13 commentaires


  1. ·

    Très touchant billet, comme souvent …
    Et comme souvent, sans avoir la même histoire, il y a beaucoup de passages qui trouvent echo en moi.

    Répondre

  2. ·

    Si je comprends bien nous sommes en 2023 😉
    Très joli billet comme d’habitude. Cette façon de se lancer dans l’inconnu avec comme seul viatique les vêtements de ta mère comme des doudous est très courageuse. Cela l’est d’autant plus que la femme est supposée être plus attachée à son foyer par rapport à l’homme plus nomade dans son attitude. Vu ta photo à 20 ans, il faux être très con pour ne pas être capable de faire le bonheur d’un beau brin de fille comme cela.

    Ton texte m’a donné envie de regarder le power point qu’a fait ma fille pour mes 50 ans. Pour tout ce qui est ma jeunesse je n’ai aucune nostalgie. Je ne parle même pas de ma photo à 20 ans. Je commence à ressentir quelque chose à partir des photos en compagnie de ma fille bébé puis plus grande. Donc là je comprends ton manque sur les photos des enfants jeunes. Au final, la photo n’est qu’un moyen pour faire resurgir des souvenirs enfouis. Je n’en suis pas fan car je ne regrette rien et que le bonheur actuel n’est que l’aboutissement des emmerdements passés.

    Répondre

  3. ·

    ce qui est fou avec tes billets, c’est qu’alors que parler de soi pourrait prendre un aspect rapidement nombriliste,
    je ressens la plupart des tiens comme de véritables cadeaux.

    je t’envoie un immense sourire de joie et de gratitude 😀

    Répondre
    1. Catnatt
      ·

      Ava
      Patrick
      Arbobo

      merci d’avoir pris le temps de commenter. C’est vraiment sympa 🙂

  4. Lalala
    ·

    J’ai découvert ton blog par ton billet ô combien juste sur Madonna qu’on a m’a forwardé et je viens y faire un tour de temps en temps.
    Et j’ai compris que je t’avais connue il y a bien longtemps.
    Donc moi des photos de toi j’en ai quelques unes, dont celle ci : toi , moi sur ton chappy , le bar du marché , Pierre le coiffeur et Papa dont’ preach.
    (Dit comme ça , ça fait fantôme du passé qui revient te hanter voire te réclamer des sous sinon je répands des dossiers sur toi 🙂 )
    Sinon bonne journée et bonne continuation.
    Magali

    Répondre
  5. Catnatt
    ·

    Oh putain ! Cette hallu !

    Je vais être obligée d’être sincère, je ne vois absolument pas qui tu es, c’est horrible. Alors moi sur mon chappy, je serai trop jouasse de voir ça, c’est collector ! Est ce que c’est celui qui a fini dans le Rhône ?

    Le bar du marché ! MAIS TROP BON !

    Pierre le coiffeur, je suis larguée, je sais pas qui c’est. Et « Papa don’t preach » j’adorais cette chanson mais là je ne vois pas.

    Mais d’un coup, je me demande si t’es pas ma grande pote de seconde ? Lycée Emile Loubet ? RHAAAAA. Je suis sûre de savoir mais je te cache pas que j’ai une mémoire extrêmement sélective de cette période (entre autres :p )

    Mon mail catnatt71@gmail.com

    et merci d’avoir pris le temps de commenter. C’est un truc de fou !

    Répondre
  6. Polydamas
    ·

    Salut Catt,

    Bon, puisque tu as décidé, à l’unanimité de toi-même, que tu ne veux pas évoquer le transgénérationnel, je me tais, me contente de te faire juste un petit coucou en passant, en te souhaitant le meilleur pour ce nouveau cycle. Mais oui, j’aime bien que les premières choses auxquelles tu penses en te barrant soient non pas tes trucs persos, mais les trucs liés à ta mère…
    😀

    Répondre
    1. catnatt
      ·

      Coucou Poly 🙂

      j’ai écrit « pour l’instant »

      Oui j’aime aussi cette idée bien que je n’ai absolument pas percutée à l’époque :p

  7. Ilis MamzelleM
    ·

    Putain, comme tu à toucher juste, oui la vie est un cycle, moi j’en ait à mon actif 3, et j’ai 32 ans . La vie n’est jamais fini tant qu’elle nous éblouie et nous étonne encore.

    Répondre
    1. catnatt
      ·

      j’adore ta conclusion !!

  8. julio
    ·

    Femme proche de la quarantaine elle a tout perdu de ses rêves d’enfant; trop aimée mal aimée na pas sus aimée . Elle a pourtant porté du fruit dans son ventre. Tu croie marcher dans la lumière parce que ta chair ne réclame plus, que ta bouche ne cherche plus le corps de l’autre ,que ton ventre n’est plus en feu.ton seul esprit suffi a te consolé, le verbe que tu maîtrise comme un amant que tu plie a volonté.
    J’aime les femmes comme toi qui croient avoir tous perdu dans leurs voyages, plus rien a offrir ou que de l’esprit ,et pourtant le feu est là!
    un simple regard,un mot inattendu et tu retombera sous le ciel des condamnés a brûlé de passion et désire ou la chair et l’esprit ne fait plus qu’un. Méfie-toi de ton brillant esprit il peut très-bien te trompé et conduire tes pas a la perdition des femmes qui aime,qui cherche les caresses et les baisers.
    !amor brujo ebrio de tu encantos!

    Ceci dit très bon billette que tu a écrie!

    Répondre

  9. ·

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *