certains catholiques depuis les manifestations contre le mariage homosexuel. Je pense que la religion n’avait pas à se mêler d’une loi sur le mariage civil.
    La religion catholique doit évoluer. En simplifiant, je vois sa hiérarchie paulinienne, alors que les gens de terrain marchent plus souvent dans les pas de Jésus. Mais c’est ma maison. Je ne partage pas les idées de mes parents, de mes frères et sœurs et de mes enfants bien souvent. Mais c’est ma famille.
    Après avoir entendu votre témoignage, j’ai pleuré, pour vous et pour moi, pour la perte que l’Église venait de subir, car vous êtes une personne de bonne volonté.
    J’ai alors décidé de retourner à la messe le dimanche. Je me suis dit que vous et moi y avons toute notre place, que nous ne devons pas la laisser aux pharisiens. Nous sommes loin d’être seules, même si nous faisons peu de bruit. Je craignais au début de devoir subir des sermons pénibles auxquels je n’adhèrerais pas. Mais j’ai la chance de vivre dans une paroisse où les prêtres ne nous exhortent qu’à la bonté, à la tolérance et à la charité. Depuis 7 mois, je retourne communier toutes les semaines sauf rare exception et ça m’apporte beaucoup plus de bonheur que je l’aurais pensé. C’est grâce à vous.
    Je lis que vous êtes retournée prier dans une église :
    « Le Christ aime qu’on lui préfère la vérité, car avant d’être le Christ il est la vérité. Si on se détourne de lui pour aller vers la vérité, on ne fera pas un long chemin avant de retomber dans ses bras.  » Simone Weil.
    Je vous remercie. Bien à vous.
    Armelle.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Bonjour Armelle et merci infiniment pour votre commentaire. J’aime beaucoup beaucoup « Ellui »<3

      J'ai été très touchée par vos mots et encore plus à "J’ai alors décidé de retourner à la messe le dimanche. Je me suis dit que vous et moi y avons toute notre place, que nous ne devons pas la laisser aux pharisiens."

      Je n'étais plus rentrée dans une Église depuis cette débaptisation. Je me débattais avec l'idée que je devais rester cohérente avec ma décision. Est-ce la maison de Dieu ou de l'Église catholique ? Je n'arrivais pas à le déterminer. Et puis je me suis très mal comportée. Un pétage de plomb. Je me suis défoulée sur un parfait inconnu qui n'en demandait pas tant. Et soudain, ce fut clair et je me suis précipitée dans la première église venue, un besoin pulsionnel car c'était le seul endroit au monde où je pouvais demander pardon, vraiment pardon (même si je me suis excusée auprès de cet homme face à face. Cela restait pourtant insuffisant). J'y suis rentrée en étant intimement convaincue que c'était cohérent avec ma décision. Je ne suis plus officiellement une part de l'église catholique, mais j'y ai une place, infime, juste à côté.

      Merci infiniment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *