5 commentaires

  1. sand
    ·

    Plusieurs choses: j’étais certaine que tu allais l’écrire celui-là, et c’est pas loin de ce que je pensais lire Deux, c’est rigolo, je la trouve vraiment toi, moi cette dernière photo. Peut-être parce que ne t’ayant pas de visu souvent, j’ai une autre perception de ce que tu dégages: derrière la Nat gesticulante, riante, gueulante y a une autre Nat capable de calmer un régiment de névrosées (je sais), capable d’apaiser, de consoler, de rassurer. C’est ton visage de « maman » que je vois là. Je crois qu’on a plusieurs visages, plusieurs identités entre lesquelles on navigue plus ou moins selon notre degré de névroses. On peut aimer en voir un, on peut essayer d’en figer un, et puis parfois on se retrouve en face de celui qu’on offre le plus souvent aux autres. C’est parfois juste le temps qui passe. C’est parfois compliqué, c’est parfois choquant: on grandit un peu vite. Mais c’est bien. Et trois, elle te ressemble du tonnerre, Charlotte.

    (je l’ai pas mis sur Fb mais au diable les varices et la pudeur : je t’aime)

  2. Catnatt
    ·

    Bah tu me connais bien, tu le savais que cette photo allait me travailler sécos…

    Oui, j’imagine que c’est aussi et peut-être surtout moi. C’est fascinant, je le répète. Pas que je me perds dans cette image, mais je crois que cette photo montre ce que je suis en train de devenir, ce que j’aime devenir : du recul, de l’écoute et de la bienveillance. Beaucoup de bienveillance.

    Et je t’aime aussi. J’aime beaucoup, beaucoup ce que tu es devenue <3


  3. ·

    Nous avons le même âge et cela fait plusieurs mois que j’apprends à reconnaître que oui, je vieillis. A travers les enfants, à travers le corps et le visage qui changent…
    Mais comme toi je souhaite que cette nouvelle image reste la plus naturelle possible et surtout, celle de la bienveillance en effet 🙂
    Je t’embrasse, toujours virtuellement jusqu’au jour où…

  4. Catnatt
    ·

    Jusqu’au jour où on va aller boire un verre et on a le mois de juin pour le faire 🙂

  5. zan'
    ·

    Brrrrrrrraaaaaabraaaaaaaabra
    C’est un sacré travail que de se voir.
    Je m’y attèle chaque semaine, droit dans les yeux.
    C’est parfois déstabilisant, voire difficile, mais au final c’est salvateur, c’est un enseignement, et j’ai le sentiment d’avoir muri.
    Elle est belle cette photo. Il est fort, Maxime.
    Ils sont beaux ces mots. Merci, Nat’.

Les commentaires sont fermés.