20 commentaires

  1. anonyme aujourd'hui
    ·

    Pas envie de m’identifier mais c’est via un tweet (on se suit donc bien que l’on ne se connaisse pas) que je lis cet article et qu’il me touche, j’aurais voulu l’écrire, j’aurais pu l’écrire, si j’écrivais online. Je suis dans ce même moment de vie et là, pile aujourd’hui, je ne le vivais pas très bien, après une courte conversation téléphonique avec mon père. De lire que je ne suis pas seule avec ces sentiments est un petit réconfort, merci pour ce partage assez intime et terriblement authentique.

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Même si un blog perso reste un exercice égotique, il n’en reste pas moins que parfois, comme un petit miracle, on partage 🙂

      Merci pour votre commentaire 🙂

  2. estelle92
    ·

    Ton texte est magnifique et il me parle tellement que je sais pas en dire plus…
    Merci.

    Répondre
  3. Catnatt
    ·

    Estelle et Bembelly

    merci d’avoir laissé un petit mot 😉

    Répondre

  4. ·
  5. isa
    ·

    On s’interrogeait sur le « devenir adulte »… c’est sans doute, aussi, devenir celle qui soutient, qui affirme, qui rassure… « Tout ira bien »…

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Isa j’aime tellement nos interrogations ma chérie… Les réponses finalement importent peu, c’est le chemin qui compte. Ensemble 🙂

  6. Françoise
    ·

    Nathalie, c’est un témoignage bouleversant, magnifique, et oui dans notre famille, ceux sont des personnes de caractère mais tellement attachantes, ce que je ressens actuellement tu l’as écrit et c’est vrai que malgré leurs défauts ils restent à vie nos parents et on essaye de tout leur pardonner même si parfois c’est difficile….
    bravo tu as un talent fou as tu déjà pensé à écrire un livre ?
    bises.
    ta cousine Françoise

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Merci Françoise <3

      Oui, le bouquin… Je suis sur le deuxième après avoir fait un four auprès des maisons d'éditions avec le premier , mouarf !

      Merci pour ta présence légère mais quand même et tes encouragements réguliers 🙂


  7. ·

    fichtre. c’est émouvant, universel et précis. bravo. Exactement la trajectoire que j’espère poursuivre avec mes parents (même âge), et plus tard, mes enfants. petite larme.

    Répondre

  8. ·

    Voici ton plus beau texte depuis celui que tu as écrit pour ton fils (rester toujours à neuf ans). Touchant et vécu, tu partages cette mémoire collective qui fait du bien à nos vies.

    Répondre
  9. Gabnews
    ·

    J’ai perdu mon père au début de cette année, il avait le même âge, il n’était pas un dieu indestructible, il ne se serait jamais voulu ainsi, il ne cherchait pas à se rassurer, il cherchait en permanence à NOUS rassurer, je n’avais rien à lui reprocher, il n’a jamais été défaillant, il a seulement fait comme il a pu, c’était un ouvrier généreux (trop), rien d’un aigre petit-bourgeois, il est mort après 20 ans de Parkinson invalidante, sans doute l’héritage de son travail lié à l’aluminium, sans trop pouvoir profiter des petits bonheurs de la fin d’une vie, juste à subir les affres de la maladie. Et pourtant…

    Je comprend et je partage le sentiment universel de ce que devrait être l’inconditionnalité de l’amour filial au delà des défauts souvent finalement pas si graves. Ce sont ces émotions profondément humaines qui devraient nous permettre de relativiser nos petites exigences illusoires et de retrouver notre place dans un cycle vital qui se moque bien de nos crises d’adolescence égocentriques souvent trop longtemps prolongées.

    Répondre

  10. ·

    t’es chiante,
    si je te dis ce que je pense vraiment de ce texte tu vas prendre la testasse puissance 20,
    alors je me retiens, et j’aime pas ça ^^_
    et je ne te dis pas merci parce que j’aimerais pouvoir dire mieux

    on se sent à poil quand on lit ça, et te lire fait du vent dans les poils, et puis ça coule sur les jours et ça fait tellement de bien qu’on n’ose pas s’essuyer les joues de peur que ce qu’on ressent devienne moins intense

    Répondre
  11. Carré-Kananga Frédérique
    ·

    Je reste sans voix, les larmes aux yeux, le coeur serré. Je l’aime tant mon Dieu indestructible. MERCI Nathalie pour ce bijou.

    Répondre
  12. Catnatt
    ·

    @Ava
    @Seb
    @Arbobo

    Ha les potes ! Merci infiniment 🙂

    @Juan, ça m’a touchée ton retour 🙂

    @Vincent
    C’est toujours étrange de voir quelqu’un, non pas te suivre, mais suivre tes textes. Mais c’est extrêmement gratifiant, merci beaucoup.

    @Julio
    @Frederique

    Merci d’avoir pris le temps de lire et d’avoir déposé un commentaire. C’est devenu rare et précieux.

    Répondre

  13. ·

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *